Changez d’approche à la retraite

Changez d’approche à la retraite

Par Josée Jeffrey

Crédit photo: Ibrahim Rifath via Unsplash

«Retire ta rente gouvernementale à 60 ans: tu laisses ton argent dormir dans les caisses de l’État!» Avez-vous déjà entendu ce conseil? Vous trouverez sûrement un beau-frère autour de vous pour vous expliquer qu’il ne sert à rien de différer sa rente de Retraite Québec, car, en bout de ligne, «recevoir une rente bonifiée à partir de 70 ans équivaut à recevoir, à partir de 60 ans, une rente réduite, mais sur plus d’années».

Qu’en est-il vraiment? La réponse diffère d’une personne à l’autre, selon la situation financière, mais de façon générale, retirer ses rentes à 60 ans est rarement un bon calcul. Depuis la réforme de 2013, la pénalité est plus élevée pour une demande anticipée, soit de 0,6 % par mois au lieu de 0,5 %. Ce petit dixième de pourcentage se fait vite sentir, d’autant plus si votre rente est élevée. En revanche, si vous la reportez après 65 ans, Retraite Québec bonifiera votre rente de 0,7 % par mois (soit 8,4 % par année) jusqu’à 70 ans. Difficile d’avoir un meilleur rendement garanti, même en investissant votre rente en Bourse pour «profiter soi-même de son argent».

Quant à votre pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV), Service Canada vous envoie une lettre durant l’année de vos 64 ans confirmant le montant qui vous sera versé. Lorsque vous désirez reporter votre PSV, vous devez en informer l’organisme à ce moment-là. Il n’est pas nécessaire de spécifier tout de suite jusqu'à quelle date. Si vous choisissez de maintenir un emploi après 65 ans, faites vos calculs d’imposition avant de demander votre PSV, car vous pourriez avoir à la rembourser en partie ou en totalité. Comme pour la rente de Retraite Québec, un report bonifiera votre pension de 7,2 % par année, jusqu’à 70 ans.

Privilégiez les retraits FERR

Vous vivez en couple et vos revenus diffèrent sensiblement? Dès 65 ans, transformez vos retraits REER en FERR pour profiter du fractionnement de revenu de pension. Un client, âgé de 67 ans à l’époque, gagnait des revenus de 38 487 $ par an. Il a eu besoin de retirer 42 000 $ de son REER, alors que sa conjointe recevait un maigre revenu annuel de 10 333 $. Si son précédent conseiller lui avait recommandé de transformer ce retrait en FERR, il aurait économisé 2 300 $.

  N’oubliez pas non plus que les retenues à la source ne seront pas les mêmes la première année de votre retraite. Retraite Québec et Service Canada, notamment, ne prélèvent aucune retenue de leurs versements, à moins d’en faire la demande. Si vous recevez une rente de retraite d’un régime de pension agréé, les retenues d’impôt se calculent selon ce revenu seul, sans tenir compte d’autres sources possibles. Cela signifie que votre taux d’imposition étant en réalité plus élevé, vos retenues sont insuffisantes. Vous aurez alors une mauvaise surprise à la production de vos impôts. La première année de votre retraite peut se révéler désastreuse si rien n’a été prévu. Tout commence par une planification financière optimisant vos sources de revenu par rapport à vos décaissements. Pourquoi vous priver de réduire ainsi vos impôts?

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos