L’homme de 105 milliards

L’homme de 105 milliards

Par Aline Pinxteren

Crédit photo: Laurence Labat; maquillage-coiffure: Sylvy Plourde.

Partout et en tout temps, son grand sac de toile l’accompagne. Dedans? La quinzaine de livres qu’il dévore chaque semaine. Mécanique quantique et algorithmes, La révolution de la Blockchain, La fabrication d’un esprit, Les priorités pour Haïti, Les fondements de la connaissance… Malgré son agenda aussi rempli (voire plus) que celui d’un chef d’État, Bill Gates trouve le temps de lire chaque jour des ouvrages pareils. Avez-vous jeté un œil au nouveau documentaire que lui consacre Netflix? Dans le cerveau de Bill Gates nous fait entrer pour la première fois dans la tête du deuxième homme le plus riche de la planète, et ce qu’il s’y passe est surprenant.

À 13 ans seulement, il concevait un logiciel pour agencer les horaires de cours de tous les élèves de son école. À 20 ans, il fondait Microsoft, avec son incontournable Windows. Et «retraité» depuis ses 50 ans (il en a 63), il se consacre désormais à la philanthropie. Son objectif? Régler les problématiques sanitaires du monde entier. Rien que ça. Gates a d’ailleurs annoncé que 95 % de sa fortune (105 milliards US, quand même) serviront à aider les pays pauvres, léguant seulement 10 millions à chacun de ses trois enfants. Ce «seulement» nous suffirait amplement à nous, c’est sûr, mais remis en proportion, c’est comme avoir 100 000 $ en banque et ne laisser que 28 $ à sa progéniture. Assez inhabituel pour le moins!

Armé de tous ces sous, Bill a décidé de soutenir principalement des causes pas glamour du tout et donc peu financées par les politiciens, souvent en quête d’actions plus percutantes en terme d’image. Quand il s’est attaqué par exemple à la diarrhée, toujours mortelle en Afrique, le multimilliardaire a lu, enquêté, repéré les meilleurs scientifiques, travaillé des années avec eux, financé des dizaines de recherches et fini par élaborer de nouveaux systèmes de toilettes et d’épuration des matières fécales, qui sauvent désormais des milliers de vie.

Tout ce pouvoir, tout cet argent donnent un peu le vertige… En le regardant aller, je me suis demandé comment j’agirais à sa place. Après tout, Noël n’est plus très loin! Si j’avais 105 000 millions de dollars, à quoi je les utiliserais? J’y ai beaucoup pensé depuis, surtout que les articles de notre section «Argent» tournent justement autour du même sujet: quoi donner et à qui? Mais je n’ai pas encore trouvé la réponse… Et vous, savez-vous ce que vous feriez d’une somme pareille?   

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Crier sur la plage

Vidéos