Des services à petits prix avec la relève

Des services à petits prix avec la relève

Par Nathalie De Grandmont

Une panoplie de services à petits prix

Plusieurs cegeps et universités proposent au grand public une panoplie de services – soins infirmiers et dentaires, comptabilité, coiffure, esthétique, repas gastronomiques, etc. – offerts par ces finissants, souvent à moindre coût. Ces cliniques et ces salles à manger écoles permettent aux étudiants de compléter leur formation, tout en apprenant à travailler dans un contexte le plus près possible de la réalité.

Chassez de votre esprit l’image du malheureux cobaye! «Tout est très bien structuré et encadré, soutient Louise Tanguay, responsable de la clinique de physiothérapie du Collège François-Xavier-Garneau, à Québec. Nous utilisons des techniques et des équipements d’avant-garde, en tous points semblables à ceux des professionnels.»

Dans la plupart des institutions d’enseignement qui accueillent le grand public, les soins et les services sont prodigués par des étudiants de deuxième ou de troisième année, toujours sous la supervision de leurs professeurs qui assistent aux différentes étapes.

S’inscrivant dans un processus d’apprentissage pointilleux, les rendez-vous sont donc un peu plus longs ou nombreux qu’à l’habitude, ce qui nous force à faire preuve d’un peu de patience! En revanche, on peut y économiser de 35% à 40% du prix demandé pour de tels services sur le marché.

Autre bonne nouvelle, en fouillant un tant soit peu et en s’informant dans son entourage, on peut tout trouver (ou presque) sur les campus: des étudiants en musique à embaucher pour agrémenter une cérémonie spéciale, des apprentis comptables pour faire compléter sa déclaration de revenus, des bons petits plats à emporter, des soins esthétiques, dentaires ou médicaux...

Soins de toutes sortes


Les cliniques de soins dentaires de ces établissements d’enseignement permettent des économies parfois très significatives, selon la complexité des soins. Plusieurs cegeps (Édouard-Montpetit, de Trois-Rivières et de l’Outaouais, entre autres) ainsi que le Collège François-Xavier-Garneau possèdent des cliniques d’hygiène dentaire qui proposent une foule de soins de base pour toute la famille: diagnostics, détartrage et polissage des dents, entretien de prothèses dentaires et parfois même réparations de certaines caries.

À l’Université de Montréal s’ajoutent également des services de pédodontie, orthodontie, implants, prothèses, couronnes et autres chirurgies plus complexes.

En général, les cliniques écoles accueillent les clients du début de septembre jusqu’à la fin de mai. À noter: il faut s’y prendre au moins quelques semaines à l’avance pour obtenir un rendez-vous, voire davantage dans le cas des soins plus complexes.

Le Collège François-Xavier-Garneau offre aussi une clinique de soins infirmiers (prises de sang et prélèvements urinaires; physiothérapie reliée à des problèmes d’arthrose, d’entorses, de tendinites...), ainsi qu’une clinique d’orthèses visuelles où, après un examen réalisé par un opticien professionnel, les étudiants aident le client à choisir ses verres et ses montures parmi un large éventail de modèles, souvent 30% moins chers qu’ailleurs sur le marché.

Toujours à Québec, le Collège Mérici abrite une école d’hôtellerie ainsi qu’une clinique d’orthèses et de prothèses pédiatriques. Très utile pour les aînés, cette clinique prépare notamment chaque année de nombreuses orthèses plantaires, pour peu que l’on soit prêt à y consacrer quelques rendez-vous.

Plaisirs pour tous les sens!

On peut aussi compter sur les étudiants pour nous gâter le corps et l’esprit... Envie de vous faire belle ou de sortir en grand?

Plusieurs apprentis coiffeurs, comme ceux de l'École des métiers des Faubourg-de-Montréal  vous feront volontiers coupe, permanente et coloration, pour une fraction des prix généralement demandés dans les salons réguliers. Le plus simple est de vous informer auprès des écoles de formation de votre région.

Puis, après s’être fait une beauté, offrons-nous un repas festif au restaurant de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), au Collège de Mérici ou à La table des 3 Vallées, dans l’Outaouais. À l’ITHQ, les apprentis cuisiniers et serveurs nous accueillent pour le déjeuner (buffet continental), le dîner (formules midi-express) et le souper, qui met en vedette une cuisine du marché raffinée.

Sous la supervision de leurs professeurs, chefs et sommeliers de demain nous proposent d’alléchants menus découverte 5 services, avec les vins assortis. Dans ces salles à manger écoles, les prix demeurent également très raisonnables et la plupart ouvrent toute l’année, surtout l’ITHQ, qui possède aussi son propre hôtel.

Vous aimeriez plutôt gâter vos proches et les accueillir à la maison? Dans ce cas, allez faire un tour au comptoir de vente du Centre Jacques-Rousseau, à Longueuil. En fonction de ce que préparent les élèves ce jour-là, on peut y trouver différentes coupes de viande ou des volailles farcies, des plats préparés en portions individuelles, des tartes, des pâtisseries ou des bûches de Noël! En plus de sa boutique, cette école de formation professionnelle possède aussi sa salle à manger, ouverte midi et soir.

Place au spectacle!

Chaque année, les finissants de l’École nationale de cirque convient le grand public à leur spectacle de fin d’année, en plus de leurs ateliers de création plus informels auxquels on peut assister gratuitement au cours des mois d’octobre et de novembre.

Les étudiants des conservatoires de musique et de théâtre nous en mettent aussi plein la vue dans le cadre de leurs spectacles, généralement présentés à la fin de chaque session scolaire. Côté musique, l’offre est encore plus vaste grâce à la présence d’une demi-douzaine de conservatoires de musique répartis à Montréal, Québec, Val D’Or, Trois-Rivières, Rimouski et Saguenay.

Les étudiants y offrent chaque année des dizaines de concerts, des plus intimes avec solistes et petits ensembles jusqu’aux concerts symphoniques, où les étudiants se produisent aux côtés de chefs ou de musiciens invités. Qui a dit qu’il ne se passait rien de beau dans nos écoles?

Vous aimerez aussi
Magasiner sur Internet permet non seulement de comparer les prix et les produits de dizaines de commerces, mais aussi de d'économiser grâce aux rabais exclusifs aux internautes et aux bons de réduction qu’il suffit d’imprimer.



Votre facture d’épicerie grimpe à un rythme affolant? Adoptez vite les stratégies d’Olga Charezova, conseillère budgétaire à l’ACEF de l’Est de Montréal, pour dépenser moins au supermarché!


Comment réduire sa facture d'électricité? Voici quelques idées pour diminuer vos dépenses, tout en donnant un coup de pouce à l’environnement.


Repas, hébergement, transport, il est possible d'économiser de l'argent en voyage. Nos trucs.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos