Alzheimer: 2 découvertes prometteuses

Alzheimer: 2 découvertes prometteuses

Par Jessica Dostie

Crédit photo: Photo by Fakurian Design on Unsplash

La maladie d’Alzheimer est souvent décrite comme insidieuse: on ne peut jamais vraiment prévoir quand les premiers signes de démence apparaîtront. Et si un algorithme changeait la donne?

C’est du moins ce que croient la neurologue Suzanne Schindler et ses collègues de la faculté de médecine de l’Université de Washington à Saint-Louis. En couplant les résultats de l’examen d’imagerie cérébrale à l’âge des patients dont les capacités cognitives sont normales, l’équipe de chercheurs américains est parvenue à calculer avec précision combien de temps il leur reste avant que ces facultés commencent à se détériorer, apprend-on dans la revue Neurology.

De leur côté, des scientifiques australiens ont émis l’hypothèse que le foie aurait un certain rôle à jouer dans l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Selon leurs travaux, publiés dans la revue PLOS Biology, des protéines toxiques provenant du foie feraient leur chemin jusqu’au cerveau par le système sanguin. «L’identification de cette voie sang-cerveau est importante, car si nous réussissons à gérer les niveaux de lipoprotéine amyloïde dans le sang et à empêcher leur passage dans le cerveau, il serait ainsi possible de prévenir la maladie ou de ralentir la perte de mémoire», explique l’auteur principal, John Mamo, dans un communiqué.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos