Passion théâtre

Passion théâtre

Par Marie-Josée Lacroix

Crédit photo: iStockphoto.com

Claudette Cloutier ne croyait pas que son rêve se réaliserait si rapidement. Elle apprend par hasard qu’on est à former une troupe de théâtre amateur à Rivière-des-Prairies. «Même si c’était pour balayer», elle voulait en être. Puis elle rencontre la directrice, qui cherchait une comédienne pour le rôle de Joséphine, dans Le Bourgeois gentleman, d’Antonine Maillet. Sans doute conquise par l’enthousiasme de Mme Cloutier, la directrice l’invite à participer à une lecture et... lui donne le rôle! «Heureusement, j’ai de la facilité avec les accents... Ce rôle, c’était comme si j’avais gagné à la loterie», s’exclame celle qui travaillait alors à un kiosque de Loto-Québec! 

Après la première, la troupe Les Fantaisistes est engagée pour l’été à L’Assomption. Cette saison confirme le coup de foudre de Claudette. «Le théâtre est vraiment une passion depuis la première fois où je suis montée sur scène; je me sens dans mon élément.» Puis, après deux ans et demi avec cette troupe, elle décide de suivre des cours au Centre Roussin, où elle apprend notamment les jeux d’expression orale et gestuelle pour mieux rendre et multiplier les personnages. 

«Jouer est très exigeant, indique André-Marie Coudou, professeur au Théâtre Art Neuf. C’est le texte qui va mobiliser le corps; il faut le mémoriser, mais aussi travailler les émotions, ce que certains trouvent parfois difficile. Il ne faut surtout pas jouer à jouer.» «Il y a tellement et toujours à apprendre! poursuit Claudette. Il faut être à l’écoute des comédiens, les respecter en connaissant notre texte, laisser sa place à chacun, et savoir improviser à l’occasion pour faire le lien en cas d’oubli chez le partenaire. Je peux faire tout ça: j’ai une bonne mémoire, puis je connais mes répliques et l’essentiel du texte.»

Le plaisir d’être une autre - On se lance?

Après huit ans et demi de travail, la voilà prête: il y a 20 ans, Claudette Cloutier devient membre de la troupe RousScène, à Pointe-aux-Trembles, qui présente deux pièces par année. Elle a joué depuis dans 19 pièces, dont l’une au pied levé à la Maison de la culture Mercier, et elle a réalisé huit mises en scène. «Nous jouons plutôt des comédies, mais j’aime jouer tous les types de rôles. Le théâtre, c’est pouvoir se transformer. J’apprécie particulièrement les personnages qui sont loin de moi. Je pense à cette vieille haïssable dans Paulette, bière, vin et cie. Un spectateur m’avait dit: “Tu incarnais vraiment ma mère!”... C’est gratifiant.» 

Même si son coeur a longtemps battu la chamade avant l’entrée en scène, elle gère mieux le trac aujourd’hui. «Je me fais plus confiance. Je ne veux pas me vanter, mais je ne trouve pas difficile de jouer. C’est vraiment ma passion et je m’amuse, surtout avec cette troupe. Mes soeurs ne comprennent pas que je joue au théâtre amateur, elles trouvent que je m’investis beaucoup de manière gratuite. Car au-delà du jeu, ça demande énormément, du moins dans notre troupe: faire les costumes, trouver les meubles et les accessoires, construire et monter les décors. Moi, je fais le maquillage et j’adore ça.» (Ce travail d’équipe a d’ailleurs valu à la troupe le prix 2012 Paul-Buissonneau.) «Peu importe le travail, j’aime tout faire. C’est un très beau loisir. Je ne me vois pas arrêter. Il y aura sûrement des rôles de petites vieilles», conclut-elle en rigolant.

On se lance?

André-Marie Coudou affirme que «toute personne peut faire du théâtre de qualité, même si ce n’est pas du théâtre professionnel». Que ce soit pour vaincre sa timidité, s’épanouir, acquérir de la confiance en soi, ou pour le simple plaisir, pourquoi ne pas essayer? D’autant qu’aucun préalable n’est requis.

Où étudier

Certaines troupes de théâtre amateur offrent des cours. Entre autres, à Montréal : Théâtre Art Neuf, 514 872-3947 ; L’Atelier, 514 475-0514 et à Laval, 450 628-2085. Dans les Laurentides: École de théâtre du Vieux-Saint-Eustache, 450 473-5850. Ces cours se terminent en général par une représentation publique.

Troupes de théâtre amateur

La liste provinciale se trouve sur le www.fqta.ca. La plupart des troupes n’exigent pas que les personnes intéressées aient suivi des cours.

Coûts

À partir de 170$ pour 10 cours.

Événement

Festival de théâtre amateur Art Neuf, du 20 au 26 mai, au Centre Calixa-Lavallée, 3819, rue Calixa-Lavallée (parc La Fontaine, Montréal).

Mise à jour: avril 2013

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Crier sur la plage

Vidéos