Stores ou rideaux: comment habiller les fenêtres?

Stores ou rideaux: comment habiller les fenêtres?

Par Michèle Dubreuil

Crédit photo: iStockphoto.com

Oubliez les drapés, les cantonnières froufroutantes, les superpositions d’étoffes qui dissimulent une bonne partie des fenêtres et qui assombrissent l’intérieur des maisons. Aujourd’hui, les habillages sont beaucoup plus simples. Sans risque de se tromper, on peut même affirmer que le côté pratique l’emporte sur l’aspect décoratif. 

Habiller les fenêtres de la chambre, de la cuisine et du salon

Q- Existe-t-il une solution pour plonger une chambre à coucher dans l’obscurité totale?

R- Oui, et elle réside dans les tissus technos communément appelés tissus «Black Out». Utilisés comme doublure pour les rideaux et les stores à enrouleur en toile, ils permettent de rendre la chambre totalement noire, mettant fin aux problèmes de ceux que la moindre lueur réveille ou empêche de dormir.

Q- Une fenêtre de cuisine a-t-elle besoin d’un habillage particulier?

R- Simplicité, voilà le mot d’ordre dans une cuisine. Évitez les rideaux: à cause de la cuisson, ils se saliront vite et vous devrez les laver souvent puis les… repasser. Pourquoi vous compliquer la vie? Au-dessus de l’évier, optez plutôt pour un store à enrouleur en toile texturée que vous lèverez ou abaisserez au besoin et qui, même descendu, laissera passer la lumière selon son degré d’opacité.

Q- Comment habiller les fenêtres d’un salon ou d’une salle à manger quand elles donnent sur la rue?

R- L’idée est de laisser entrer la lumière pendant la journée et de protéger la vie privée des occupants le soir venu, quand les lumières sont allumées. Le store Silhouette du fabricant Hunter Douglas peut être une solution. Cette espèce d’hybride, composé d’un store à lamelles (horizontales ou verticales) inséré dans une «enveloppe» de voile plus ou moins opaque, combine esthétique et fonctionnalité. Les lamelles permettent de moduler la lumière, et il y a même possibilité de dégager complètement la fenêtre si on le désire. Il suffit de remonter le store (lattes horizontales) ou de le glisser sur le côté (lattes verticales).

Q- Peut-on laisser une fenêtre nue sans donner l’impression que la décoration est inachevée?

R- Rien ne vous empêche de traiter votre fenêtre comme un tableau… à la condition que «l’oeuvre» en vaille la peine. Vous avez une fenêtre qui donne sur un paysage splendide, sur l’eau, sur un superbe jardin, voire un arbre magnifique? N’hésitez pas. Dans ces cas, nul besoin d’habiller la fenêtre si vous jugez être à l’abri des regards indiscrets.

Habiller une porte-fenêtre et une fenêtre oscillo-battante


Q- Quelles sont les meilleures façons d’habiller une porte-fenêtre?

R- Ce type de porte comporte deux caractéristiques : la surface vitrée est importante, et c’est un lieu de passage qui donne accès à un balcon, une terrasse, un jardin. Donc, l’aménagement doit être à la fois esthétique et pratique. Il faut avoir en tête que le passage dedans-dehors doit s’effectuer avec facilité. Une première option : les rideaux. Dans ce cas, assurez-vous d’avoir le dégagement nécessaire pour libérer complètement la surface vitrée lorsque vous ouvrez ceux-ci (sinon, vous obscurcirez la pièce). 

Une deuxième option: couvrir la porte-fenêtre de deux stores à enrouleur en tissu plus ou moins opaque. Pourquoi deux? C’est plus pratique. Au besoin, cela permet de dégager seulement la partie qui donne accès à l’extérieur. 

Enfin, une troisième option: les panneaux coulissants en tissu montés sur une tringle fixée au plafond. Offerts en plusieurs largeurs (certains sont même très larges), ils ajoutent une touche orientale à un décor (en France, on les appelle panneaux japonais). Si, à l’occasion, vous voulez dégager complètement votre porte-fenêtre, assurez-vous d’avoir assez d’espace sur au moins un côté pour faire glisser les panneaux.

Q- Au secours! J’ai une fenêtre oscillo-battante. Qu’est-ce que je fais?

R- Ce type de fenêtres, répandu en Europe, l’est moins chez nous. On les trouve surtout dans les «maisons d’architectes». C’est sans doute la fenêtre la plus difficile à garnir, bien qu’elle soit pratique. En effet, selon l’orientation que l’on donne à sa poignée pivotante, on peut l’ouvrir soit sur le côté, comme les fenêtres «à la française», soit par le haut qui s’incline alors vers l’intérieur, ce qui permet d’aérer la pièce en toute sécurité. Mais comment l’habiller sans entraver son double mode d’ouverture? Si vous tenez à installer des rideaux, faites-le de chaque côté en prenant soin de libérer complètement la fenêtre, sinon vous ne pourrez l’ouvrir. Dans une chambre à coucher, sauf si vous n’êtes pas incommodé par la lumière, la meilleure solution est d’opter pour un store à microlamelles. Fixé (en haut et en bas) au montant de la fenêtre, il «suivra» celle-ci peu importe son mode d’ouverture. Important: avant de percer le métal, demander au détaillant si cela peut affecter la garantie.

Les persiennes et les rideaux


Q- Que penser des persiennes? Sont-elles pratiques?

R- Les persiennes donnent instantanément un air de vacances à une pièce. En bois ou en PVC, elles sont offertes dans plusieurs couleurs, et leurs lattes ont différentes largeurs. À noter que plus les lattes sont larges, plus l’espace entre elles l’est également. Les persiennes à larges lattes laissent donc entrer plus de lumière. Si vous comptez dégager totalement vos fenêtres pendant la journée, assurez-vous d’avoir suffisamment d’espace pour pousser les persiennes de chaque côté. Pour ce qui est de l’aspect pratique, celles qui sont réalisées en deux sections horizontales sont les plus polyvalentes. Ainsi, on peut fermer la partie inférieure pour se protéger des regards indiscrets et laisser celle du haut ouverte pour laisser entrer la lumière. Rien ne vous empêche, par ailleurs, d’ouvrir ou de fermer totalement les persiennes. Une idée à retenir: si vous souhaitez donner un look fraîcheur à une salle de bains, pourquoi ne pas choisir ce type d’habillage? Dans un tel cas, à cause de l’humidité, le PVC s’impose.

Q- Les rideaux qui «cassent» au sol sont-ils toujours à la mode?

R- Le sens pratique (pour ne pas dire le bon sens) a pris le dessus. En effet, quelle galère, au moment de passer l’aspirateur ou le balai, d’avoir à soulever les rideaux et à les replacer! Désormais, on ne leur demande que d’affleurer le sol. Et c’est tant mieux.

Q- Quelle est la quantité de tissu nécessaire pour réaliser «une belle fenêtre»? Et quelle doit être la largeur de l’ourlet?

R- Aussi surprenant que cela puisse paraître, il faut de 2 ½ à 3 fois la largeur de la fenêtre. Donc, si vous optez pour deux panneaux, chacun devra être de 1 1/4 à 1 ½ fois la largeur de la fenêtre. C’est essentiel pour ne pas avoir un habillage étriqué. Les rideaux de belle confection ont généralement un ourlet double de 6 à 8 pouces. Lester le bord avec des plombs (rideaux) ou du fil de plomb (voilages) assure un tombé impeccable.

Q- Comment s’y retrouver dans le monde des têtes de rideaux où il y a tellement de variété?

R- C’est justement cette variété qui rend le choix difficile. Que répondre quand on se fait demander si on veut des plis simples, triples ou français (7 pouces)? Si on aime les plis souples ou piqués? Ou encore, si on a préfère une tête avec oeillets, pattes, fronces ou nouettes? Puisque le fait de voir peut aider à choisir, visitez le site www.heytens.com/tete-de-rideaux. Vous y trouverez des photos qui vous guideront dans l’identification des principaux types de plis.

Les stores


Q- Quelle est l’utilité des stores plissés que l’on peut remonter ou abaisser par le haut?

R- En dissimulant la partie inférieure de la fenêtre, ils permettent de laisser entrer la lumière sans vous exposer au regard des voisins. Une qualité appréciable dans les immeubles d’habitation souvent abondamment fenêtrés, où les voisins ne sont jamais bien loin. À noter que, à cause de leur mécanisme particulier, ces stores exigent d’être manipulés avec soin.

Q- Les stores horizontaux sont-ils toujours actuels?

R- Oui! Ces stores, qui dans ma jeunesse portaient le joli nom de «stores vénitiens» (de quoi rêver), doivent leur pérennité au fait qu’ils sont simples, peu encombrants, qu’ils sont de bons isolants acoustiques et thermiques et qu’ils conviennent à toutes les pièces de la maison. En bois, en PVC, en métal, dans une infinité de couleurs, munis de lattes plus ou moins larges et de cordelettes à peine visibles ou de galons comme autrefois, ils permettent de moduler la lumière à l’infini. Déjà, dans les années 1930, ils étaient les stores de prédilection dans les gratte-ciel américains. 

Vous aimerez aussi:


Quand on planifie un budget déco, devrait-on prévoir cher ou pas cher? Nous avons demandé à 6 designers où on peut réaliser des économies sans rien sacrifier au look, et où on ne devrait pas hésiter à investir!

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes en décoration? Nous avons interrogé cinq designers, voici leurs réponses. Elles pourraient bien vous éviter quelques faux pas.

Quel éclairage choisir? Quel éclairage choisir?
On sait qu’un bon éclairage peut mettre en valeur la décoration d’une pièce et contribuer à son ambiance. Mais justement, quel éclairage choisir? Tout sur la question!
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos