Comment choisir un oiseau de compagnie

Comment choisir un oiseau de compagnie

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Il est facile de craquer pour les oiseaux de compagnie. Leurs coloris, leurs pépiements, leurs câlineries et leurs bouffonneries en font de charmants compagnons. Mais attention: si vous recherchez un animal exigeant peu de soins et d’attention, ils ne sont peut-être pas pour vous. Contrairement à la croyance populaire, les oiseaux requièrent autant d’égards, voire plus, que les petits animaux à quatre pattes. De plus, adopter un oiseau constitue un réel engagement. La longévité moyenne d’un oiseau de compagnie est d’environ 12 ans, mais certaines espèces peuvent vivre plus de 50 ans. 

Première étape

Il faut prendre le temps d’analyser vos habitudes. Êtes-vous souvent absent? Combien de temps pouvez-vous consacrer chaque jour à un animal ? Plusieurs espèces d’oiseaux ont besoin de fréquents contacts humains pour être heureux. Connaissez-vous une personne qui viendra s’en occuper durant vos vacances? Tenez compte aussi de l’environnement. Avez-vous suffisamment d’espace pour installer une cage de bonne dimension? Votre oiseau pourra-t-il voler hors de sa cage? Vivez-vous dans un appartement ou une maison unifamiliale? Dans un appartement, les voisins sont proches et les murs parfois mal insonorisés. Dans ce contexte, renoncez aux oiseaux bruyants, tels les perroquets qui aiment crier de temps à autre. Bien sûr, ils sont à éviter également si vous ne supportez pas le bruit. Déterminez, dès le départ, le seuil de bruit tolérable pour vous, votre famille et vos voisins. Par ailleurs, si vous êtes un maniaque du ménage, réfléchissez-y bien avant de vous lancer: un oiseau fait immanquablement des saletés autour de sa cage, notamment en triant ses graines dans sa mangeoire. 

Choisir l'oiseau qui vous convient

Vous devrez ensuite déterminer l’espèce qui convient le mieux à votre style de vie, mais aussi à vos attentes. Préférez-vous un oiseau chanteur ou parleur? Voulez-vous le manipuler ou simplement l’observer? Pour vous guider, voici quelques informations utiles sur les espèces les plus populaires. 

Le perroquet (cacatoès, aras)

Il est curieux, actif, très attaché à son maître et doté de capacités étonnantes. Avec de la patience, vous pourrez lui enseigner quelques mots et lui apprendre des tours. Le perroquet a besoin d’activités physiques, d’attention et d’interactions avec les humains, et ce, quotidiennement. Il ne supporte ni l’isolement ni la solitude. S’il est souvent seul, il risque de devenir criard et de manifester des troubles du comportement. Envisagez ce choix seulement si vous êtes souvent à la maison. Par ailleurs, comme la plupart des oiseaux de la même famille, il n’est pas destiné à passer ses journées en cage. Il doit en sortir régulièrement. Attention : certains perroquets peuvent parfois se montrer agressifs envers les inconnus et mordre. Et parce qu’un tel oiseau peut vivre très longtemps – parfois plus de 100 ans –, il faudra prévoir pour lui un nouveau maître.

La perruche  

Malgré sa petite taille, elle fait bel et bien partie de la famille des perroquets. La perruche ondulée est parmi les plus appréciées de son espèce. C’est un excellent oiseau de compagnie. Elle est curieuse, enjouée, sociable, active et affectueuse. Elle s’apprivoise facilement. Certaines perruches peuvent apprendre quelques mots. La perruche est plus calme que le perroquet de grande taille. Par contre, tout comme lui, elle a besoin d’attention et de compagnie pour être bien. Si vous devez vous absenter de longues heures chaque jour, achetez-lui un compagnon ou une compagne pour lui éviter l’ennui. 

L’inséparable 

Il fait également partie de la famille des perroquets. Tout comme eux, il est curieux, enjoué, actif et attachant. Il a aussi besoin de beaucoup d’attention et d’interactions avec les humains. Il peut parfois être bruyant. Même si les inséparables vivent normalement en couple ou en groupe, il n’est pas essentiel de les acheter en duo. L’inséparable peut vivre seul si vous lui consacrez suffisamment de temps. Vous deviendrez alors son inséparable! Dans le cas contraire, achetez-en deux. 

Le pinson et le serin  

Ce sont d’excellents oiseaux chanteurs, pleins de vitalité. Indépendants, ils ne recherchent pas autant l’attention des humains que ceux de la famille des perroquets. Ils ne s’apprivoisent pas facilement. En revanche, ils sont peu exigeants. Vous aurez du plaisir à les observer et à les écouter. Ils chantent beaucoup, mais sans être trop bruyants. Seul hic: la plupart de ces oiseaux adorent vocaliser dès le lever du soleil! Cela peut devenir un inconvénient si vous vivez dans un appartement mal isolé. Parce qu’ils ont besoin de peu d’espace, ils conviennent parfaitement aux endroits restreints. Idéalement, achetez deux oiseaux pour qu’ils puissent interagir entre eux. 

Conseils d'achat

Rien n’est plus pénible que de voir son animal de compagnie rendre l’âme après quelques semaines. Pour vous assurer d’avoir un oiseau en bonne santé, faites affaire avec un éleveur reconnu. Un vétérinaire spécialisé dans la médecine aviaire pourra vous conseiller. 

Chez l’éleveur, vérifiez la propreté des lieux et des volières, de même que la qualité des installations. Puis observez les oiseaux. Un oiseau en bonne santé est enjoué, curieux, vif et alerte. Son plumage est bien lisse, sans zone dénudée : des plumes collées, sales ou ébouriffées sont souvent un indice de maladie. Ses yeux et ses narines sont clairs, propres et dénués de sécrétions. Il se déplace et vole aisément. 

Bon à savoir: un jeune oiseau sera probablement le plus facile à apprivoiser, de même qu’un oiseau nourri à la main et habitué aux contacts humains. 

N’oubliez pas de vous informer sur les habitudes alimentaires de votre futur animal de compagnie. Généralement, l’alimentation de base comprend des graines, mais aussi des fruits et des légumes frais. 

Aménager son habitat

Avant le grand jour, pensez à aménager un habitat pour votre compagnon. Choisissez une cage suffisamment spacieuse pour qu’il puisse y déployer ses ailes et voler. La porte doit être assez grande pour qu’il en sorte sans danger. La cage doit aussi être munie de barreaux horizontaux qui lui permettront de grimper sur le grillage et de se percher. Vérifiez l’espace entre les barreaux; l’oiseau ne doit pas pouvoir y passer la tête. Quant aux perchoirs, ils doivent être adaptés à la taille de la petite bête. Un conseil: évitez les surfaces sablées, beaucoup trop irritantes, ainsi que le gravier au fond de la cage. Optez plutôt pour le papier journal. 

Installez la cage dans un endroit animé, bien éclairé – mais sans soleil direct –, avec vue sur l’extérieur et à l’abri des courants d’air froid et des brusques changements de température. Déposez-y de la nourriture et de l’eau fraîche. Un os de seiche accroché à la paroi de la cage permettra à votre petit ami d’aiguiser son bec. Une couverture sera utile pour couvrir la cage durant la nuit; votre oiseau dormira mieux… et vous aussi! Petite différence pour le cockatiel: parce qu’il est sujet aux paniques nocturnes, il est préférable de ne pas refermer complètement la couverture. Il appréciera même la présence d’une veilleuse. 

Comme vous vous en doutez, votre oiseau aura besoin de quelques jours pour s’acclimater à vous et à son nouvel environnement. Au début, parlez-lui doucement, mais ne tentez pas de le prendre. Laissez-le venir à vous. 

Vous aimerez aussi:


L'ornithologie, une activité zen...
Vous voulez garder votre animal de compagnie en forme et en santé longtemps? Plantes à surveiller, jouets à éviter et assurances en cas de besoin, voici quelques infos utiles.
Les aliments toxiques pour votre chien ou votre chat sont nombreux. Ils peuvent rendre nos petits compagnons à quatre pattes très malades, et parfois les faire mourir. Vous n'en connaissez que deux ou trois? Tour de piste des aliments les plus néfastes pour eux.

Les soins

Pour qu’il soit en bonne santé, offrez-lui une saine alimentation. Nettoyez sa cage et sa mangeoire quotidiennement – une cage à fond amovible facilite le travail – pour prévenir l’apparition de bactéries et de moisissures, et renouvelez son eau au moins une fois par jour. Comme tous les oiseaux, le vôtre appréciera une bonne baignade dans un récipient peu profond pour entretenir son plumage. Veillez à ce que le bain soit propre et rempli d’eau tiède. Par ailleurs, lorsque ses griffes deviendront trop longues, elles devront être coupées; demandez au vétérinaire ou à un spécialiste en toilettage de le faire ou de vous enseigner la bonne façon de procéder. La taille des plumes des ailes est suggérée pour les oiseaux de la famille des perroquets afin de les empêcher de prendre la poudre d’escampette par la porte extérieure. 

Et, bien sûr, vous devrez passer du temps avec votre oiseau, particulièrement s’il appartient à la famille des perroquets et si vous n’en avez qu’un. Lorsque vous êtes à la maison, ouvrez la porte de sa cage pour qu’il puisse sortir et dégourdir ses ailes, mais aussi interagir avec vous et les membres de votre famille. Les oiseaux de la famille des perroquets adorent jouer. Ils ont besoin de stimulation mentale. Alors, si le vôtre en fait partie, mettez à sa disposition plusieurs jouets conçus pour les oiseaux de son espèce. Faites-en la rotation pour maintenir son intérêt. 

Vous le constaterez, un oiseau heureux est un ami pour la vie.

Merci au Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, pour sa collaboration. 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos