4 vérités sur l’eczéma

4 vérités sur l’eczéma

Par Jessica Dostie

Crédit photo: Photo by Nati Melnychuk on Unsplash

Au Québec, environ une personne sur dix souffre d’eczéma. Cette affection chronique de la peau laisse l’épiderme irrité, craquelé et douloureux. L’eczéma ne se guérit pas, mais il se soigne. C'est un rappel du Dr Steve Mathieu, dermatologue au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ). Voici quatre pistes pour mieux comprendre cette désagréable maladie cutanée.

 

Les causes de l’eczéma sont multiples

On ne comprend pas encore entièrement tous les mécanismes liés à l’apparition de l’eczéma. On croit toutefois qu’une combinaison de prédispositions génétiques et de facteurs environnementaux sont en cause.

Parmi ceux-ci: les savons, les tissus (en particulier les lainages et les matières synthétiques), le pollen et la pollution, énumère le Dr Mathieu. L’eczéma est ainsi associé aux allergies respiratoires, de même qu’à l’asthme. «C’est aussi une maladie qui répond au stress, ajoute-t-il. Les patients remarquent souvent que leur eczéma empire quand ils sont stressés.»

 

L’eczéma est généralement exacerbé durant l’hiver

Autre élément déclencheur: les changements de température. «On remarque que l’eczéma se manifeste plus souvent quand l’air est plus sec et plus froid», indique le dermatologue. Ajoutant que, dans la plupart des cas, les poussées s’estompent en été. Afin de minimiser les désagréments hivernaux, le Dr Mathieu recommande entre autres d’utiliser une huile lavante non parfumée plutôt qu’un savon. On baisse également la température de l’eau: «Quand on prend une douche très chaude, on enlève toutes les huiles de la peau, ce qui cause généralement encore plus de démangeaisons», explique-t-il. Pour maximiser l’hydratation de la peau, on applique ensuite une crème hydratante non parfumée à base de céramides immédiatement après le bain ou la douche. Enfin, on préfère les vêtements de coton, une matière qui respire et qui est beaucoup plus douce que la laine. Des conseils qui valent d’ailleurs pour quiconque a la peau sèche en hiver!

 

L’eczéma peut causer de l’anxiété, voire une dépression

Les démangeaisons, la douleur et les répercussions des plaques d’eczéma sur l’apparence physique ont de réelles conséquences sur la santé mentale des personnes atteintes. Selon la Société canadienne de l’eczéma, la majorité (64 %) des patients rapportent de l’anxiété liée à leur condition. Même qu’une personne sur trois souffrant d’eczéma aurait reçu un diagnostic de dépression et d’anxiété, toujours d’après un sondage mené par l’organisme. «Quand on se réveille toutes les nuits pour se gratter, ça devient pénible à la longue, surtout que l’eczéma, c’est à vie», souligne le Dr Mathieu.

 

Les traitements contre l’eczéma ont beaucoup évolué

Lueur d’espoir à l’horizon: les symptômes de l’eczéma se soignent de mieux en mieux. «Il y a eu énormément d’avancées depuis cinq ou dix ans», fait remarquer le Dr Mathieu, évoquant de nouvelles molécules qui permettent de réduire l’inflammation plus efficacement et sans trop d’effets secondaires. «Il ne faut pas hésiter à consulter son médecin, estime le dermatologue québécois. Même s’il n’y a pas de médicament miracle, on a aujourd’hui plusieurs options pour améliorer considérablement la qualité de vie des patients.»

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos