Prenez-vous des vitamines?

Prenez-vous des vitamines?

Par Guy Sabourin

Crédit photo: iStockphoto.com

«Les gens déposent parfois sur mon bureau un sac contenant 15 bouteilles de vitamines et de suppléments de toutes sortes, dit la nutritionniste Kim Arrey. Mais souvent, ce ne sont pas les bonnes combinaisons de vitamines et de minéraux, ou encore des doses trop fortes. Et ce ne sont pas forcément les suppléments dont ils ont besoin.» 

Elle cite l’exemple d’un homme dont l’anémie ne disparaissait pas malgré un traitement médical. La nutritionniste a découvert qu’il prenait son supplément de fer en même temps que son supplément de calcium. Or, le calcium empêche l’absorption du fer; il faut donc les prendre à différents moments de la journée. D’autres de ses clients prennent des doses trop fortes de vitamines liposolubles (A, D, E et K), réputées capables de s’accumuler dans certains endroits du corps et de nuire à la santé. Par exemple, trop de vitamine D peut nuire aux reins ou donner des troubles digestifs. C’est rarissime, mais pas impossible. D'autres font l’erreur de croire que si nous avons besoin, par exemple, de 400 unités internationales (UI) d’une telle vitamine tous les jours, 4000 UI c’est encore mieux!

Opter pour des multivitamines

Selon Kim Arrey, la tendance aux cocktails est plutôt lourde: 1 Canadien sur 3 de plus de 50 ans en serait adepte. Pour elle, il n’y a qu’une solution, qu’une manière de faire le ménage de son armoire à vitamines: plutôt opter pour les multivitamines. «Ce sont les bonnes combinaisons, aux bonnes doses et formulées pour le bon groupe d’âge», soutient-elle. Sauf, bien entendu, si votre médecin vous prescrit telle vitamine à telle dose.

Mais n’est-il pas connu que, en mangeant bien, on obtient toutes les vitamines et tous les minéraux dont on a besoin? «C’est vrai, répond la nutritionniste. Sauf que ce n’est pas la réalité.» La majorité de ses clients de plus de 50 ans ne mange pas selon le Guide alimentaire canadien. Au chapitre des problèmes les plus fréquents, elle mentionne les portions de fruits et de légumes trop faibles, trop peu de lait et de produits laitiers, donc manque de calcium et de vitamine D, notamment.

Comment savoir si on en a besoin

Il existe deux manières de savoir si l’on a besoin d’un supplément quelconque ou de multivitamines. La première consiste à visiter une nutritionniste en lui apportant son journal alimentaire des quatre ou cinq derniers jours: tout ce que l’on a mangé et en quelle quantité. Elle peut s’en inspirer pour estimer si nos besoins en vitamines et en minéraux sont comblés ou pas. L’autre consiste à demander une analyse sanguine pour savoir si l’on a des carences. C’est un indicateur imparfait qui divise la communauté scientifique, mais ça peut donner une idée. 

Selon Kim Arrey, toute personne de 50 ans et plus bénéficie de l’apport de multivitamines formulées pour son groupe d’âge. Une idée avec laquelle le pharmacien consultant Jean-Yves Dionne, spécialiste en produits naturels, est d’accord. «Les multivitamines, combinées à une bonne diète, ça aide!, soutient-il. Des études sur des dizaines de milliers de personnes l’ont prouvé. Mais évitez de faire l’erreur de remplacer l’effort nutritionnel par des multivitamines.» Seules les personnes atteintes d’insuffisance rénale doivent s’en méfier. 

La nutritionniste rappelle que certaines vitamines et certains minéraux ont le potentiel de prévenir des maladies: par exemple, la lutéine préviendrait la dégénérescence maculaire; le licopène, le cancer de la prostate et les maladies cardiovasculaires; la vitamine D, le cancer du sein et du côlon ainsi que l’ostéoporose quand on la combine avec du calcium. 

On choisit les multivitamines conçues pour son groupe d’âge. En cas de difficulté à avaler (ce sont de gros comprimés), il existe des versions à croquer pour adultes, ce qui est mieux que de prendre deux multivitamines pour enfants! Au chapitre des informations à vérifier figurent la liste des ingrédients et leurs dosages; ces derniers ne doivent pas dépasser 100% des besoins quotidiens. La bouteille doit porter un numéro d’identification de produit naturel.

Vous aimerez aussi:
Quelques conseils alimentaires qui vous aideront à fortifier vos os et à augmenter votre masse osseuse.
Le calcium n’est pas seul en cause dans la santé des os. La vitamine D, indispensable pour l’assimilation du calcium, et l’exercice comptent également. Suivez le guide!
Le soleil, c'est comme l'alcool: trop, c'est néfaste, à petites doses, c'est bon pour notre santé et notre humeur. Alors comment s’en faire un allié? En faisant preuve de bon sens...

 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos