Allergies respiratoires et cutanées: êtes-vous vraiment allergique?

Allergies respiratoires et cutanées: êtes-vous vraiment allergique?

Par Linda Priestley

Crédit photo: iStockphoto.com

On ne naît pas allergique. En fait, tout le monde court plus ou moins le risque de développer une allergie respiratoire et ce, à n’importe quel moment de sa vie. Au fil des ans, les gens changent leurs habitudes ou leur environnement, s’exposant ainsi à de nouveaux allergènes. «Par exemple, si on vend notre maison pour emménager dans un condo où il y a du tapis, on pourrait devenir sensible aux acariens et se mettre à éternuer sans arrêt», explique le Dr Jean-Nicolas Boursiquot, allergologue-immunologue au CHU de Québec.

Les symptômes d’une allergie respiratoire ou cutanée se manifestent dès le premier contact avec l’allergène. Leur intensité peut varier d’un épisode à l’autre. En cas de réaction, on consulte un allergologue pour établir un diagnostic précis, ce qui permettra une prise en charge globale et adéquate du problème.

Allergènes

  • Animaux et squames d’animal
  • Poussière et acariens
  • Pollen
  • Moisissure

Réactions possibles

  • Yeux: conjonctivite allergique (irritation, rougeur, larmoiement)
  • Nez: rhinite allergique (éternuements, démangeaisons, écoulement, congestion, obstruction)
  • Poumons: crise d’asthme (respiration difficile et sifflante, toux sèche)

Au Québec - Quel pollen à quelle saison?

  • Printemps (avril-mai) - On est allergique au pollen libéré par les bourgeons dans les arbres.
  • Été (juin-juillet) - On souffre du fameux rhume des foins, une rhinite allergique causée par les graminées, dont le foin et le gazon.
  • Automne (d’août à octobre) - L’herbe à poux ou d’autres mauvaises herbes automnales font éternuer. Mais dès que les températures descendent sous zéro, le gel au sol détruit le reste du pollen. 

Allergies: les solutions

Le contrôle de l’environnement

Selon le type d’allergie, on se défait de nos tapis, on trouve un nouveau foyer à Pitou ou à Minou, on lave les draps à l’eau chaude, on installe une housse anti-acariens sur le lit, on maintient un degré d’humidité relativement bas, on garde les fenêtres fermées pendant la saison du rhume des foins et on ne fait pas sécher nos vêtements sur la corde à linge pour éviter que le pollen des graminées ne s’y dépose.

La prise de médicaments

Pour soulager les symptômes de rhino-conjonctivite, on se tourne vers les antihistaminiques en vente libre, préférablement ceux de la deuxième génération, qui ne causent pas de somnolence et présentent moins de risques d’interactions avec d’autres médicaments. On pense aussi aux douches nasales, qui favorisent la décongestion et l’évacuation des particules de pollen accumulées dans le nez, et aux corticostéroïdes intranasaux, sur ordonnance, qu’on vaporise quotidiennement dans les narines.

La désensibilisation

Selon le cas, les personnes allergiques au pollen, aux chats et aux acariens pourraient tirer bénéfice de l’immunothérapie par injection, qui consiste à administrer l’allergène à petites doses augmentées graduellement sur une période de trois à cinq ans. Ce traitement se prend aussi sous forme de comprimés dans le cas d’une allergie saisonnière.

Précautions à prendre et infos supplémentaires

Ne pas banaliser 

On consulte pour tout symptôme qui pourrait indiquer une allergie respiratoire, car les personnes souffrant de rhinite allergique risquent davantage de faire de l’asthme ou de l’apnée du sommeil.

Ne pas s’alarmer 

Bien qu’incommodantes, les allergies n’entraînent généralement pas d’autres problèmes de santé, assure le Dr Boursiquot. Par exemple, si on est sujet à l’urticaire, cela n’augmentera pas la probabilité d’avoir un cancer de la peau.

Pour plus d’info

Association des allergologues et immunologues du Québec (allerg.qc.ca)

Asthme et allergies Québec (asthmeallergies.com

Le guide complet des allergies, par les Dr Boursiquot et Hassaine (Éditions

Édito).

Vous aimerez aussi:


Le soya peut augmenter les risques d'hypothyroïdie et le glutamate de sodium causer des effets secondaires indésirables qu'on appelle le syndrome du restaurant chinois. Explications et précautions à prendre.

Le régime sans gluten est devenu synonyme de régime santé. Pourtant, à moins de souffrir de la maladie coeliaque ou de présenter une intolérance au gluten, il n'y a pas d'avantage à se priver de gluten. Explications!

Régime sans gluten: les aliments interdits et les aliments permis Régime sans gluten: les aliments interdits et les aliments permis
Le régime sans gluten est utilisé dans le traitement de la maladie coeliaque et de l'intolérance au gluten. Il repose sur l'exclusion totale des céréales et des produits alimentaires qui en contiennent. Quels sont les aliments interdits? Les aliments permis? Voici les principaux!
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos