Conseils bronzage: mythes et vérités!

Conseils bronzage: mythes et vérités!

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Bronzer sans brûler, c’est possible. 

Vrai. À condition de respecter scrupuleusement certaines règles. Optez pour un produit solaire hydrofuge avec indice de protection (FPS) de 30 ou plus pour vos activités de plein air ou vos séances de bronzage, et d’au moins 15 pour vos sorties de courte durée. Rappel: un FPS 15 protège à 93%, un FPS 30, à 97% et un FPS 60, à 98%. De nouveaux produits solaires affichent un FPS 100. Toutefois, aucun ne protège à 100%. La protection de 60 et plus est habituellement réservée aux personnes ayant des antécédents de cancer de la peau, des allergies au soleil ou prenant des médicaments photosensibilisants.

Appliquez l’écran solaire 30 minutes avant de sortir pour donner le temps à la peau d’absorber ses ingrédients actifs. Renouvelez l’application toutes les deux heures, même si vous utilisez une formule résistant à l’eau ou à indice élevé. Et soyez généreux. En étirant votre crème au maximum, vous réduisez son degré de protection. La norme: 30 ml de produit (l’équivalent de la taille d’un oeuf) pour couvrir le corps. Et n’oubliez pas les zones à haut risque (épaules, nuque, racine des cheveux, oreilles, pieds, démarcation du maillot de bain).

Enfin, évitez les expositions au moment où les UV sont à leur maximum, soit entre 11 h et 16 h. 

Protections à large spectre, peau foncée et lèvres

Toutes les protections solaires se valent. 

Faux. Les protections ne sont pas toutes à large spectre. Le FPS indique seulement le niveau de protection contre les UVB. Or, si les UVB sont responsables des coups de soleil, les UVA, eux, causent des intolérances solaires, contribuent au cancer de la peau et accélèrent le processus de vieillissement en pénétrant dans le derme. Et, contrairement aux UVB, les UVA sont actifs du lever au coucher du soleil, et ce, tout au long de l’année. Ils traversent même les vitres! Sélectionnez une formule qui agit à la fois contre les UVA et les UVB. 

Une peau foncée est protégée des coups de soleil. 

Faux. Un coup de soleil est moins perceptible sur une peau foncée, mais celle-ci n’est pas pour autant à l’abri des dommages induits par les UV. En réalité, une peau foncée ou hâlée n’offre qu’une infime protection contre le soleil, soit l’équivalent d’un FPS de 2 à 4 environ. Nettement insuffisant. Et elle ne protège pas des UVA. 

Les lèvres n’ont pas besoin de protection solaire. 

Faux. Outre leur épiderme mince et délicat, les lèvres ne bronzent pas. Elles résistent donc mal aux assauts du soleil. Elles s’assèchent et rident rapidement. Sans compter le risque d’y développer un cancer de la peau. Mettez-les quotidiennement à l’abri des UV avec un baume pour les lèvres doté d’un FPS d’au moins 15. Et appliquez-en souvent. 

Protection solaire et vitamine D, soleil et épilation

L’utilisation d’un écran solaire entraîne des carences en vitamine D.

Faux. Il est vrai que les filtres peuvent diminuer la capacité de la peau à synthétiser la fameuse vitamine. Mais si vous passez de longues heures à l’extérieur, une bonne protection ne vous empêchera pas de faire le plein de vitamine D, puisque les produits solaires ne bloquent pas totalement les rayons. Dans le cas contraire, sachez qu’il suffit d’exposer votre visage ou vos bras au soleil, sans écran, une dizaine de minutes chaque jour pour conserver un bon taux de vitamine D. 

On peut parfaitement s’exposer au soleil après s’être rasé ou épilé.

Faux. L’utilisation du rasoir, de la cire ou des dépilatoires entraîne une légère desquamation et irritation de la peau. Fragilisée, celle-ci se défend mal contre les ardeurs du soleil. Conséquence: un risque accru de coup de soleil et de taches pigmentaires. La solution: éliminez les expositions au soleil de 24 à 48 heures après l’épilation. Et si vous vous faites épiler au laser, fuyez le soleil pendant les quatre semaines qui suivent le traitement. 

Conservation, soins après-soleil, et protection en temps couvert

Les crèmes solaires ne sont pas bonnes indéfiniment. 

Vrai. En général, les écrans solaires se conservent au maximum 12 mois après l’ouverture du contenant. La raison : les ingrédients actifs s’altèrent rapidement sous l’effet de la lumière et de la chaleur (à l’intérieur du sac de plage, par exemple), perdant ainsi leur efficacité. 

Les soins après-soleil ne sont nécessaires qu’en cas d’insolation.

Faux. Vous pouvez les utiliser après chaque exposition aux UV, que votre peau ait rougi ou non. Ils apaisent l’échauffement, en plus d’atténuer les dommages causés par les UV, le vent, le sel et le chlore. De plus, ils gorgent les cellules d’eau et de lipides pour lutter contre la déshydratation et l’assèchement. 

La protection solaire est utile même quand le temps est couvert.

Vrai. Jusqu’à 80% des rayons UVA peuvent transpercer les nuages. Sans compter les soudaines trouées qui laissent passer les UVB. Et ne vous fiez pas à la température extérieure. Même par temps frais, vous pouvez attraper un coup de soleil. 

Protection des cheveux

Se baigner dans une piscine contenant du chlore ou du sel nuit à la chevelure. 

Vrai. L’eau salée et le chlore fragilisent les cheveux, les déshydratent et ternissent leur éclat – le soleil et le vent également. Plus encore, le chlore peut entraîner – par un phénomène d’oxydation – une décoloration: les blonds verdissent, les bruns roussissent, les roux virent à l’orangé.

Mettez vos cheveux sous protection – avant la baignade et les longues balades à vélo ou à pied – en les enduisant d’un écran solaire capillaire ou d’un revitalisant traitant sans rinçage qui gaine la fibre capillaire et fait barrière contre les agressions. Rincez immédiatement votre crinière à l’eau claire après chaque baignade pour déloger les résidus.

Autre astuce: appliquez un masque capillaire. La chaleur du soleil fera pénétrer le produit pendant que vous lézardez. Le soir venu, faites un shampoing doux. Un must: troquez votre produit habituel contre une formule après-soleil. Chaque matin, et au besoin, vaporisez sur vos cheveux une protection capillaire avec filtres UV.

Et pour redonner lustre et souplesse à votre tignasse, recouvrez-la une ou deux fois par semaine d’un masque ultra-nourrissant ou hydratant. Enfin, portez un chapeau à large bord. En plus d’être joli, il vous protégera du soleil en tout temps.

Vous aimerez aussi:


Profiter du soleil, oui, mais pas question d’y laisser votre peau. Conseils avisés pour protéger le visage, le corps et les cheveux.

Vous avez les cheveux gras? Secs? Colorés? Un programme de soins de pointe adaptés à votre condition et quelques bonnes astuces vous aideront à faire la paix avec eux. Mode d’emploi.

Le soleil, c'est comme l'alcool: trop, c'est néfaste, à petites doses, c'est bon pour notre santé et notre humeur. Alors comment s’en faire un allié? En faisant preuve de bon sens...
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos