Huit astuces pour garder la mémoire!

Huit astuces pour garder la mémoire!

Par Linda Priestley

Crédit photo: iStockphoto.com

1- On joue

La cervelle ne s’use que si on ne s’en sert pas! En étant soumise, sur une base quotidienne, à des épreuves lui demandant un effort supplémentaire, elle conserve sa vivacité. «L’objectif, nous rappelle Kathleen Gallant, ergothérapeute à la Clinique de la mémoire MoCA, est d’atteindre un niveau de difficulté qui représente un défi.» Parmi les exercices bénéfiques: mots croisés, sudoku, jeux de mémoire et de stratégie, applications pour tablette ou téléphone intelligent. Et on n’hésite pas à varier. «Selon des recherches, on devrait participer à 12 activités mentales différentes par semaine pour solliciter diverses parties du cerveau.» 

2- On mange

Les polyphénols, antioxydants et oméga-3 protègent nos neurones et en assurent le bon fonctionnement. Avec son apport élevé en fruits, légumes, légumineuses, céréales à grains entiers, poissons, huile d’olive et noix, le régime méditerranéen inclut tous ces champions. On l’adopte sans hésiter!

3- On apprend

En semant chaque jour des petites graines de connaissance et de découverte dans notre mémoire, on enrichit les connexions entre les neurones, messagers de l’information. Pourquoi ne pas s’initier à une deuxième ou une troisième langue, s’adonner à la couture ou aux mathématiques, regarder un documentaire, s’inscrire à un cours? «Il peut aussi s’agir de préparer une bonne vieille recette de manière différente, de rédiger des courriels ou de débattre d’un sujet avec des amis», ajoute l’ergothérapeute.

4- On ne lâche pas

La meilleure façon d’être en mesure de poursuivre une activité… est de ne jamais cesser de la pratiquer! Si on est futé en fiscalité ou en finances, autant persister à produire notre déclaration de revenus ou à gérer notre budget, même quand on a l’impression que notre calculatrice interne fait parfois défaut.

Huit astuces pour garder la mémoire! (suite)

5- On se fait un film

Les combinaisons mnémotechniques et les images mentales aident à fixer les souvenirs. «Pour plus de succès, on évite les automatismes en formant des associations inusitées et élaborées», nous conseille Carol Hudon, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec. Par exemple, on relie le pot de miel qu’on ne veut pas oublier d’acheter à quelque chose d’amusant, comme une ruche d’abeilles gigantesque ou une autre figure qui frappe notre imaginaire.

6- On lit

Pour ne perdre aucune info, M. Hudon nous recommande de lire un article de magazine en parcourant d’abord les éléments principaux: titre, préambule, sous-titres. «Puis on s’attaque au corps du texte. On se soumet ensuite à un miniquiz personnel avant de retourner à l’article pour vérifier l’exactitude de nos réponses.»

7- On s’entraîne

Plus on consacre de temps à travailler notre cerveau, moins le déclin cognitif sera important. «Pour rester motivé sans que cela devienne une corvée, on choisit des activités plaisantes et qui correspondent à nos intérêts», précise Mme Gallant. Par exemple, si on est mélomane, on s’exerce à retenir les paroles de chansons ou le nom de groupes musicaux.

8- On bouge

L’activité physique favorise une meilleure oxygénation des neurones et améliore nos capacités d’attention. Pour un maximum d’effet, les exercices d’endurance ou d’aérobie, pratiqués sur une base régulière, sont tout indiqués.

Vous aimerez aussi:

Même chez les personnes touchées par la maladie d'Alzheimer, la modification de certaines habitudes de vie pourrait aider à atténuer certains symptômes. Voici sept gestes efficaces pour prévenir l'alzheimer!

Bouger, c’est améliorer sa santé, son allure, mais c’est aussi améliorer ses capacités cérébrales! Oui, l'exercice a des bienfaits sur le cerveau. En voici des preuves.

Bien manger peut aider à être vigilant toute la journée. Tour d’horizon des meilleurs aliments pour notre cerveau.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos