Rajeunir son visage

Rajeunir son visage

Par Frédérique Laliberté

Crédit photo: iStockphoto.com

D’abord, faisons le point sur les types de rides. Apparaissant en surface, les fines lignes situées autour des yeux ou des lèvres sont causées par la disparition du collagène et de l’élastine, l’exposition au soleil, la pollution et le processus de vieillissement normal. Les rides profondes, ou sillons, sont généralement causées par l’utilisation de muscles situés sous la surface de la peau.

On peut répartir rides et ridules en deux catégories: statiques ou dynamiques. Les rides statiques sont toujours visibles, même lorsque les muscles faciaux sont relâchés. Elles ont tendance à poindre sur une peau amincie et étirée à cause du vieillissement. Quant aux rides dynamiques, elles apparaissent chaque fois que le visage prend une expression particulière. À force de répéter certaines expressions (sourire, froncement des sourcils, plissement des yeux), la peau garde en mémoire ces plis, et ce, même une fois les muscles au repos.

Un résultat naturel


Quand on pense aux implants injectables dans le traitement des rides, on pense aussi aux vedettes hollywoodiennes qui apparaissent soudain avec des lèvres boursouflées... Mais il ne s’agit pas là de la principale avenue de ce genre de traitement, soutient le Dr Jean-François Tremblay. «Un travail de qualité propose, selon moi, des injections qui ne paraissent pas! En d’autres termes, on cherche à produire un résultat naturel. On ne parle pas ici d’augmentation ou de transformation, mais plutôt de restauration.»

Les premiers signes du vieillissement impliquent généralement une perte de volume. Et c’est là que les traitements par injections sont particulièrement efficaces. Le Dr Tremblay tient à préciser qu’il ne s’agit toutefois pas d’une alternative aux chirurgies esthétiques comme le lifting; les changements apportés sont complètement différents. «Le lifting retend la peau, alors que les injections donnent du volume. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’une chirurgie soit complétée par des injections», poursuit le spécialiste.

Par contre, en redonnant du volume à la peau, on la tonifie davantage, ce qui a pour effet de retarder le recours à la chirurgie. Et bien que les agents de restauration du volume dermique procurent des résultats temporaires, au-delà de la durée de vie réelle du produit, un effet biostimulant resserre la peau. «Lorsqu’on emploie des injectables à base d’acide hyaluronique, explique le Dr Tremblay, les résultats durent en moyenne un an. Toutefois, après cette période, les patientes qui reviennent ont 30% moins de rides qu’elles avaient initialement.»

Même son de cloche du côté de la Dre Marie-Christine Roy, qui explique que les produits à base d’acide hyaluronique ont un excellent pouvoir de rétention d’eau. «Ils facilitent la production de nouveau collagène, qui devient de meilleure qualité. De plus, en réinjectant le produit au même endroit, la substance a tendance à demeurer plus longtemps.»

Quel soin choisir?

Lequel choisir?


Lorsqu’on parle de rajeunissement par injections, il importe de faire une distinction entre le Botox et les agents de restauration du volume dermique, ou substances de comblement. «Le Botox est une protéine purifiée unique en son genre, explique la Dre Roy. Il agit sur le muscle en l’empêchant de se contracter.»

Le Botox est particulièrement indiqué pour traiter les rides dynamiques (ou rides d’expression) comme les pattes d’oie ou les rides situées entre les deux sourcils. Bien que ce traitement ait parfois mauvaise presse parce qu’on dit qu’il fige les expressions, le Dr Jean-François Tremblay estime que la réalité est autre. En fait, le traitement relâche les muscles sous les rides aux points d’injections, sans affecter le reste du visage. «Quand les injections sont bien faites, les gens continuent à sourire, à rire et à froncer les sourcils!», affirme-t-il.

Afin de maintenir les effets du traitement, on recommande de recevoir des injections aux quatre mois durant la première année. Par la suite, étant donné que le muscle devient plus paresseux, les séances peuvent être espacées. Les coûts, très variables, dépendent de la quantité de produit injecté. À titre indicatif, une séance peut coûter de 200$ à 1000$.

Dans la famille des agents de restauration du volume dermique, on trouve ceux à base d’acide hyaluronique (AH), tels que Juvéderm et Restylane. Ce sont les plus utilisés dans les traitements par injections, car ils peuvent être employés pour presque toutes les zones du visage. L’acide hyaluronique est une substance qui se trouve naturellement dans la peau. En l’injectant sous forme de gel, l’AH se lie à l’eau et procure du volume. Les rides autour de la bouche, les creux sous les yeux, les sillons et les pommettes sont facilement comblés. Les effets peuvent durer jusqu’à un an. Notons que Juvéderm est maintenant offert dans une formulation contenant la lidocaïne, un anesthésique local ajouté afin d’apporter plus de confort pendant les procédures.

Les traitements à base d’hydroxylapatite de calcium, tel le Radiesse, durent un peu plus longtemps, soit de 12 à 24 mois. Moins recommandé pour traiter les fines lignes autour des yeux ou de la bouche, ce traitement comble toutefois très bien les pertes de structures plus importantes : creux du menton, ovale du visage et sillons nasogéniens.

Injections ou lifting?

Naturellement présent dans l’organisme, le collagène assure l’élasticité et la régénération de la peau. Comme il s’altère avec le temps, la peau perd de son tonus et des rides apparaissent. Les implants injectables à base de collagène, comme Evolence Breeze, offrent d’excellents résultats dans le traitement des fines rides. Les effets sont visibles durant environ un an.

Enfin, si l’on souhaite retendre la peau froissée du cou, travailler l’ovale du visage ou donner du volume à des endroits précis, comme aux pommettes, les injectables à base d’acide L-polylactique comme Sculptra sont tout désignés. Les effets (qui peuvent durer jusqu’à deux ans) sont visibles très progressivement. On suggère en général au moins trois séances espacées de quatre à six semaines. Pour retendre la peau sans chirurgie, l’acide L-polylactique offre des résultats probants.

Il est difficile de mettre un prix sur chacune de ces interventions, chaque cas étant unique. Tout dépend de l’état de la peau, des zones à traiter et de la quantité injectée. À titre indicatif, disons qu’il faut compter de 400$ à 3000$.


Injections ou lifting?


À cela, le Dr Ezat Hashim tient à apporter une précision. «On peut retravailler un visage avec les implants injectables et obtenir de bons résultats. Mais à quels coûts? Il faut bien peser le pour et le contre, car avec le temps, les injections répétées peuvent entraîner des coûts plus élevés que ceux d’un lifting.» Ainsi, il importe avant tout de bien définir ses attentes et d’en discuter avec son spécialiste.


Ressources


Pour en savoir plus sur les produits mentionnés dans cet article ou pour joindre l’un des spécialistes consultés:


À lire


Avec Le Vrai Visage de la chirurgie esthétique, la Dre Dominique Meyer, en collaboration avec Jacques Beaulieu, propose un guide pratique qui répond à une foule de questions sur le sujet. Un ouvrage pertinent à consulter si la chirurgie esthétique vous intéresse. Éditions Logiques, 19,95$.

Mise à jour: mai 2009

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos