Guide d’achat d’un ordinateur

Guide d’achat d’un ordinateur

Par Guy Sabourin

Crédit photo: iStockphoto.com

La première question à se poser: quelle utilisation vais-je en faire? Si vous désirez principalement y stocker des photos, par exemple, optez pour un grand écran et beaucoup de mémoire de stockage. Pour des jeux vidéo, choisissez une carte graphique performante et des petits haut-parleurs pour vous immerger dans les jeux. Pour lire ou écrire des courriels et naviguer sur Internet, ou encore pour faire du traitement de texte ou de la comptabilité, un modèle de base suffit, avec suffisamment de mémoire vive. Aujourd’hui, ces modèles de base coûtent aussi peu que 500$; mais à ce prix, il s’agit aussi de qualité minimale…

Les chiffres…

Règlons dès maintenant la question des chiffres. Les plus importants à retenir sont les suivants : la mémoire vive de l’ordinateur, celle qui lui permet de faire plusieurs tâches en même temps. «Je ne vois pas pourquoi on achèterait aujourd’hui moins de 1 Go (gigaoctet) de mémoire vive (ou RAM), dit Martin Brisebois, concepteur de logiciels chez Nü Echo. Jadis très chère, la mémoire a beaucoup baissé de prix. Doublez-la si vous comptez utiliser votre ordinateur pour des jeux vidéo.»

La capacité de stockage du disque dur maintenant. «Optez pour 250 Go, recommande Jean-Marie Jolois, consultant en informatique. On peut toujours se débrouiller avec moins, surtout si l’on ne sauvegarde pas beaucoup de documents ni de photos. Mais si l’on est le moindrement collectionneur et que l’on utilise de gros logiciels, il faut plus de 200 Go.»

Aujourd’hui, presque tout ordinateur tourne avec deux processeurs (le «moteur» de la machine). C’est devenu nécessaire parce que de plus en plus de gens écoutent des vidéos sur leur ordinateur. La vitesse de base de chacun de ces processeurs joue autour de plus ou moins 2 MHz (mégahertz). Plus le chiffre est élevé, plus le processeur tourne vite, donc augmente la vitesse de réaction de l’ordinateur. Si les nouveaux Mcintosh ont tous deux processeurs, ce n’est pas toujours le cas avec les PC. Vérifiez bien.

Fixe ou portable?

Fixe ou portable?

Autre question importante: ai-je besoin d’un ordinateur portable ou d’une station fixe? Il y a 10 ans, les portables étaient réputés moins performants que les fixes. Aujourd’hui, ils font exactement la même chose. «Mais ils sont plus fragiles et plus coûteux à faire réparer quand ils brisent, et plus susceptibles de briser puisqu’on les transporte», précise Jean-Marie Jolois.

Si, par exemple, vous voulez montrer des photos à vos proches sans les imprimer sur papier, vous pouvez vous promener avec un portable chez l’un et chez l’autre. Si vous voyagez et que vous aimez l’idée de communiquer avec la famille par courriel ou vous connecter à Internet à partir de votre chambre d’hôtel, le portable reste aussi le bon choix. Aujourd’hui, toute chambre d’hôtel, même dans les régions éloignées, fournit une connexion Internet sans fil. Utile, par exemple, quand on aime naviguer au lit, chez soi ou à l’étranger.

Par contre, si vous passez de longues heures à votre ordinateur, peu importe la raison, il faut penser ergonomie. Les portables sont réputés donner des maux de dos parce qu’il faut pencher la tête pour regarder l’écran. «Le clavier de la station fixe, plus large, fournit un plus grand confort d’utilisation», précise Martin Brisebois, qui a opté pour une station fixe au travail quand on lui a donné le choix. Par contre, plusieurs de ses collègues utilisent le portable à longueur de journée sans problèmes notoires. L’écran ajusté à la hauteur de vos yeux et la souris à portée de main restent néanmoins un meilleur gage de bonne posture.

Concernant la souris, optez pour un modèle optique, qui ne diffère désormais plus de prix avec la désuète et désagréable souris à boule. Tout ordinateur est aujourd’hui muni d’un lecteur/brûleur CD et DVD. C’est de l’équipement de base indispensable, notamment pour conserver des copies de sécurité de vos documents importants.

Protéger ses documents

Rappelez-vous en passant que le disque dur d’un ordinateur est le plus mauvais endroit pour conserver ses documents puisqu’il peut faire défaut à tout moment, auquel cas vous risquez de tout perdre. Après quatre à cinq ans d’utilisation, le disque dur montre des signes de faiblesse. C’est pourquoi, si vous produisez beaucoup de documents (photos, textes, dessins, plans, comptabilité, etc.), songez sérieusement à acheter un disque dur externe (100$ à 150$) (250 Go pour une station fixe, 160 Go pour un portable).

Vous pourrez y stocker une copie additionnelle de tous vos documents importants. Et, pour davantage de sûreté, transférez ces données de temps en temps sur un CD ou un DVD. Fastidieux, certes, mais indispensable pour ne pas tout perdre un jour de malchance. Jean-Marie Jolois recommande d’y faire une copie intégrale du contenu du disque dur de l’ordinateur. Si jamais celui-ci tombe en panne, la copie sur disque dur externe permet de le ressusciter, rien de moins.

Mac ou PC?

Mac ou PC?

C’est un grand débat. La compagnie Macintosh est réputée pour construire de bons appareils qui fonctionnent avec le système d’exploitation maison, Mac OSX. «Macintosh contrôle donc le logiciel d’exploitation et l’ordinateur, précise Jean-Marie Jolois. C’est un gage de qualité. Tandis que les autres ordinateurs (PC – pour personal computer) sont des machines de plus ou moins grande qualité, assemblées avec toutes sortes de pièces disparates, qui n’ont en commun que le système d’exploitation Windows.» Ce qui ne veut pas dire que vous ne trouverez pas de très bons ordinateurs PC signés par des fabricants réputés.

En gros, si vous êtes un utilisateur artistique (photographie, dessin, graphisme, mise en page, etc.), vous seriez, règle générale, mieux servi par Macintosh. Quoique vous pouvez très bien vous en tirer sur PC aussi, c’est certain. C’est une question de choix personnel… et de budget. Les Mcintosh coûtent règle générale un peu plus cher que les PC, quoique leurs prix aient beaucoup baissé ces dernières années. «Mais les Mac ont une meilleure longévité et une meilleure résistance, soutient Jean-Marie Jolois. Et quand vient le temps de les faire réparer, il y a certes beaucoup moins de centres autorisés Mcintosh, mais ils sont plus fiables que les centres de réparation PC qui poussent comme des pissenlits dans tous les recoins…»

Si l’épineuse question des virus vous intéresse, voici ce que vous devez absolument savoir. «Sur les Mac, il n’y a pas de virus», tranche Jean-Marie Jolois. Tandis que les PC en sont sans relâche la cible. Les virus peuvent rendre votre ordinateur inutilisable. Pour vous en prémunir, vous devez acheter un logiciel antivirus (100$ à 150$), payer environ 30$ par année pour une mise à jour et consacrer beaucoup d’heures à faire le ménage de votre ordinateur ou à vous débarrasser des virus et des vers qui le minent. Quand vous n’êtes pas à l’aise avec l’informatique, vous devez payer quelqu’un pour le faire à votre place.

«La question des virus mérite réflexion, poursuit Jean-Marie Jolois. Je connais trop de gens qui n’osent même plus ouvrir leurs courriels ou naviguer sur Internet de peur d’être infectés. Finalement, ils se privent de leur ordinateur…»

Ajoutons que la plupart des grands logiciels sont disponibles en version Mac. Mais le développement de nouveaux logiciels se faisant essentiellement pour PC, les versions pour Mac ne sont pas toujours disponibles. Il y a donc sur le marché beaucoup plus de logiciels pour les PC que pour les Mac.

La bonne nouvelle: pour les inconditionnels d’ordinateurs Mac qui voudraient néanmoins utiliser le système d’exploitation Windows, la dernière génération d’ordinateurs Mac est équipée d’un processeur Intel sur lequel on peut installer Windows… et donc utiliser tous les programmes compatibles Windows. «Sauf que pour vous prémunir contre les virus, il est recommandé de s'abstenir de naviguer sur Internet ou d’envoyer ses courriels via Windows et d'utiliser la portion Mac OSX de l’ordinateur», recommande Jean-Marie Jolois.

Les à-côtés

Les à-côtés

Les écrans d’ordinateur sont de plus en plus grands et moins chers. Pour une station fixe, optez pour un écran de 20 po. «C’est très confortable, par exemple pour examiner deux documents côte à côte», indique Martin Brisebois. Ou encore pour rendre justice à vos photos en les visionnant à une taille vraiment intéressante. Pour l’ordinateur portable, optez pour le 15 po. «Mais si c’est pour voyager léger, 12 ou 13 po suffiront», suggère Jean-Marie Jolois.

L’époque des écrans épais comme des téléviseurs est presque révolue. Tous ont suivi une cure minceur. «Un écran plat prend 30% moins d’énergie et ne dégage pas de chaleur», explique Jean-Marie Jolois. Si la qualité des écrans plats laissait jadis à désirer, leurs performances équivalent aujourd’hui aux gigantesques écrans d’hier. Mais attention à la résolution: si vous avez besoin de grossir les lettres et les images, il se peut qu’elles ne soient plus nettes. Faites absolument le test en magasin.

Vous ne voulez plus de fils qui serpentent partout sur votre table de travail ? Si vous le désirez, clavier, souris et connexion Internet peuvent aujourd’hui fonctionner sans fil. Clavier et souris dévorent les piles, si bien qu’acheter des rechargeables constitue un meilleur choix pour l’environnement.

Vous êtes amateur de musique ou de jeux vidéo? Dans ce cas, vous devriez songer à vous munir de petits haut-parleurs et d’une caisse de résonance (basse) à ranger sous la table de travail. «Allez en écouter en magasin puisque la qualité du son est affaire individuelle. Pour un maximum de 150 $, vous devriez obtenir un son de haute qualité. Pour 200$ à 300$ tout au plus, vous aurez un son incroyablement bien», précise Jean-Marie Jolois.

Si vous comptez imprimer des photos ou des documents, optez pour les populaires combo imprimante/scanner. «Pour 150$, vous aurez quelque chose de tout à fait bien», soutient Jean-Marie Jolois. Pour imprimer des photos, selon lui, il faut de préférence choisir une imprimante Epson, puisque les encres sont réputées pour durer plus longtemps. Mais l’encre coûte cher. Si la durabilité de vos photos ne vous importe pas tant, optez pour la marque Canon, qui vend ses encres moins cher. «Et si vous n’imprimez pas souvent, optez pour une imprimante au laser plutôt qu’à l’encre. Les minuscules buses qui libèrent l’encre sèchent rapidement, ce qui vous force à acheter de coûteuses cartouches même quand elles sont encore remplies. Si l’imprimante au laser, dont l’encre en poudre ne sèche pas, blessait le porte-monnaie de 5 000$ il y a 3 ans, elle se détaille aujourd’hui 10 fois moins cher, soit autour de 500$.

Courte vie

Courte vie

La légende veut qu’en sortant du magasin avec un ordinateur neuf, il soit déjà désuet! Façon de parler… Il est vrai que sa durée de vie n’est pas aussi longue qu’on le souhaiterait. Ce n’est pas tant l’ordinateur qui est à blâmer que le développement spectaculaire des logiciels qui, lui, demande sans cesse des capacités additionnelles. C’est comme si vous achetiez une voiture qui roule à 100 km/h maximum. Si, 5 ans plus tard, la vitesse obligatoire sur l’autoroute passe à 125 km/h, vous devez changer de voiture! C’est le même phénomène qui se produit avec les ordinateurs.

C’est pourquoi les «bricoleurs» achètent une station fixe, la garnissent sur mesure et mettent ses composantes à jour périodiquement: mémoire, carte graphique, lecteur DVD, carte-mère, etc. Tout peut être acheté séparément et incorporé à l’ordinateur… jusqu’à un certain point. Une activité réservée aux passionnés. Les portables permettent très peu ce genre de manipulation, ce qui écourte par conséquent leur durée de vie.

Bon magasinage!

Mise à jour: février 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Poupou et nous

Vidéos