3 symptômes méconnus de la ménopause

3 symptômes méconnus de la ménopause

TENA

PUBLIREPORTAGE

PUBLIREPORTAGE - Quand on pense ménopause, on a souvent en tête les fameuses bouffées de chaleur. Pourtant, certains autres symptômes, moins connus, peuvent nous déranger tout autant. Coup d’œil sans tabou sur ces petits désagréments et les moyens de les atténuer.

La sécheresse vaginale

Comme la production d’œstrogènes diminue à la ménopause, cela peut occasionner de la sécheresse vaginale, rendant parfois les rapports sexuels inconfortables. Pas de panique! On peut remédier à cette situation en optant pour des lubrifiants à base d’eau, des hydratants vaginaux (qui offrent un effet plus durable que les lubrifiants) ou encore des crèmes contenant de faibles doses d’œstrogènes.

Les infections urinaires

La diminution de la production d’œstrogènes à la ménopause entraîne aussi un amincissement de la zone urogénitale, ce qui favorise les infections urinaires, dont la cystite. Cette dernière se manifeste par une fréquente envie d’uriner et une sensation de brûlure durant la miction. La cystite se traite en général avec des antibiotiques. L’hormonothérapie peut aussi aider dans certains cas.

L’incontinence

La baisse de la production d’œstrogènes fait aussi en sorte que les muscles du plancher pelvien perdent de leur tonus, ce qui peut entraîner des fuites urinaires. Elles apparaissent habituellement durant la pratique d’une activité sportive, lors d’un épisode de toux... ou d’un fou rire! Parce que oui, on rit aussi en ménopause! On peut contrer ce type de désagrément avec les exercices de Kegel afin de renforcer le périnée. Et pour ne jamais être prise au dépourvu, les protège-dessous et serviettes TENA sont nos alliés, afin d’avoir en tout temps la protection dont on a besoin. La ménopause peut être une période complexe à traverser pour les femmes, surtout qu’on parle encore peu de ce sujet. On ne devrait pourtant pas avoir honte, puisqu’il s’agit d’une transition normale que toutes les femmes vivront, sans exception.

Plus on parlera de la ménopause et de ses symptômes, moins les femmes se sentiront seules et stigmatisées. Parlons-en avec nos proches, nos partenaires de vie, nos amies qui se trouvent dans la même situation, nos collègues plus jeunes, pour qu’elles sachent que la ménopause n’est pas une fin, mais plutôt un nouveau départ.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos