Traitement des dents manquantes: les options

Traitement des dents manquantes: les options

Par Jacqueline Simoneau

Contrairement à la croyance populaire, l’âge n’est pas la cause de la perte des dents chez les adultes. Les grands responsables sont plutôt les maladies des gencives et des structures osseuses. 

Problème: les maladies des gencives se développent lentement et sans douleur. Lorsque les premiers symptômes apparaissent – gencives rougeâtres, enflées et sensibles, saignement lors du brossage –, elles sont parfois avancées. Au début, il y a la gingivite, soit une inflammation des gencives causée par l’accumulation de plaque et de tartre sur les dents, un mauvais entretien dentaire ou des habitudes inadéquates (brossages trop vigoureux, utilisation d’une brosse trop rigide, etc.). Elle peut mener à une récession gingivale, caractérisée par une perte de la gencive recouvrant la racine des dents, souvent responsable de l’hypersensibilité des dents – au chaud, au froid, au sucré, à l’acidité des agrumes, au brossage, à la pression et au toucher – en raison de l’exposition de la racine. Non traitée, la gingivite peut entraîner une parodontite, qui est une infection des tissus osseux et mous entourant les dents. Au fil du temps, ces tissus de soutien se détériorent jusqu’à provoquer une perte osseuse. Quand celle-ci s’aggrave, les dents bougent et finissent par tomber. Plus encore, des études révèlent que les microorganismes présents lors d’une maladie parodontale peuvent migrer dans la circulation sanguine et entraîner le développement de maladies cardiaques, d’accidents cérébrovasculaires et d’affections pulmonaires. 

Pour prévenir la détérioration, il existe plusieurs solutions. La greffe gingivale permet de préserver la gencive existante et d’arrêter la progression de la récession. La chirurgie consiste à prélever, sous anesthésie locale, un morceau de peau sur le palais et à le fixer avec des points de suture là où la dent se déchausse. Dans les cas plus graves de parodontite, une gingivoplastie ou une gingivectomie peut être nécessaire pour maintenir les dents en place. Autre intervention possible: une greffe osseuse qui permet de remplacer un os détruit et de stopper la perte osseuse. 

Vous avez déjà perdu une ou plusieurs dents? Mieux vaut les remplacer rapidement afin de prévenir le déplacement, le déchaussement et la perte des autres dents, de faciliter la mastication et la digestion, de diminuer les risques de maladies des gencives, de conserver une bonne élocution, de prévenir les problèmes de l’articulation temporo-mandibulaire et, bien sûr, d’afficher un sourire harmonieux. Plusieurs types de prothèses peuvent être envisagés: implants dentaires, ponts et prothèses amovibles (partielles ou complètes).

Implants, ponts et couronnes

Les implants dentaires. 

Il s’agit de tiges de titane insérées dans l’os de la mâchoire pour remplacer les racines d’une ou de plusieurs dents manquant à l’appel, voire une bouche complète. Après l’intervention chirurgicale effectuée sous anesthésie locale, les implants se soudent peu à peu à l’ossature. Une fois qu’ils sont bien ancrés (environ six semaines plus tard), on peut y fixer des couronnes, des prothèses amovibles ou une seule dent artificielle. Contrairement au pont, l’implant permet de préserver les dents saines avoisinantes puisqu’il ne s’appuie pas sur elles. Il empêche aussi l’os de la mâchoire de se résorber au fil du temps, en plus d’assurer stabilité et confort. La grande contrainte : la masse osseuse doit être suffisamment dense et de qualité. Des greffes osseuses sont parfois nécessaires. De plus, le tabac, l’alcool, certains médicaments et certains problèmes de santé, tels le diabète et l’ostéoporose, peuvent nuire à la guérison. 

Les ponts et couronnes. 

La couronne est une dent artificielle creuse qui recouvre et consolide l’extérieur d’une dent presque complètement détruite et ne pouvant être réparée au moyen d’une restauration partielle. Elle peut être utilisée pour restaurer des dents brisées, sérieusement obturées ou ayant reçu un traitement de canal. Elle peut aussi corriger la mauvaise position, la forme, l’occlusion et la couleur d’une dent. Comme les autres appareils dentaires, les couronnes ont profité de progrès technologiques. Aujourd’hui, elles affichent une apparence plus naturelle et sont plus résistantes. L’éventail des blancs est aussi plus large. Le pont, quant à lui, est une prothèse fixe – maintenue en bouche par cimentation – formée d’une ou de plusieurs dents artificielles soudées les unes aux autres. Il remplace la ou les dents manquantes en prenant ancrage sur les dents saines situées de part et d’autre de l’espace édenté. On le recommande lorsque la pose d’implant n’est pas envisagée. 

Les prothèses amovibles.

 

Des prothèses bien ajustées sont non seulement essentielles pour assurer une bonne mastication et prévenir une résorption prématurée de l’os, mais également pour conserver une bonne audition. Eh oui! Lorsque les dents sont mal emboîtées ou ne sont pas à la bonne hauteur, les os de la mâchoire, au niveau de l’articulation, peuvent appuyer sur le conduit auditif et provoquer des acouphènes ou même une surdité partielle. L’équilibre corporel risque également d’être affecté. Sans compter qu’une prothèse dentaire inadéquate n’offre pas un bon support au contour de la bouche. La peau ridera précocement et les lèvres s’affaisseront. À l’inverse, des dents bien positionnées en fonction de votre ossature vous donneront instantanément un grand coup de jeunesse. 

La bonne nouvelle : on crée désormais des prothèses dentaires amovibles de plus en plus naturelles, esthétiques, stables, discrètes (avec un palais transparent par exemple) et personnalisées grâce à des appareils de mesure de précision. Rappel : une prothèse dentaire devrait être évaluée tous les ans pour qu’on puisse vérifier et corriger, au besoin, son ajustement afin de prévenir d’éventuels problèmes, et renouvelée tous les cinq ans parce que les dents artificielles s’usent et que les os des gencives diminuent avec le temps. Parmi les facteurs pouvant modifier la rétention en bouche des prothèses : la sécheresse buccale, l’ostéoporose de l’os de la mâchoire et la perte de poids. 

Opération facettes

 

Les facettes servent à modifier la forme, l’angle et la couleur des dents. Elles peuvent donc masquer une dent cassée ou jaunie, corriger un problème d’alignement ou d’espacement et camoufler des obturations inesthétiques. Le procédé rappelle celui de la pose des ongles artificiels: on lime une fine couche d’émail pour amincir la dent, puis on fixe la facette sur la face visible. Il existe deux types de facettes: en composite – matériau blanc utilisé pour les obturations – et en porcelaine. La facette en composite adhère à la dent par mordançage. Elle ne requiert qu’une seule visite puisqu’elle est créée sur place par le dentiste.

Le traitement est réversible et moins coûteux que la pose de la facette de porcelaine, qui est fabriquée en laboratoire à partir de l’empreinte de la dent, puis cimentée sur celle-ci. Le procédé est irréversible. Par contre, la facette de porcelaine est beaucoup plus esthétique, naturelle, résistante et durable que celle en composite.

Dents jaunes et tachées

Certains médicaments, le café, le thé, le vin et le tabac, entre autres, peuvent modifier la coloration des dents. Le vieillissement naturel, lui, fait jaunir l’émail. Le hic: des dents jaunies ou tachées peuvent gâcher le plus charmant des sourires. Heureusement, il existe des techniques de blanchiment pour redonner de la blancheur à vos dents. Mais avant d’aller de l’avant, consultez votre dentiste. Il procédera à un examen complet, car le traitement exige une dentition saine – exempte de caries, de sensibilité et de tartre – et des gencives en bon état.

Sachez également que les matériaux qui ont été utilisés pour des obturations ne peuvent pas être blanchis; ils devront donc être remplacés après le blanchiment pour que les dents soient de même couleur. La teinte des facettes et des couronnes, tout comme la dentine exposée lors du déchaussement des dents, ne peut non plus être blanchie. L’usage du tabac est contre-indiqué pendant le traitement de blanchiment, car celui-ci en augmenterait le potentiel cancérigène. Quant au résultat, il varie selon l’épaisseur et la coloration naturelle de l’émail.

Les techniques de blanchiment

Blanchiment chez le dentiste.

Le traitement ultrarapide pour gens pressés. Le dentiste protège les gencives au moyen d’un gel ou d’une membrane en caoutchouc avant d’étaler sur les dents un gel blanchissant composé de peroxyde d’hydrogène qu’il active pendant quelques minutes avec une source de lumière ou de chaleur. Il refait une ou plusieurs applications, au besoin. Une seconde visite peut être nécessaire pour des retouches. Pour plus de blancheur, il peut suggérer de compléter le traitement avec des gouttières à domicile. Inconvénient du traitement en cabinet : une possible sensibilité au chaud et au froid pendant quelques jours.

Blanchiment à la maison.

Ce traitement requiert plus de patience puisque l’effet est progressif. La bonne nouvelle : certaines études démontrent que l’application du produit de blanchiment à la maison, selon les directives et sous la supervision du dentiste, donne de meilleurs résultats à long terme puisque le changement est graduel. Il réduit aussi le problème d’hypersensibilité. Il suffit de placer le gel blanchissant dans des gouttières conçues sur mesure afin de limiter l’écoulement du produit et de bien couvrir toute la surface des dents. Important : respecter la quantité de produit et le temps de traitement quotidien recommandés. Vous pourrez vous resservir des gouttières pour les retouches.

Produits de blanchiment en vente libre.

La prudence s’impose au sujet des traitements blanchissants (liquides ou bandes blanchissantes) vendus en pharmacie. Demandez conseil à votre dentiste avant de jeter votre dévolu sur ces produits. Comme dans le cas des autres traitements, vos dents doivent être parfaitement saines. Et même si l’ingrédient actif est beaucoup moins concentré que chez le dentiste, il peut causer des brûlures aux gencives. Une surutilisation peut rendre la dent poreuse et, par ricochet, entraîner des taches, mais aussi provoquer une sensibilité dentaire. Le résultat est progressif et léger. Surtout utiles pour les retouches ou les taches légères et superficielles. Attention: les bandes autocollantes conviennent aux dents parfaitement alignées. Sinon, vous risquez d’avoir des zones blanches et… jaunes! Les autres produits blanchissants (dentifrice, gomme, rince-bouche, soie dentaire) procurent une action mécanique à partir d’abrasifs très doux. Ils n’agissent donc que sur les taches très superficielles.

Merci au Dr Barry Dolman, président de l’Ordre des dentistes du Québec, à Johanne Côté, directrice générale de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, et à Danielle Patenaude, denturologiste, pour leur précieuse collaboration. 

Dentifrices, brosses à dents, soies dentaires, rince-bouche… Les articles d’hygiène dentaire sont si variés et sophistiqués qu’il est de plus en plus difficile de choisir. Voici un guide pratique pour vous faciliter la tâche.  

Dentifrices, fils dentaires, brosses à dents... Nos conseils pour une sélection judicieuse et une hygiène dentaire parfaite.

Et si la santé de la bouche avait un lien avec la santé en général?
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos