Cataracte et glaucome

Cataracte et glaucome

Par Françoise Genest

Crédit photo: iStockphoto.com

Les causes de la cataracte

Le cristallin vieillit mal. Non seulement il durcit avec le temps, mais il a aussi tendance à s’opacifier: c’est alors la cataracte. Il en existe de nombreuses variantes. Dans certains cas, la cataracte se développe en périphérie du cristallin, mais, dans de nombreux cas, elle en affecte le centre ou toute la surface: baisse de vision progressive, éblouissements ou vision trouble, baisse de la luminosité des objets s’ensuivent.

Environ 2,5 millions de Canadiens souffrent d’une cataracte dans un ou dans les deux yeux. Le vieillissement est la première cause de cette complication visuelle qui survient généralement chez les sexagénaires et se développe très lentement. Selon l’Association médicale canadienne (AMC), de 35% à 40% des Canadiens âgés de plus de 70 ans développeront une cataracte. Fait à noter toutefois, l’hérédité, le diabète et les accidents oculaires peuvent favoriser le développement des cataractes chez des personnes plus jeunes. L’âge moyen des patients opérés est de 74 ans.

Les principaux facteurs de risque de la cataracte? Hérédité, tabagisme, diabète et exposition aux rayons UV.

L’opération de la cataracte

Chaque année, au Canada, on procède à plus de 250000 opérations. Cette microchirurgie se pratique sans anesthésie générale, sauf pour de rares cas, et dure de 30 à 60 minutes. Le médecin pratique une incision dans la cornée, retire le cristallin et implante un cristallin artificiel. En général, de deux à six mois plus tard, la guérison est complétée et la vision rétablie.

Selon l’AMC, 95% des patients ont une vision améliorée après la chirurgie. La plupart des patients devront toutefois avoir recours à des lunettes de lecture et, dans certains cas, à une légère correction de la vision de loin.

Selon les informations publiées sur le site Internet de l’AMC, «le délai acceptable entre le diagnostic d’une cataracte et son traitement par chirurgie a été fixé à 16 semaines». D’où l’importance de consulter dès l’apparition des premiers symptômes et de ne pas négliger son examen visuel annuel.

Le glaucome: une menace silencieuse

Pour maintenir la sphéricité du globe oculaire, un liquide y circule, exerçant une pression continue (de 12 à 20 mm de mercure) sur les parois du globe. Le glaucome est une maladie caractérisée par une pression intra-oculaire élevée (plus de 21 mm), ce qui cause des dommages irréversibles au nerf optique.

Il existe plusieurs formes de glaucome, mais c’est le glaucome chronique qui est le plus répandu, avec plus de 80% des cas. Il évolue lentement, sans douleur. Les pertes de vision sont graduelles et subtiles, mais irréversibles. D’où l’importance, encore une fois, de dépister à temps.

Ce qu’il faut savoir

  • Le glaucome est généralement dépisté entre 50 et 60 ans.
  • L’hérédité joue.

  • 85% des cas sont traités par des médicaments, 10% par chirurgie au laser et 5% par chirurgie traditionnelle.
  • Les traitements ne rétablissent pas la vision perdue, mais stoppent l’évolution de la maladie et des pertes visuelles.

Mise à jour: juin 2011

Vous aimerez aussi:
La sécheresse oculaire est courante chez les 50 ans et plus, entraînant inconfort et fatigue visuelle.
La presbytie affecte tous les 45 ans et plus. Sonne alors l’heure des lunettes de lecture ou celles à double foyer.
La dégénérescence maculaire est la principale cause de baisse importante de vision chez les 65 ans et plus en Occident et, avec le vieillissement de la population, on estime que le nombre de cas augmentera de 50% d’ici 2020.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos