Réhabiliter la mort?

Réhabiliter la mort?

Par Cimetière Notre-Dame-Des-Neiges

Publireportage

Crédit photo: Mathieu Dupuis

Publireportage - L’année qui vient de se terminer nous a toutes et tous échaudé.e.s alors que la COVID-19 nous a donné plus que notre dose de deuils à faire. Et si, en 2021, on se donnait pour objectif de nous réconcilier avec la mort, ou du moins, de la percevoir différemment?

C’est ce que souhaite le mouvement «death positive» qui encourage la discussion ouverte et honnête à propos de la mort, invoquant que le tabou qui entoure cette expérience pourtant universelle nous fait plus de mal que de bien. En discutant de la mort avec franchise, on peut apprivoiser nos émotions à son sujet, réduire notre anxiété, et mieux nous préparer au grand départ — le nôtre comme celui de nos proches. Les tenants du mouvement désirent entre autres léguer à leur descendance une planète en santé, et favorisent ainsi les pratiques funéraires écologiques et durables.

Dans une optique similaire, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges offre un havre naturel lumineux sur le mont Royal, où l’on peut se recueillir dans une atmosphère méditative auprès d’une flore et d’une faune exceptionnelles. Ce cimetière unique est le plus grand au Canada et est reconnu comme site historique national. Depuis 1854, les familles y sont accueillies avec empathie et expertise, et les vies de leurs êtres chers y sont célébrées avec attention à la chapelle Notre-Dame-de-la-Résurrection.

Qu’il s’agisse de crémation, d’inhumation en terre ou en en mausolée, ou des options vertes qui seront bientôt offertes, l’équipe de Notre-Dame-des-Neiges est disponible pour discuter de vos souhaits avec vous, en toute franchise. 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos