Le mélanome: causes, symptômes et traitements

Le mélanome: causes, symptômes et traitements

Par Société canadienne du cancer

Crédit photo: iStockphoto.com

Qu’est-ce que le mélanome?

La peau protège nos organes internes des blessures, des infections, de la chaleur et du rayonnement ultraviolet émis par le soleil. Elle facilite le contrôle de la température corporelle et l’élimination des déchets par les glandes sudoripares. Elle sert également à synthétiser la vitamine D et à stocker les réserves d’eau et de graisse.

Il existe trois types de cancer de la peau:

  • Le carcinome spinocellulaire débute dans les cellules squameuses (cellules minces et plates se trouvant à la surface de la peau).
  • Le carcinome basocellulaire se forme dans les cellules basales (cellules rondes reposant sous les cellules squameuses). 
  • Le mélanome prend naissance dans les mélanocytes.

Le mélanome est moins répandu que le carcinome spinocellulaire et que le carcinome basocellulaire (parfois appelés cancers de la peau autres que le mélanome). Le mélanome peut se développer dans d’autres parties du corps où se trouvent des mélanocytes, comme les yeux, la bouche, le vagin ou le dessous des ongles. Ces types de mélanomes sont rares.

Causes du mélanome

Le mélanome n’est pas attribuable à une cause unique mais certains facteurs augmentent le risque de développer la maladie:

  • exposition au rayonnement ultraviolet provenant du soleil ou d’une source artificielle de lumière UV (comme les lits de bronzage ou les lampes solaires);
  • grains de beauté inhabituels (nævus dysplasiques) – par exemple de forme irrégulière, ou plus gros ou plus foncés que des grains de beauté normaux;
  • grande quantité de grains de beauté (plus de 50);
  • teint, yeux ou cheveux de couleur claire;
  • peau qui brûle ou qui rousselle facilement; 
  • antécédents personnels de mélanome – une personne qui a déjà eu un mélanome dans le passé court davantage de risques de développer à nouveau la maladie;
  • antécédents familiaux de mélanome chez un ou plusieurs proches;
  • coups de soleil graves durant l’enfance.

L’exposition accrue au rayonnement ultraviolet est le principal facteur de risque du mélanome. Les personnes qui travaillent, jouent ou font de l’exercice au soleil durant de longues périodes sont plus à risque. Le mélanome peut parfois se développer en l’absence de tous ces facteurs de risque.

Symptômes et diagnostic

Symptômes du mélanome

Le premier signe du mélanome est souvent une nouvelle excroissance d’apparence inusitée sur la peau. Il peut aussi s’agir d’un changement dans un grain de beauté présent depuis longtemps. Le mélanome peut se développer n’importe où sur le corps, mais on l’observe habituellement dans les régions cutanées les plus fréquemment exposées au soleil – la tête, le visage, le cou, les mains, les bras et les jambes.

Aucun mélanome ne ressemble à un autre. Les signes de mélanome sont entre autres un grain de beauté qui:

  • est de forme asymétrique (la forme d’une moitié diffère de celle de l’autre moitié);
  • a un contour irrégulier ou des bords dentelés;
  • comporte plus d’une couleur (il peut y avoir des nuances de noir, de brun ou de bleu, et parfois des tons blancs, gris, rouges ou roses);
  • mesure plus de 6 mm de diamètre (plus gros que la taille de la gomme à effacer d’un crayon);
  • démange;
  • change de texture (devient dur ou grumeleux);
  • suinte ou saigne.

D’autres problèmes de santé peuvent être à l’origine de ces symptômes. Des analyses plus poussées permettront de poser un diagnostic.

Diagnostic du mélanome

Après avoir vérifié vos antécédents médicaux et vous avoir examiné, votre médecin soupçonnera peut-être la présence d’un mélanome. Pour confirmer son diagnostic, le médecin demandera une biopsie. Les résultats de la biopsie pourront également permettre d’établir le «stade» du cancer.

Une biopsie doit nécessairement être pratiquée pour établir avec certitude un diagnostic de mélanome. Le médecin essaiera de retirer entièrement l’excroissance ou le grain de beauté d’apparence inhabituelle. Ce type de biopsie porte le nom de biopsie excisionnelle. Si le médecin ne peut tout enlever, il prélèvera un échantillon de tissu (biopsie incisionnelle). La biopsie peut avoir lieu soit dans le cabinet du médecin, soit à l’hôpital, en clinique externe (vous ne passerez pas la nuit à l’hôpital). Un anesthésique local sera utilisé pour insensibiliser la région sous examen. Des points de suture seront peut-être nécessaires pour refermer l’incision.

L’échantillon prélevé sera examiné au microscope. Si les cellules sont cancéreuses, il faudra ensuite déterminer leur rapidité à se multiplier. Si la biopsie indique que le mélanome pourrait avoir pénétré plus profondément la peau, votre médecin voudra peut-être vous faire passer d’autres examens, par exemple une biopsie des ganglions lymphatiques environnants, des épreuves d’imagerie ou des analyses sanguines.

Traitements

Traitements pour le mélanome

Votre équipe soignante prendra en considération votre état de santé général ainsi que le type et le stade du cancer dont vous êtes atteint pour vous recommander les traitements les plus appropriés à votre situation. L’épaisseur du mélanome ainsi que le fait qu’il se soit propagé ou non orienteront le choix du traitement. Vous serez appelé à participer aux décisions finales en compagnie des membres de votre équipe soignante. N’hésitez pas à les consulter si vous avez des questions ou des préoccupations.

Chaque personne réagit aux traitements de manière différente. Il est difficile de prévoir quels effets secondaires les traitements auront sur vous. Votre équipe soignante vous expliquera ce à quoi vous pouvez vous attendre pour chaque traitement en particulier. On vous précisera aussi quels sont les effets secondaires à signaler immédiatement, et ceux dont vous pourrez discuter à votre prochain rendez-vous. Si vous éprouvez des effets secondaires ou des symptômes inattendus, parlez-en le plus rapidement possible à votre équipe soignante.

Après le traitement

Les soins de suivi peuvent vous aider, ainsi que votre équipe soignante, à vérifier l’évolution de votre état et à évaluer comment vous vous remettez du traitement. Au début, la prise en charge de votre suivi pourra être assurée par un des spécialistes de votre équipe soignante. Votre médecin de famille pourra éventuellement prendre le relais.

Le calendrier des visites de suivi est différent pour chaque personne. Les visites chez le médecin pourraient être plus fréquentes au cours de la première année suivant le traitement, et plus espacées par la suite.

Les personnes qui ont déjà eu un mélanome risquent de voir apparaître un nouveau mélanome dans la même région ou ailleurs sur le corps. Apprenez à vérifier l’état de votre peau, sachez quels sont les signes à surveiller et examinez-vous régulièrement. Signalez immédiatement à votre médecin tout changement cutané, masse, enflure ou autre symptôme, sans attendre le prochain rendez-vous.

Le traitement du mélanome peut avoir certains effets à long terme, comme le lymphœdème. Le lymphœdème est une enflure du bras, de la jambe ou d’une autre partie du corps due à l’accumulation de liquide lymphatique. Cela peut se produire lorsque les ganglions lymphatiques ont été retirés par voie chirurgicale. Il est difficile de prédire qui présentera un lymphœdème. Le risque de lymphœdème est plus élevé si de nombreux ganglions ont été enlevés.

Mise à jour: septembre 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Poupou et nous

Vidéos