Les maladies des yeux

Les maladies des yeux

Par Françoise Genest

Crédit photo: iStockphoto.com

Qu’ils soient noisette, pers, noirs ou bleus, qu’ils soient rieurs, tristes ou coquins, nos yeux, tout comme le reste de notre corps, vieillissent et faiblissent. Même nos larmes ne sont plus les mêmes avec l’âge!

Mais si le vieillissement est inévitable, on peut tout de même prévenir certains problèmes comme la fatigue visuelle ou la sécheresse oculaire et, dans certains cas, ralentir ou prévenir l’évolution de maladies comme la dégénérescence maculaire. Encore faut-il pour cela intervenir à temps. Voilà pourquoi les experts recommandent un examen visuel annuel. Il faut également consulter rapidement dès que l’on constate un changement dans sa vision. Dépistage et traitement précoces peuvent limiter les pertes visuelles. Préserver ses yeux, c’est aussi préserver sa qualité de vie et son autonomie. Bref, pour avoir bon pied, il faut avoir bon oeil!

Sécheresse oculaire: causes et prévention 

En vieillissant, nos glandes lacrymales produisent des larmes en moins grande quantité et de moindre qualité. De plus, les tissus des paupières et du muscle responsable du clignement des paupières s’affaissent et perdent de leur tonus. Les paupières ne jouent plus aussi efficacement leur rôle d’«essuie-glace». Les larmes, déjà plus rares, se renouvellent ainsi moins vite, ce qui occasionne une sécheresse oculaire courante chez les 50 ans et plus, entraînant inconfort et fatigue visuelle, surtout en fin de journée.  

En savoir plus sur la sécheresse oculaire >>

Presbytie: le temps des lunettes de lecture

La presbytie est sans conteste l’un des premiers symptômes perceptibles des effets du temps sur nos yeux. Elle est due à un durcissement du cristallin, une structure souple et transparente située derrière l’iris et la cornée. Plus on avance en âge, plus le cristallin perd de sa puissance focale.  

En savoir plus sur la presbytie >>

Cataracte et glaucome 

Non traités, la cataracte et le glaucome peuvent conduire à des pertes de vision. D'où l'importance de consulter et de ne pas négliger son examen visuel annuel. 

Environ 2,5 millions de Canadiens souffrent d’une cataracte dans un ou dans les deux yeux. Le vieillissement est la première cause de cette complication visuelle qui survient généralement chez les sexagénaires et se développe très lentement. Le glaucome est une maladie caractérisée par une pression intraoculaire élevée (plus de 21 mm), ce qui cause des dommages irréversibles au nerf optique. Il existe plusieurs formes de glaucome, mais c’est le glaucome chronique qui est le plus répandu, avec plus de 80% des cas. 

En savoir plus sur la cataracte et le glaucome >>

La dégénérescence maculaire 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) affecte de 25 à 30 millions de personnes dans le monde, et 1 million de Canadiens. La maladie touche de 1% à 2% des personnes de 50 à 65 ans, 10% des 65 à 75 ans et 25% des 75 ans et plus. C'est un enjeu de santé publique imortant car, si la DMLA ne rend pas complètement aveugle, elle réduit considérablement la vision et peut, dans certains cas, affecter l’autonomie et la qualité de vie des patients.  

En savoir plus sur la dégénérescence maculaire >>

Vous aimerez aussi:


Chou frisé, épinard, bette à carde, petits pois… pour la santé de ses yeux, on devrait intégrer au moins un de ces aliments au quotidien!

Bok choy, panais, mâche, fève edamame, voici des légumes qui mériteraient de se retrouver plus souvent dans notre assiette, non seulement pour leur saveur mais aussi pour leur valeur nutritive.

 Les choux: des légumes qui soignent
Choux, choux de Bruxelles, chou-fleur, chou-rave, brocoli, épinards, bettes à cardes, rapini, rutabaga et navet sont tous issus de la famille des brassicacées ou brassica. Savoureux, super-nutritifs, ce sont des légumes qui soignent!

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos