Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

Le maquillage après 50 ans

Le maquillage après 50 ans

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Erreur no 1: cesser de se maquiller

Dès que sonne l’heure de la retraite, les femmes sont nombreuses à arrêter de jouer avec les fards. Dommage... Car en vieillissant, le maquillage devient un précieux allié: il camoufle certaines imperfections, masque les signes de fatigue, rehausse le teint, allume le regard. Un conseil à toutes celles qui ne savent pas comment actualiser leur maquillage: rendez-vous à un comptoir beauté d’un grand magasin. Plusieurs grandes marques y offrent des séances de maquillage gratuites.

Erreur no 2: utiliser une crème de base trop riche

Les femmes plus âgées appliquent souvent des crèmes contour des yeux et visage beaucoup trop riches. Comme ces produits ne pénètrent pas complètement, la peau reluit et met en évidence rides et imperfections. Mieux vaut opter pour des textures fluides le jour et garder les formules nourrissantes pour la nuit.

Erreur no 3: employer un fond de teint trop couvrant sur tout le visage

Certaines continuent d’acheter le même fond de teint mat et épais qu’elles utilisaient dans la vingtaine, puis de l’appliquer également partout sur le visage. Mais depuis 30 ans, les textures ont grandement évolué. Les nouveaux fonds de teint sont plus légers, ce qui donne de la luminosité et un effet beaucoup plus naturel. Idéalement, on travaille les zones à problèmes (cernes, rougeurs, taches brunes) avec l’anticernes, puis on uniformise avec le fond de teint. Attention: contrairement à la croyance, mettre une bonne couche de fond de teint ne camoufle pas les rides et ridules. Au contraire. Le produit s’accumule dans celles-ci et les accentue.

Après la cinquantaine, les femmes ont tendance à se tourner vers les fonds de teint liftants. Il faut plutôt s’en méfier: en raison de leur texture mate, ils peuvent amplifier l’apparence des rides et donner un air figé au visage. Parce que la peau mature est fine, mince et sèche, les fonds de teint hydratants conviennent beaucoup mieux. Et pour contrer la perte d’éclat due au vieillissement, préférer les beiges légèrement rosés. Enfin, au lieu de couvrir uniformément tout le visage avec le fond de teint, on en dépose un soupçon sur la zone médiane et, avec les doigts, on l’étire au maximum vers le pourtour pour bien le fondre et éviter l’effet plâtré. On peut également le poser par petites touches, aux endroits stratégiques (front, menton, pommettes, ailes du nez) pour simplement donner un coup d’éclat.

Erreur no 4: mettre trop d’anticernes

L’excédent d’anticernes va se loger dans les rides et les rend plus visibles. Pour contrer cet inconvénient, on choisit d’abord un anticernes liquide ou en crème plutôt qu’en bâton, et on l’utilise comme une crème contour des yeux : on en dépose une petite quantité sur la pointe de l’auriculaire, puis on l’étale en tapotant.

Poudre, blush, sourcils et ombre à paupières

Erreur no 5: utiliser lourdement les poudres bronzantes

Il y a 30 ans, le bronzage était particulièrement à la mode, et certaines aiment perpétuer ce look en utilisant des poudres bronzantes. L’ennui, c’est que de telles poudres réfléchissent très peu la lumière, alors que les peaux matures – naturellement plus ternes – ont justement besoin de luminosité. Une solution: les poudres formées d’une mosaïque de couleurs qui diffusent une coloration légèrement hâlée, mais plus naturelle et plus uniforme. Pour l’application, se munir d’un gros pinceau qui permet de couvrir une grande surface et d’éliminer les stries. Une autre tendance: mettre trop de poudre bronzante, ce qui fait vieillir. Mieux vaut superposer plusieurs couches minces jusqu’à l’obtention de la couleur désirée que d’en mettre une seule foncée et opaque. À éviter: les poudres trop orangées.

Erreur No 6: trop se poudrer

Un visage trop poudré prend 10 ans d’un seul coup! Avec l’âge, il faut donc utiliser la poudre avec parcimonie. La bonne façon: plonger la pointe d’un gros pinceau dans la poudre, le secouer pour retirer le surplus, puis effleurer tout simplement le visage, du centre vers l’extérieur. Un bon choix: une poudre légèrement rosée qui donne une impression de fraîcheur à la peau.

Erreur no 7: appliquer son blush comme à 20 ans

En vieillissant, les femmes sont portées à appliquer un peu plus de blush sur les joues pour rehausser leur teint plus terne. Erreur. Mieux vaut y aller avec parcimonie. Par contre, parce que les joues se creusent, le blush se pose différemment, soit légèrement en avant de la pommette et en remontant vers le haut de l’oreille.

Erreur no 8: négliger ses sourcils

Après 50 ans, les sourcils suivent la courbe descendante des paupières et les poils deviennent plus clairsemés. C’est aussi après cet âge que les femmes en négligent le plus l’épilation. Pourtant, en débroussaillant le dessous, en précisant l’arc et en définissant la ligne des sourcils, on allume le regard et on agrandit les paupières. Il est facile de remonter un peu la ligne des sourcils et de combler les zones clairsemées en utilisant simplement des fards poudre pour les sourcils, beaucoup plus efficaces et plus naturels que les crayons. Moins gras aussi, ils tiennent beaucoup plus longtemps. Les sourcils sont souvent trop épilés, trop arqués ou trop ronds. Un conseil: consulter un expert pour apprendre à bien tracer ses sourcils.

Erreur no 9: appliquer l’ombre à paupières au mauvais endroit

Bien des femmes ont l’habitude de fermer un oeil ou de hausser les sourcils quand elles maquillent leurs paupières. À éviter si on a les paupières lourdes ou tombantes. Car une fois celles-ci en position normale, le tracé – surtout sous l’os – risque fort de ne plus être au bon endroit ou, encore, d’être camouflé sous la peau. On suggère plutôt de se maquiller en regardant droit dans le miroir et en maintenant une expression naturelle. Un truc simple pour savoir où poser l’ombre moyenne ou foncée qui “creuse” la paupière au coin externe: appuyer le pinceau sur l’os et, à cet endroit précis, déposer le fard.

Yeux et lèvres

Erreur no 10: mettre une couleur vive sur toute la paupière

À 50 ans, on ne pige plus dans une palette de couleurs aussi éclatée qu’à 20 ans. Mais ça ne veut pas dire qu’on doive abandonner toute fantaisie pour autant. Il faut juste revoir l’abc de la pose. Par exemple, il est toujours permis d’utiliser des tons de vert, de bleu ou de violet pour faire ressortir les yeux, mais en y allant par petites touches. On joue désormais ces teintes en accent, au centre de la paupière mobile plutôt que sur toute la paupière, et on les marie à des teintes neutres, comme des beiges et des taupes. Les fards à paupières trop irisés sont à éviter: ils sont sans pitié pour les rides. Mais si on y tient, on n’en applique qu’un soupçon sous les sourcils pour donner un peu d’éclat.

Erreur no 11: surcharger les yeux

En vieillissant, moins, c’est mieux. Ainsi, après la cinquantaine, surtout si on a les paupières flétries, mieux vaut abandonner l’eyeliner et le fameux khôl de nos 20 ans qui s’appliquent difficilement et durcissent le regard. Pour un tracé en douceur : les fards poudre qui s’appliquent au ras des cils à l’aide d’un pinceau en biseau. Autre erreur : chercher à épaissir ses cils amincis en multipliant les couches de mascara épaississant. Résultat : des cils tout agglutinés. Préférer les mascaras allongeants.


À oublier également : le trait de crayon noir, à moins de faire un tracé très, très fin. Opter plutôt pour des tons de brun ou de gris. Éviter également de maquiller le dessous de l’œil pour ne pas créer d’ombres qui accentueraient les cernes. À la limite, on dépose à la naissance des cils un soupçon de fard brun, mais sur le tiers de l’œil seulement, de l’extérieur en dégradant vers l’intérieur. Et peu ou pas de mascara.

Erreur no 12: appliquer une couleur trop foncée sur ses lèvres

On voit souvent des femmes d’un certain âge se servir d’un crayon contour plus foncé que le rouge à lèvres. Affreux, surtout quand le rouge a filé et qu’il ne reste plus que cette ligne fine. En réalité, la ligne de crayon doit se faire discrète. L’astuce pour donner l’impression d’une lèvre bien ourlée et pour empêcher la couleur de glisser dans les rides : souligner le contour de la bouche avec un crayon contour mat de la couleur des lèvres ou du rouge à lèvres, puis dégrader la couleur vers l’intérieur des lèvres avec le crayon ou un pinceau. On pose ensuite le rouge à lèvres.

Le lip gloss donne du volume et de l’éclat aux lèvres minces, à condition d’ëtre posé uniquement au centre de la lèvre inférieure. Il faut bannir par ailleurs les coloris foncés (brun, bourgogne, etc.) si on n’a pas une bouche impeccable ou les dents parfaitement blanches. De toute façon, les teintes claires réfléchissent davantage la lumière et contribuent à faire paraître les lèvres plus pulpeuses. Dernier conseil : il faut être prudente avec le blanchiment des dents. En effet, après 50 ans, il n’est pas naturel d’avoir des dents ultra blanches comme un enfant de 5 ans. Blanchir, oui, mais avec modération.

Merci à Eddie Maleterre, maquilleur chez l’Oréal Paris, à David Vincent, maquilleur chez Lise Watier, et à Jean-Charles Pelchat, maquilleur de studio, pour leur précieuse collaboration.

Vous aimerez aussi:

Les vêtements en magasins ne vous semblent pas adaptés à votre âge? Pourtant, il suffit de puiser dans les dernières tendances ce qui vous convient le mieux. Voici de judicieux conseils qui vous aideront à choisir les vêtements qui garnissent votre garde-robe!
Le scalpel et les injections, très peu pour vous. Par contre, vous ne refuseriez pas un petit relooking, histoire de vous remonter le moral et de vous sentir plus séduisante? Voici comment changer de look sans tout changer!
Les ongles sont le reflet de notre santé. Excellent baromètre pour indiquer ce qui cloche avec notre corps, voyons ce qu’ils nous révèlent.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Fil de soi

Vidéos