Fidèle à tout prix?

Fidèle à tout prix?

Par Didier Bert

Crédit photo: iStock

Changer d’institution financière pourrait nous permettre de réaliser des économies importantes. Voici comment faire le meilleur choix possible pour notre porte-monnaie.

Quitter sa banque peut être une bonne affaire, à condition d’étudier d’abord attentivement les nombreuses offres du marché. «Les consommateurs devraient toujours comparer les différentes options offertes lorsqu’ils effectuent des recherches sur des produits ou services financiers», recommande Léonie Laflamme Savoie, porte-parole de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), un organisme fédéral qui propose, en toute objectivité, un regard croisé sur les services des différentes banques.

En effet, les banques n’offrent pas toutes les mêmes conditions, règles et tarifs. Surtout, elles ne proposent pas leurs services de la même façon, donnant à leurs produits des noms qui varient d’une institution financière à l’autre et les réunissant dans des forfaits différents. De quoi compliquer nos recherches au moment de magasiner notre nouvelle banque.

Pour obtenir des services adaptés à nos besoins, et au meilleur prix, il faut d’abord déterminer la raison qui nous pousse à vouloir changer: réagit-on sous le coup de la colère après avoir vécu une mauvaise expérience? Mieux vaut alors considérer la globalité des relations avec notre banque actuelle avant de transférer nos comptes. C’est aussi l’occasion d’identifier ce qui nous plaît avec notre banque, et ce qu’on aimerait avoir en plus.

Comparateurs en ligne

Une fois la réflexion faite, on peut commencer par étudier les principaux services de base offerts par les différentes institutions financières. Pour cet exercice, il est possible de s’appuyer sur des comparateurs en ligne, comme l’outil de comparaison de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada. On peut aussi se tourner vers un comparateur privé et gratuit, comme Ratehub.ca, qui compare de manière objective les services de l’ensemble des banques du marché.

Le bouche-à-oreille peut également être utile. Une personne de notre entourage est peut-être déjà cliente de la banque qu’on vise. Demandons-lui si elle est satisfaite des services qu’elle reçoit. Son expérience servira à compléter l’analyse faite avec un comparateur en ligne.

Comment comparer

Pour utiliser un comparateur, il faut avoir en main nos relevés bancaires des derniers mois. Cela nous permettra de connaître le nombre de transactions et les frais que nous payons chaque mois.

Bien sûr, on peut penser immédiatement à la question des frais bancaires. Il est toutefois important d’aborder cette question en se demandant non seulement quelle banque est la moins chère… mais aussi quels services et quel soutien on obtiendra pour les tarifs qu’elle nous propose. Bien sûr, si nos besoins sont limités, on peut simplement opter pour des tarifs moins élevés. Pensons également aux banques virtuelles, qui pourraient suffire à nos besoins. Mais si ces derniers sont plus complexes, avec la nécessité de passer par un conseiller à intervalle régulier, le prix seul ne sera pas suffisant pour établir une comparaison pertinente.

Le type de compte bancaire le plus économique est le compte à frais modiques ou sans frais, accessible aux aînés bénéficiaires du Supplément de revenu garanti (SRG). Si c’est notre cas, pensons à cocher cette case dans le comparateur.

Le montant mensuel des frais bancaires comprend habituellement un certain nombre de transactions. Les comparateurs mentionnent le nombre d’opérations incluses. Si on est un utilisateur fréquent, les transactions illimitées sont à considérer. Cependant, les conditions diffèrent d’une banque à l’autre. D’où l’intérêt de comparer scrupuleusement les offres de chaque institution financière. Certaines transactions pourraient même être gratuites dans une banque… mais pas dans une autre.

On pourrait être admissible à une exonération de frais mensuels à notre banque si le solde minimum de nos comptes demeure en tout temps au-dessus d’un certain montant. Là encore, les règles diffèrent selon chaque banque.

Comme client, on pourrait aussi bénéficier d’une offre groupée si on utilise plusieurs services bancaires. Ces offres doivent nous permettre de payer moins cher pour l’ensemble des services choisis, plutôt que si on paie ces services indépendamment les uns des autres. Si on débourse fréquemment de l’argent parce qu’on a besoin de nombreux services bancaires, il est pertinent de demander des ristournes pour transactions fréquentes.

Il y a aussi les promotions, différentes d’une banque à l’autre et limitées dans le temps. Un message publicitaire nous attire vers une banque? Cela peut être intéressant, mais il faut veiller à ne pas tout remettre en question pour une offre qui durera seulement quelques semaines.

Des produits à magasiner périodiquement

Il y a aussi des produits onéreux, qu’on devrait magasiner régulièrement. «Certains produits, comme les polices d’assurance habitation ou automobile, devraient être revus annuellement afin de comparer les prix et la couverture offerte, pointe Léonie Laflamme Savoie. Certaines polices peuvent coûter moins cher, mais ne pas offrir le même niveau de protection ou de service.»

Même chose pour les prêts hypothécaires, qui doivent être renouvelés à leur échéance. «Les consommateurs devraient prendre le temps de déterminer si leurs besoins ont changé et, le cas échéant, les réévaluer afin de s’assurer d’obtenir le bon prêt hypothécaire», souligne Mme Laflamme Savoie. Le site de l’ACFC fournit une calculatrice hypothécaire afin d’évaluer les différentes options offertes.

Du côté des cartes de crédit, les différences entre les offres des banques ne doivent non plus être négligées. «Les consommateurs devraient notamment comparer les frais annuels, les taux d’intérêt, les frais de conversion en devise étrangère et les avantages offerts», suggère Mme Laflamme Savoie. Un outil de comparaison de cartes de crédit est également proposé sur le site de l’ACFC.

Une fois notre future banque choisie, il nous restera à franchir une étape ardue: transférer tous nos prélèvements d’une banque à l’autre. Le transfert d’un prêt hypothécaire pourrait nous obliger à solliciter les services d’un notaire, avec les frais que cela inclut. Pour un transfert sans heurts de nos comptes vers notre nouvelle institution financière, le mieux est de faire avec celle-ci le tour des formalités… et des frais qui seront à notre charge. Notre future banque pourrait en assumer une partie. C’est le moment de négocier.

Au cours de cette négociation, la banque pourrait nous demander de regrouper tous nos comptes bancaires chez elle. Si cela nous permet de bénéficier de meilleurs tarifs, l’idée vaut la peine d’être envisagée. Mais rien ne nous oblige à accepter cette demande.

Dans tous les cas, on doit s’assurer que notre nouvelle banque nous offrira un rapport qualité/prix meilleur que celui de notre institution financière actuelle. Sinon, il serait peut-être mieux de demeurer au même endroit. Cela dit, un bon magasinage annuel reste la meilleure façon de nous en assurer.

Pour aller plus loin

- Sur le site du gouvernement du Canada se trouvent divers outils de comparaison de l’ACFC pour les comptes bancaires et les cartes de crédit, ainsi qu’une calculatrice hypothécaire. canada.ca, onglet Argent et Finances.
- Le comparateur Ratehub: ratehub.ca/comparez

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Coucou!

Vidéos