Zoom sur les vélos électriques

Zoom sur les vélos électriques

Par Pascal Forget

Crédit photo: Laurence Labat

Pour faire les courses, rester actif ou rouler avec ses amis sans se brûler, les vélos à assistance électrique sont très pratiques. Voici quelques pistes et conseils pour trouver pédale à son pied.

Selon Jacques Sennéchael, rédacteur en chef du magazine Vélo Mag, les cyclistes se lancent sur la route de plus en plus tard, et plus intensément qu’avant. Un modèle électrique pourrait donc être utile si on veut être capable de suivre son groupe de vélo le plus longtemps possible.

Mais n’est-ce pas comme une mobylette? Non, puisqu’il faut pédaler pour avancer, le moteur électrique ne servant qu’à nous donner un coup de pouce pour diminuer l’effort. Le niveau d’assistance est ajustable selon nos capacités et le trajet à accomplir. On peut donc monter des côtes sans difficulté, faire des randonnées plus aisément ou arriver au travail sans être en sueur. Bref, une fois que les sceptiques en font l’essai, leurs préjugés disparaissent, constate Jacques Sennéchael. «Et la convivialité du vélo et le plaisir de rouler entre amis sont toujours là», ajoute-t-il. En prime, cela pourrait encourager à limiter les déplacements en voiture.

Il y en a pour tous les goûts. Certains ont une position de conduite droite, d’autres, plus sportive, penchée vers l’avant. Il existe des modèles de ville, de route, de randonnée, de sentier et même de montagne. Côté look, certains ont une allure très classique, d’autres, plus futuriste.

 

Comment choisir?

L’achat d’un vélo électrique n’est pas beaucoup plus compliqué que pour un vélo standard. Quelques points supplémentaires sont tout de même à considérer:

• Le type de moteur

Il en existe deux: le moteur intégré à la roue offre en général plus de puissance et est habituellement moins coûteux. Le moteur installé au niveau du pédalier, quant à lui, répond mieux à l’effort du cycliste; l’assistance est plus fluide, ce qui permet d’optimiser l’autonomie. Cette configuration assure aussi un meilleur équilibre au vélo.

• L’autonomie et la batterie

La distance qu’on peut parcourir avec assistance varie beaucoup selon notre poids, le trajet (s’il comporte ou non des côtes), la vitesse et le niveau d’assistance. Elle peut atteindre jusqu’à 200 kilomètres, ce qui est parfait si on veut faire de longues randonnées ou recharger notre vélo moins souvent.

Pour se rendre au travail ou faire des courses à proximité, un vélo peu coûteux avec une autonomie moins grande peut néanmoins convenir. Et il est toujours possible de pédaler normalement si la pile est morte.

Les vélos électriques utilisent maintenant des batteries au lithium qu’on recharge au besoin sans que leur durée de vie diminue. Pour s’assurer qu’une batterie est fiable et offre les performances annoncées, mieux vaut choisir parmi celles de manufacturiers établis.

Certains modèles ont une batterie qui se détache pour la recharge. Une option bien pratique si on reste à l’étage! Mais comme les vélos électriques sont très convoités par les voleurs, il est tout de même préférable de ranger le sien à l’intérieur.

• L’affichage

Comme les voitures, les vélos électriques ont un tableau de bord, qui indique entre autres le niveau d’assistance, la vitesse, la distance parcourue et le niveau de la charge. Au moment de magasiner son modèle, on s’assure qu’il est doté d’un cadran bien lisible. Sur certains vélos, on peut ajuster les paramètres avec une application de son téléphone intelligent.

• La qualité des composantes

Un autre facteur qui influence le prix: la qualité de chaque pièce. Par exemple, un vélo avec un dérailleur scellé dans le moyeu, qui demande moins d’entretien et permet des changements de vitesse sans pédaler, coûtera plus cher qu’un modèle muni d’un dérailleur classique à vitesses. De plus, compte tenu de la puissance du moteur, il ne faut pas négliger l’importance des freins, qui sont généralement à disque.

• La sécurité

Avec l’assistance électrique, on peut rouler très vite rapidement! Au Québec, la vitesse des vélos à assistance électrique est limitée à 32 km. Contrôler sa vitesse, en plus de porter un casque en tout temps, c’est gagnant. Et c’est la loi.

 

Au moment de choisir

Pour un vélo durable et un usage quotidien, il faut prévoir au moins 2000 $, selon Jacques Sennéchael. Discuter avec le vendeur d’une boutique spécialisée et faire l’essai de quelques modèles est la meilleure façon de trouver celui qui nous conviendra le mieux.

Comme ce type de vélo est encore rare en magasin, mieux vaut commander le sien le plus tôt possible pour en profiter dès les premiers beaux jours d’été. Bonne route!

Pour plus d’info: velomag.com (leur numéro de mai-juin 2021 contient un guide d’achat complet sur les vélos électriques).

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos