Le home staging: pour vendre vite sa maison

Le home staging: pour vendre vite sa maison

Par Isabelle Tremblay

Crédit photo: iStockphoto.com

Les enfants ont quitté le nid, et la maison où vous avez coulé des jours heureux vous paraît trop grande. C’est décidé, vous allez vendre. Pour certains, la transaction s’effectue en criant ciseau, mais, pour d’autres, les mois passent et l’acheteur sérieux ne se manifeste pas. Or, il existe une nouvelle manière pour charmer les acheteurs: le home staging.

Une tendance mondiale

Le home staging vise à créer un environnement attirant afin de vendre sa propriété, et ce, au meilleur prix possible. Le phénomène est apparu aux États-Unis au cours des années 1970. Au départ, l’idée a germé dans la tête d’une agente immobilière qui possédait également une formation en décoration. La tendance a pris tant d’ampleur chez nous que l’Office québécois de la langue française a trouvé un terme pour l’identifier: mise en valeur de propriété.

Ailleurs, par contre, l’appellation n’a pas changé, mais la manière dont les spécialistes se décrivent n’est pas toujours la même. En Suède, par exemple, on parle de metteurs en scène, les professionnels de là-bas étant pour la plupart issus de l’univers du spectacle. «L’idéal est évidemment un appartement ou une maison vide parce que c’est plus facile de donner libre cours à son imagination, explique Eva Södeberg, architecte d’intérieur à Stockholm. Les intérieurs meublés nécessitent, outre le déménagement, un nettoyage en règle et une nouvelle décoration complète.»

Pour nos voisins américains, le concept a évolué et il n’y a plus vraiment de limite budgétaire dans la réalisation d’un projet de home staging. Ici, c’est tout le contraire. France Arcand et sa collègue, Brigitte Poitras, de Coup d’oeil design, prônent 1% d’investissement. Pour une demeure valant 200 000$, il faudrait donc consacrer au maximum 2000$ à ce projet. Une autre possibilité: louer meubles et accessoires afin de mettre toutes les chances de son côté pour vendre rapidement.

Carole Bergeron, présidente d’Accès Home Staging Québec, sourit en repensant à l’un de ses beaux défis. «Les propriétaires avec qui je travaillais étaient séparés. La maison, à moitié meublée et avec des murs entièrement blancs, était sur le marché depuis un an. Un matin, on s’installe pour faire les modifications. L’agente immobilière annonce qu’il y aura une visite en soirée. Le sprint débute: peinture, mise en place, création d’ambiance… À 18 h, j’y mettais la touche finale. Les personnes qui ont visité la maison, ce soir-là, l’ont acquise pour 277 000$, alors que le prix initialement demandé était de 279 000$», raconte avec fierté la chef d’entreprise.

Trucs de pro

Pour Christiane St-Jean, présidente de RE/MAX Accès, on divise les vendeurs en deux catégories. «D’un côté, il y a ceux qui sont prêts à tout faire pour vendre leur maison, quitte à la dépersonnaliser, et, de l’autre côté, il y a ceux qui désirent continuer à se sentir vraiment chez eux jusqu’au moment de déménager et qui ne sont pas prêts à recevoir les critiques et les conseils de spécialistes.»

Mais le home staging est-il vraiment efficace? Il semble que oui, la rapidité de la vente de la maison étant le meilleur indice. «Jusqu’à maintenant, après mon passage dans une maison, la période la plus longue qui s’est écoulée entre sa mise en valeur et sa vente a été de deux semaines et demie. La vente la plus rapide après une de mes interventions s’est faite en une journée», illustre Ginette Vincent, de Harmonie du décor.

Trucs de pros

Voici quelques astuces de France Arcand et de Brigitte Poitras, de Coup d’oeil design, pour bien réussir un projet de home staging.

  • Juste assez, mais pas trop! On désencombre les pièces afin qu’elles aient l’air plus grandes. Le mobilier doit être utilisé comme un outil pour favoriser le volume de l’espace.
  • Passer au neutre. On enlève les objets qui identifient l’occupant (photos, dessins d’enfants…) pour que l’acheteur potentiel puisse se faire une image mentale de ses propres biens dans cet intérieur.
  • Propre comme un sou neuf. Une maison sale est synonyme d’une maison mal entretenue… On fait le grand ménage avant les visites!
  • Zen… Même si on ne vend pas le contenu de la maison, il est certain qu’une pièce harmonieuse donne une impression favorable. N’oubliez pas qu’en entrant dans une pièce, on se fait une idée en 90 secondes.
  • Tout doux. Faire en sorte que les couleurs ne soient pas agressantes. On doit se sentir bien dans une pièce au premier coup d’oeil.
  • Mmm… Avant une visite, on presse quelques agrumes (orange, citron, lime). Ces fragrances fraîches mettront les acheteurs potentiels dans une ambiance favorable.

Mise à jour: août 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos