Crier sur la plage

Crier sur la plage

Par Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Crédit photo: Laurence Labat

Face aux variants, aux restrictions, aux contaminations, Julie sentait la colère monter, le découragement grandir… jusqu’à ce que cette habitante de La Haye, aux Pays-Bas, décide un beau matin d’aller crier sa rage sur la plage déserte du coin. Depuis, ses voisins de l’arrondissement de Scheveningen et même au-delà la rejoignent, de plus en plus nombreux chaque jour, hurlant ensemble leur frustration face à la mer pour faire sortir le méchant et garder un semblant de santé mentale. On n’arrivera à tenir bon qu’en nous soutenant les uns les autres à travers ce que la vie nous impose en ce moment. Cette page sera donc collective: toute notre équipe vous confie ses secrets pour garder le moral.

Avant de vous laisser découvrir leurs pépites, si on se félicitait tous en ce début d’année pour le chemin déjà parcouru et le courage qu’on a eu? On a bien le droit d’avoir des jours sans, de se sentir parfois impuissant, mais on peut aussi être fiers de nous, fiers de tout ce qu’on a réussi à traverser depuis presque deux ans. Bravo à nous!

Le matin, je me lève toujours avant l’aube... pour voir le soleil se lever. C’est mon moment coffee and satori. Michael, réviseur-correcteur

Personnellement, c’est faire du bénévolat, que ce soit à Moisson Montréal, en donnant des repas aux personnes sans domicile fixe ou en présidant le comité d’investissement communautaire de Telus-Montréal. S’impliquer, peu importe la cause ou l’organisme, ne peut que nous redonner le sourire. Isabelle Huot, chroniqueuse nutrition

La pandémie m’a ramené sur terre, à mon enfance à Montréal-Nord. Ma mère monoparentale de cinq enfants a toujours été là pour nous, sans compter ma tante, qui nous a toujours donné un sérieux coup de pouce pour que notre famille joigne les deux bouts. Face à l’incertitude, je mène mes pensées vers ces petits bouts de femmes qui ont quitté ma vie il y a quelques années et je me sens un peu mieux. Ronald, chroniqueur vin

Je fais jouer une chanson de ma playlist que je connais par coeur et je chante très fort, souvent assez pour ne plus entendre la musique. Les premiers mots ne sortent pas toujours facilement, mais au fur et à mesure, la gorge se détend et ça fonctionne, la finale est souvent assez réussie. Francine, directrice artistique

L’an passé, j’allais marcher chaque jour et dire bonjour à chaque personne que je croisais. J’ai remarqué que, pendant la COVID, les gens se saluaient beaucoup plus et que ça faisait du bien. J’ai aussi recommencé à faire le Sentier du Calvaire, dans le parc d’Oka. On reconnaît maintenant les habitués et on prend quelques minutes pour se jaser. Pascale, responsable marketing direct

J’ai googlé les aliments bons pour le moral et j’ai trouvé beaucoup de suggestions: bleuets, oeufs, thé vert, bananes, quinoa, graines de chia, saumon… Depuis, je mange des bleuets décongelés, le matin avec mon déjeuner, comme collation, le soir… Je me sens mieux et plus heureuse! Peut-être est-ce plutôt un effet placebo, ou le fait que ce soit un fruit tellement lié à l’été qu’il donne l’espoir que ce dernier s’en vient? En tout cas, ta journée ne peut pas être mauvaise avec un bol de bleuets dans les mains! Louisa, directrice développement des affaires

Je m’efforce de trouver une chose agréable à laquelle m’accrocher tous les jours: un appel avec un ami, un long  moment passé à câliner mon chat, une émission de télévision qui me fait du bien, un de mes aliments préférés, ou même juste le fait de prendre un bain et de faire ma  routine de soins à la fin de la journée. Avoir un objectif, ou  quelque chose de plaisant à l’horaire, peut faire une grande différence sur le moral. Mariève, journaliste beauté

Je vais marcher dans la montagne où, parmi les arbres, les Bambis et les mésanges à tête noire, je trouve la paix d’esprit, des idées d’articles et des solutions pour les gros soucis. Linda, rédactrice en chef adjointe

Vous trouverez d’autres idées de notre équipe pour garder le moral sur notre page Facebook, dans le cadre de notre projet Janvier tous ensemble.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Poupou et nous

Vidéos