Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

« Une résidence privée, ça coûte trop cher »

« Une résidence privée, ça coûte trop cher »

Par Retraite

1. « Les résidences, ça coûte une fortune ! »

 Une foule de facteurs influencent le prix d’un logement : grandeur, environnement, services… L’important est de bien cibler les besoins : ceux d’aujourd’hui et ceux de demain !

 À considérer : électricité, eau chaude, chauffage, climatisation, câblodistribution de base sont inclus dans le loyer, et parfois même le dîner !

 À ne pas négliger : le crédit d’impôt pour le maintien à domicile leur fera récupérer quelques centaines de dollars chaque mois.

2. « Ma mère est solitaire ; elle ne voudra pas participer aux activités. »

 Votre mère est peut-être solitaire à cause de la perte de mobilité, de la maladie ou par habitude. Mais il ne faut pas négliger l’importance de socialiser ni assumer que nous connaissons tous les secrets du cœur de nos parents…

 Choisir une résidence repose aussi sur la personnalité.  Il y a des résidences pour toutes les bourses, mais aussi pour tous les types de personnalités, avec autant d’activités qu’il y a de préférences.

3. « Je peux magasiner ça tout seul… »

 Sans aide, vous passerez en moyenne 137 heures à magasiner les résidences, à comparer, à visiter, etc. Demandez plutôt l’aide de Visavie ! Avec plus de 30 ans d’expérience dans le domaine, ses conseillers s’occuperont de vos parents de façon personnalisée : leurs besoins, attentes et budget seront au centre des décisions. De plus, le service est gratuit : les coûts sont assumés par le réseau des résidences privées.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Fil de soi

Vidéos