Les services intégrés de planification de la retraite

Les services intégrés de planification de la retraite

Par Ronald McKenzie

Crédit photo: iStockphoto.com

Jamais n’a-t-on autant parlé de la retraite des baby-boomers. Il faut dire que c’est près du tiers des Canadiens qui tireront leur révérence au marché du travail dans un avenir rapproché. D’ici 2025, Statistique Canada prévoit que la proportion des personnes âgées de 65 ans et plus augmentera de 40%. Du jamais vu en Occident.

Les institutions financières ont saisi l’ampleur de ce mouvement, en même temps qu’elles ont constaté que nombre de boomers atteindront l’âge de la retraite sans s’y être sérieusement préparés. Y flairant une belle occasion, quelques-unes d’entre elles ont concocté des «services intégrés» en planification de retraite. Cela signifie que, en un seul endroit, vous pouvez trouver tout ce qu’il vous faut, ou presque, pour parfaire la préparation de vos vieux jours. Cela nous semble pratique.

On aurait pu penser que toutes les institutions financières seraient entrées dans la danse. Mais non. Jusqu’à maintenant, elles préfèrent garder leurs positions. Quoi qu’il en soit, voici ce que vous pouvez trouver comme offre de services intégrés de planification de la retraite.

Vision Retraite Desjardins

À l’automne 2006, le Mouvement Desjardins a lancé son programme Vision Retraite Desjardins. Il s’agit d’un ensemble de services-conseils, sans frais, offert dans toutes les caisses.

«Vision Retraite Desjardins s’adresse aux membres qui sont rendus à l’étape de décaisser leur épargne, d’utiliser leur capital accumulé. Nous les aidons à mettre en place une structure de revenus qui soit suffisamment équilibrée pour combler leurs besoins de base et, s’il y a lieu, dégager une épargne additionnelle», explique Jean-Rémy Deschênes, responsable affaires, gestion des avoirs, au Mouvement Desjardins.

Desjardins dit que Vision Retraite est un service «intégré et clés en main». Par intégré, on entend une approche qui prend en compte la planification des retraits en fonction de l’inflation, du risque de survivre à son épargne, de l’apparition de besoins imprévus (en soins de santé, notamment) et d’éventuels changements à la fiscalité.
Par clés en main, Desjardins veut dire que ses services-conseils portent sur la gestion des revenus, les protections d’assurances vie et de santé, et le transfert successoral des avoirs.

Pour ce qui est des protections d’assurances, Jean-Rémy Deschênes indique que le planificateur financier responsable de votre dossier abordera avec vous la question délicate des maladies graves et de la perte d’autonomie. Il existe des polices d’assurance qui vous couvrent financièrement contre ces éventualités. Il est primordial d’en discuter avec le conseiller.

Par ailleurs, le transfert successoral des avoirs va beaucoup plus loin que la simple rédaction d’un testament. «Nous pouvons élaborer des stratégies fiscales qui peuvent inclure des transactions faites du vivant des personnes, si cela est avantageux. Également, nous allons examiner la pertinence de créer une ou des fiducies, et de planifier des dons à des organismes philanthropiques», souligne Jean-Rémy Deschênes.

Une Retraite à votre image de BMO

Une retraite à votre image

En 2006 aussi, BMO Groupe financier (Banque de Montréal) lançait son programme Une retraite à votre image, qui met l’accent non seulement sur les aspects financiers de la retraite, mais aussi sur le volet transition vers un nouveau style de vie. «Nous avons effectué un sondage exhaustif qui montre que la retraite n’est plus ce qu’elle était. On parle davantage de seconde carrière et de repositionnement professionnel», fait remarquer Guylaine Lafleur, directrice, gestion de patrimoine, à BMO Banque privée Harris.

Afin de s’adapter à cette réalité, BMO Groupe financier a revu en profondeur son approche client. La retraite, c’est plus qu’une histoire d’argent. Les planificateurs financiers et les directeurs de succursale de BMO sont maintenant formés pour percevoir des besoins que les consommateurs ne songent pas à exprimer. «Par exemple, si monsieur veut arrêter complètement de travailler alors que madame souhaite continuer pendant un certain temps, cela aura une incidence importante sur le plan de retraite», souligne Guylaine Lafleur. En tout temps, les professionnels de BMO Groupe financier peuvent faire appel à des ressources internes en assurances, en fiscalité ou en droit successoral pour répondre aux questions de leurs clients. Bien que tous les aspects de la retraite soient abordés, le personnel de BMO Groupe financier porte un intérêt particulier à la gestion du risque: celui lié aux imprévus, celui relatif au revenu et le risque de longévité. Voici les principaux points qui sont examinés:

  • La transition. Prévoyez-vous une période de transition entre le travail à temps plein et la retraite complète? Le cas échéant, combien pensez-vous gagner durant cette période?
  • Les finances. Votre budget tient-il compte des nécessités de la vie et des complications imprévues? Avez-vous mis votre plan successoral à jour?
  • Votre espérance de vie. Quel âge ont vos parents? Prévoyez-vous vivre jusqu’à 90 ans ou même davantage? Risquez-vous de survivre à votre épargne?
  • Votre profil d’investisseur. Quel type d’investisseur êtes-vous? Privilégiez-vous la sécurité, le revenu ou la croissance?
  • Les phases actives et les phases de dépendance. Avez-vous réfléchi aux conséquences d’une phase de dépendance à la retraite?
  • Les soins de santé. Avez-vous pris en compte les répercussions financières des soins de santé à long terme? Prendrez-vous soin d’un parent ou d’une personne à charge?

«Nous soulevons des questions auxquelles les clients ne pensent pas. Quand ils retournent chez eux, ils doivent y réfléchir. Lorsque nous les revoyons, nous pouvons mieux adapter le plan à leur situation», dit Guylaine Lafleur.

Avantage Desjardins?

À votre chalet, à votre heure

Les autres banques que nous avons contactées n’ont pas de programmes spécifiques comme Vision Retraite Desjardins ou Une retraite à votre image. «Nous offrons déjà en succursale, et sans frais, tous les services requis pour planifier une retraite», dit Raymond Chouinard, porte-parole de la Banque Royale. Il ajoute que les clients de la Royale ne sont plus tenus d’aller au bureau de leur conseiller pour brasser des affaires. Si cela vous convient mieux, celui-ci se rendra chez vous pour parler d’argent. «Nos représentants peuvent vous rencontrer à votre domicile, à votre chalet ou sur votre lieu de travail, et ce, à des heures inhabituelles», soutient Raymond Chouinard.

Les autres institutions financières nous ont indiqué que les consommateurs peuvent obtenir des services intégrés et personnalisés par le truchement de la «gestion privée» ou de la «gestion de patrimoine». Ces services existent depuis des lustres, mais ils s’adressent aux clients aisés, c’est-à-dire qui détiennent des actifs financiers de plus de 150 000$ (excluant la valeur de la maison). Moyennant rémunération, un professionnel qui vous est attitré s’occupe de l’ensemble de vos avoirs: comptes bancaires, comptes de placement, fiscalité, planification successorale, etc.

Avantage Desjardins?

«L’un des avantages de Vision Retraite Desjardins est de permettre aux membres de souscrire des rentes directement en succursale», note Jean-Rémy Deschênes. En effet, seules les caisses Desjardins ont le droit de vendre sur place des produits d’assurance de personnes (comme des rentes viagères). Pourquoi? Parce que le Mouvement Desjardins est régi par des lois québécoises qui l’autorisent à pratiquer ce type de commerce en succursale. Les banques, elles, sont encadrées par une loi fédérale qui l’interdit. Si vous avez besoin d’une police d’assurance vie offerte par une banque canadienne, vous devez vous présenter dans un autre bureau de l’institution financière pour compléter la transaction.

Les banques ont été promptes à minimiser cet obstacle. «Nos clients qui ont besoin d’une assurance vie ou d’une rente sont dirigés vers notre filiale qui s’occupe de ces questions», précise Marie-Claude Lavigne, porte-parole de la Banque Nationale du Canada. Elle ajoute que, en succursale, les consommateurs peuvent faire assurer leur prêt hypothécaire ou leur marge de crédit sur la vie et contre les invalidités.

De manière proactive

Le personnel des institutions financières est de plus en plus sensibilisé en matière de planification de la retraite. On lui demande d’agir de manière proactive à ce sujet. Lorsque vous communiquerez avec votre représentant afin de discuter de cotisation à votre REER, par exemple, ne soyez pas surpris s’il vous pose des questions sur votre degré de préparation pour la retraite.

Vous devriez profiter de cette occasion pour entamer une bonne discussion avec lui. Non seulement cette rencontre ne vous engagera en rien, mais elle risque de susciter chez vous une réflexion qui pourrait être éclairante à long terme. Quand viendra le temps d’aborder les «vraies questions», vous ne serez pas pris de court.

Mise à jour: août 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos