Le bel âge, c’est nous!

Le bel âge, c’est nous!

Par Linda Priestley, Rédactrice en chef

Crédit photo: Laurence Labat

Dans ce numéro, où l’automne s’invite en douceur, le nombre d’années qu’on affiche au compteur, au lieu d’occuper toute la place, se profile plutôt en arrière-pensée. «Ah! Oui, tenez, on a cet âge-là», pourrait-on presque lire entre les lignes.

Un peu comme dans notre tête, où la jeunesse éternelle règne. Le philosophe anglais Francis Bacon l’a d’ailleurs dit: «À mes yeux, l’âge de la vieillesse, c’est toujours 15 ans plus vieux que moi.»

De plus en plus, les enquêtes sur l’âge et le vieillissement menées auprès de personnes à différents stades de la vie montrent deux choses: 1- le moment où l’on devient vieux recule à mesure qu’on ajoute des bougies sur notre gâteau d’anniversaire (autour de 60 ans pour les personnes de 20 ans, et 70 ans pour celles qui en ont 60); 2- on se voit plus jeune qu’on n’est en réalité (de 10 à 15 ans environ).

Ces études démontrent une troisième vérité, encore plus importante: être jeune de coeur est hautement bénéfique pour la santé physique et mentale. C’est l’évidence même, diriez-vous. Pourtant, on l’oublie parfois.

Mais ce n’est pas grave, parce qu’ensemble, on peut se rappeler qu’il y a d’autres choses dans la vie que l’âge: l’amitié, l’amour, la famille, les projets... Il n’y a qu’à regarder les pages de Bel Âge pour constater qu’on est, nous comme vous, curieux, créatifs, assumés. On aime cuisiner, gérer nos finances personnelles, méditer, voyager, se faire masser et même fêter notre anniversaire ou perdre notre emploi et nous réinventer comme si on avait 20 ans!

Je termine avec cette phrase lancée par Simon Boulerice, notre invité vedette de ce numéro, dans un esprit d’inclusion absolue: «Les oeuvres qu’on qualifie de jeunesse, je dis toujours que c’est "à partir de".»

Le bel âge, c’est chaque seconde à partir de maintenant.

Note: J’ignore si ça se fait de dédier un édito à quelqu’un, mais voici: à maman, jeune octogénaire, qui se lève d’une chaise basse avec l’aisance d’un gymnaste, joue au soccer avec son petits-fils et est fan inconditionnelle de Simon Boulerice.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos