Comment éviter l’exploitation financière?

Comment éviter l’exploitation financière?

Par Desjardins

Publireportage

Crédit photo: iStock

PUBLIREPORTAGE — Les abus financiers sont malheureusement de plus en plus courants. C’est pourquoi il est important de savoir reconnaître l’exploitation financière et de développer des réflexes pour s’en prémunir.

« On parle d’exploitation financière lorsqu’une personne, généralement proche de vous, essaie de mettre la main sur ce qui vous appartient (votre argent, vos biens, vos renseignements personnels) en ayant en tête son propre avantage, et non le vôtre », explique Me Jean-François Hébert, avocat chez Desjardins.

Cette exploitation peut prendre plusieurs formes : chantage affectif pour soutirer de l’argent, pression pour cautionner un prêt hypothécaire ou pour liquider des actifs sans raison apparente, mauvaise utilisation d’une procuration, appropriation de l’héritage d’un proche avant son décès, etc.

Impliquant souvent une personne de notre entourage, tel qu’un conjoint, un enfant, un autre membre de notre famille ou un ami, une situation d’abus peut être difficile à reconnaître. C’est pourquoi il est important d’apprendre à déceler et à prévenir l’exploitation financière.

 

Comment reconnaître les abus?

Des transactions bancaires inhabituelles, la disparition d’objets de valeur, le manque d’argent pour les dépenses courantes ou l’intérêt grandissant d’une personne de confiance pour nos finances personnelles : voilà autant de signaux qui devraient nous mettre la puce à l’oreille. Me Hébert rappelle que c’est en demeurant vigilant et en gardant un œil sur nos affaires qu’on sera en mesure de déceler les indices d’exploitation financière.

 

Cinq réflexes pour prévenir l’exploitation financière

1. On mémorise les numéros d’identification personnelle (NIP) de nos cartes bancaires. On ne les divulgue à personne, on ne les conserve pas en mémoire dans son ordinateur et on ne laisse pas de trace écrite de ces codes.

2. On utilise un mot de passe robuste pour la gestion de nos comptes en ligne. En plus d’être difficile à deviner, il devrait être formé d’au moins huit caractères avec lettres majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux, tout en étant différent de nos autres mots de passe ou identifiants.

3. On conserve nos cartes de débit et de crédit pour notre usage personnel seulement. Si on a besoin d’aide pour effectuer certains achats, on contacte notre institution financière afin de valider les options qui s’offrent à nous.

4. On consulte nos relevés de compte et on s’assure de rester informé de l’état de nos finances, même si on a un procureur.

5. On ne conserve pas de sommes d’argent importantes à domicile et on vérifie plutôt les choix qui s’offrent à nous auprès de notre institution financière.

 

Besoin d’aide?

Si on a des questions par rapport aux abus financiers ou si on a des raisons de croire qu’on en est victime, on peut contacter notre institution financière ou appeler la ligne Aide Abus aînés (1 888 489-2287). On peut également visiter le desjardins.com/abus-financiers

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos