Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

Instantané pas cliché

Instantané pas cliché

Par Aline Pinxteren

Crédit photo: Laurence Labat

Depuis l’arrivée de la COVID dans nos vies (un an déjà!), on a isolé des pans entiers de la population, au propre comme au figuré, les réduisant souvent par là même au silence. Les médias n’ont jamais autant parlé des aînés et des CHSLD, une bonne chose (il est temps de faire mieux!), mais cela a peut-être renforcé chez certains l’impression fausse que, si on n’a plus 20 ans, on est forcément fragile, déconnecté du monde actuel et dépendant des autres. Bel Âge a donc fait appel à la firme Léger pour prendre le pouls des Québécois de 55 ans et plus, question de briser quelques mythes au passage!

Résultat? Si je vous disais qu’une majorité a changé de comportement avec la pandémie, privilégiant les marques d’ici et magasinant en ligne au moins une fois par mois, et que plus de la moitié utilise davantage les réseaux sociaux, les applications de vidéoconférence et les plateformes de visionnement en ligne? Et si j’ajoutais que plus de 60 % s’entraînent plusieurs fois par semaine, voire chaque jour, que 78 % craignent surtout les catastrophes écologiques pour les générations futures et qu’à leurs yeux, la surconsommation est le principal défaut de notre société, avec l’égoïsme et le racisme…

Toutes ces statistiques viennent de cette enquête. Achat local, souci de l’environnement, maîtrise d’internet… Notre coup de sonde, instantané d’une drôle d’année, sort enfin des clichés. Pas l’ombre d’un complotiste non plus, d’ailleurs: 99 % font confiance à la science et 91 % comptent bien se faire vacciner! D’autres réponses touchent au cœur, car elles rejoignent ce que nous éprouvons tous: voir ses proches est le plus grand manque présentement, le magasinage figurant bon dernier de la liste. Et la santé, tant mentale que physique, demeure la préoccupation majeure, loin devant l’argent.

Le sens du numéro que vous tenez entre vos mains, c’est exactement cela: casser les clichés (pourquoi un magazine 50+ devrait-il être vieillot et ennuyeux?) et donner plus de visibilité à notre communauté. Vous allez donc découvrir une maquette encore plus claire, avec plus de chroniques, plus de journalistes et d’experts (en image pour que vous puissiez mettre des visages sur leurs noms), et surtout plus de place pour vous, à travers vos témoignages, vos souvenirs, vos photos ou vos questions. Vous nous direz ce que vous en pensez! Hâte de connaître vos réactions!

Bonne lecture!

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Lumières de courtoisie

Vidéos