Les médicaments en questions

Les médicaments en questions

Par Jean-Michel Boileau

Crédit photo: iStockphoto.com

Pourquoi y a-t-il des médicaments qui ont des génériques et d’autres pas?

Les médicaments qui n’ont pas de génériques sont ceux qui sont encore protégés par un brevet. Lorsqu’un fabricant de médicaments (compagnie pharmaceutique) découvre une molécule prometteuse, il fait une demande de brevet pour que sa découverte soit protégée. Au Canada, la durée normale d’un brevet est de 20 ans après le dépôt de la demande. Ainsi, certains fabricants soumettent leur demande de nombreuses années avant que le médicament soit mis sur le marché, pour pouvoir effectuer leurs essais cliniques sans embûches. Par conséquent, lorsque le médicament arrive sur le marché, il se peut qu’il ne reste qu’une dizaine d’années avant la fin du brevet. Lorsque le brevet vient à échéance, c’est à ce moment qu’un médicament générique peut entrer sur le marché. Le générique correspond à exactement la même molécule que l’original, sauf qu’il est produit par une autre compagnie et à un prix moindre, ce qui est normal, car elle n’a pas eu à effectuer toute la recherche et le développement qui peuvent s’élever à des sommes de près de 1 milliard de dollars pour un seul médicament. 

Certains patients sont réticents à utiliser des génériques, mais soyez sans crainte: ces médicaments sont fabriqués selon les mêmes normes que l’original. Ce n’est pas simplement un analogue du médicament qui lui ressemble, c’est exactement la même molécule. Évidemment, dans le cas de certaines maladies pour lesquelles les patients sont stabilisés depuis plusieurs années avec le médicament original, il faudra discuter avec votre pharmacien si cela vaut la peine de modifier pour prendre le générique.

Mes pilules sont très grosses et j’ai beaucoup de difficulté à les avaler. Est-ce que je peux les couper en deux?

Cette pratique peut rendre le médicament inefficace. Certaines pilules ont par exemple été fabriquées pour se libérer progressivement dans l’organisme: ce sont des comprimés à libération prolongée. Ils sont munis d’un enrobage qui se dissout lentement dans l’estomac et dans l’intestin. L’estomac étant très acide, ces médicaments y seraient détruits si ce n’était de l’enrobage. Alors, lorsque l’on coupe ces pilules en deux, on détruit l’enrobage, on expose le médicament à l’acidité et la pilule perd son efficacité.

Il existe par contre plusieurs types de pilules que l’on peut couper en deux sans inquiétude. Souvent, les compagnies pharmaceutiques placent une rainure au centre de leurs comprimés, ce qui permet de les sectionner facilement en deux parties égales. Il existe aussi des appareils peu dispendieux, conçus spécifiquement pour couper les pilules, qui peuvent être très utiles, notamment pour les personnes qui souffrent d’arthrose aux mains et qui auraient de la difficulté à manipuler un couteau.

Dans l’incertitude, informez-vous auprès de votre pharmacien. Si vous consommez une pilule qui ne peut être sectionnée, il faudra développer une stratégie pour faciliter la déglutition, la prendre en mangeant par exemple. Il existe aussi des formes liquides de certains produits, comme les suppléments vitaminiques.

Médicaments et effets secondaires

Existe-t-il des médicaments qui n’occasionnent pas d’effets indésirables?

Les médicaments qu’on retrouve sous ordonnance renferment tous des molécules actives qui agissent plus ou moins spécifiquement à un endroit quelconque de l’organisme. Ils peuvent agir en inhibant une enzyme, en bloquant des récepteurs ou en stimulant la libération de substances chimiques. Cependant, étant donné que l’ingrédient actif contenu dans chaque pilule circule à travers l’organisme après avoir été absorbé par le tube digestif, il est normal que d’autres effets secondaires puissent survenir. Ainsi, chaque médicament (même les médicaments en vente libre, les suppléments vitaminiques et les produits naturels) peut causer des réactions indésirables. Elles ne se produiront pas avec la même sévérité chez tous les individus; certaines personnes ne ressentiront aucun effet, mais les risques demeurent.

Lorsque vous vous présentez à la pharmacie avec une ordonnance pour un nouveau médicament, le pharmacien va vous renseigner sur les effets secondaires les plus fréquemment observés. Évidemment, il ne faudrait pas oublier qu’il existe avec certains médicaments des effets secondaires plus rares, qui ne se produisent que dans quelques rares cas. Pour des maladies plus graves, les médicaments sont plus puissants et la liste d’effets indésirables est donc plus longue. Votre pharmacien peut vous imprimer une liste des effets indésirables, rares et moins rares, si tel est votre désir.

Mise à jour: avril 2009

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos