S’aimer… sans compter les années

S’aimer… sans compter les années

Par Louise Sarrasin

Crédit photo: iStockphoto.com

Au cours des dernières décennies, on a assisté à un branle-bas de combat dans le couple qui se décline dorénavant dans toute une diversité de modèles. Étonnant, alors, de constater que la différence d’âge entre deux conjoints fait encore réagir ! Plus cet écart est grand, pire c’est. Et si, de surcroît, c’est la femme qui est la plus âgée des deux, alors là…

Chose certaine, pour ceux qui vivent ce genre de relation l’âge du cœur a préséance sur l’âge des artères. Luce, 46 ans, et Guy, de 29 ans son aîné, voient d’abord en l’autre un être en évolution. C’est la valeur de l’expérience qui prédomine pour eux, tantôt plus forte chez lui, tantôt chez elle. Tous deux s’estiment chanceux d’échanger leurs points de vue à travers la lorgnette de leur génération respective.

Bien sûr, Guy a hésité avant de vivre une relation amoureuse avec Luce. De prime abord, il a évidemment vu l’âge comme un obstacle. «Je m’étais tourné vers une vie calme, orientée vers la musique, et voilà que Luce est arrivée dans ma vie. Au début, je me disais: “Qu’est-ce que tu fais là, mon vieux ?” Mais quand j’ai vu Luce trembler d’émotion au cours de nos premiers moments d’intimité, j’ai été profondément bouleversé. Cette relation balayait bien des préjugés que j’avais. J’ai décidé de la vivre sans arrière-pensée et sans calcul.»

Depuis 30 ans, Denise, aujourd’hui âgée de 56 ans, vit avec Adrien, 74 ans. Déjà père de cinq enfants au moment de leur rencontre, ce dernier n’envisageait pas du tout de refaire sa vie. Son travail et ses enfants le comblaient. Mais c’était sans compter sur la détermination de Denise… Car si cet homme très actif et sportif de 43 ans jugeait qu’il était un candidat un peu mûr pour une fille de 25 ans, elle ne le voyait pas du tout de cette façon !

Denise a eu le doigté pour nouer de bonnes relations avec les enfants d’Adrien, tout un défi quand on sait que l’aîné avait alors 17 ans et elle 26… Patience, écoute, compréhension : autant d’ingrédients de leur réussite; leur amour des enfants a fait le reste. À preuve, ils en ont eu quatre autres ! Deux des enfants habitent encore avec eux, rythmant de leur jeunesse le quotidien de leurs parents. Et si l’on ajoute brus, gendres et petits-enfants, le moins que l’on puisse dire, c’est que chez les Berthiaume, les réunions de famille ne manquent pas de piquant !

Quand elle est plus âgée

Nul doute qu’Évelyne et Henri forment un couple épanoui. La différence d’âge ? Évelyne, qui a 10 ans de plus qu’Henri, y a songé, et y songe encore parfois, surtout à leurs anniversaires réciproques. Mais elle souligne avec justesse que bien d’autres éléments auraient pu empêcher leur couple de se former à ses débuts. «Même si j’étais très heureuse dans mon célibat, j’ai accepté d’emblée la proposition d’une copine de me présenter Henri. Son métier m’intriguait : cultivateur de moules ! Je trouvais cela exotique. Pourtant, tout aurait pu nous séparer, mis à part l’âge : la langue, la culture et même la province. Henri vivait à l’Île-du-Prince-Édouard et je m’y trouvais pour un an seulement…»

Lorsque, au bout de quelques mois de fréquentations, Henri a demandé Évelyne en mariage, elle s’est dit: «Pourquoi pas?» Elle se sentait jeune de cœur et trouvait Henri très mature, lui qui, aîné de famille, avait assumé de lourdes responsabilités dans l’entreprise familiale mise sur pied par ses parents, d’origine belge.

Henri, pour sa part, n’a eu aucune hésitation. Déterminé, il a tout quitté pour venir s’installer en Ontario avec sa belle, changeant même de métier! Heureusement, sa famille, tout comme celle d’Évelyne, acceptait bien leur union. Blagueur, le père d’Henri lui avait tout juste suggéré: «Jette un coup d’œil à la mère. Si elle est en forme, tu n’as pas à t’inquiéter!». Or, la mère d’Évelyne avait de l’énergie à revendre!

Les enfants, la famille et les amis

En fonction de leur trajectoire sociale et de leur âge, chaque couple a eu à prendre une décision concernant les enfants. À la quarantaine, Évelyne savait que si elle voulait fonder une famille avec Henri, elle ne devait plus tarder. Ils ont donc décidé d’avoir un enfant, puis un autre. Si elle a traversé une période de grande fatigue, elle découvre l’avantage d’élever des enfants maintenant qu’elle est à la retraite. «Henri travaille, mais moi je suis disponible pour les accueillir à leur retour de l’école. Contrairement aux couples plus jeunes, nous n’avons pas à concilier travail et famille.»


Dans le cas de Luce et de Guy, la situation se présente différemment. Actuellement, ils vivent avec 2 des 3 enfants de Luce, des filles âgées de 16 ans et de 18 ans; quant à Guy, il a 5 garçons âgés de 45 à 50 ans, donc dans la même tranche d’âge que Luce. Lorsque cette dernière discute avec ses belles-filles, elle est consciente qu’elles peuvent ressentir un malaise à entendre parler de leur beau-père comme d’un être amoureux qui a une sexualité active… mais ne s’en prive pas pour autant.

Des défis à relever

En soi, une vie de couple comporte toujours des défis, car les sources de conflits peuvent être nombreuses. Qu’il s’agisse de points de vue divergents sur les enfants, de l’argent, des liens avec la belle-famille, du travail, de la retraite, de la répartition des tâches ou de la sexualité, la liste est longue! «Il est certain que les couples qui ont un écart d’âge plus élevé peuvent vivre des sources de conflits supplémentaires, par exemple par rapport à leur sexualité ou à leurs intérêts réciproques. Et comme pour toute source de conflits, il vaut mieux prévenir que d’attendre une crise qu’il faudra ensuite gérer», explique le psychologue Yvon Dallaire.


C’est dans cet esprit que Luce et Guy discutent de tout, autant de ce qui va bien que de ce qui les préoccupe. Pleinement satisfaits de leur vie de couple, ils sont actifs et dynamiques. Toutefois, lucides, ils ont envisagé différents scénarios au cas où il arriverait quelque chose à l’un d’eux. Devant notaire, ils ont légalisé leur entente. Mais n’est-ce pas là des discussions que tout couple devrait avoir? Les personnes rencontrées expriment se confronter aux mêmes difficultés que les autres couples, ni plus ni moins. Ils s’aiment, voilà tout!

Vous aimerez aussi:
Les thérapies de couples: pour mieux vivre à deux!
Consulter en duo pour une thérapie de couple, c’est se donner les moyens de vivre mieux avec soi et avec l’autre. Tout sur les thérapies conjugales.
Comment s’y prendre pour vivre une relation amoureuse durable? Conseils et témoignages.
Les quinquas ont investi les sites de rencontre sur le Net. Est-ce que ça marche? Témoignages, conseils et pièges à éviter.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos