Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

10 pépins sous haute surveillance

10 pépins sous haute surveillance

Par Marie-Josée Roy

Crédit photo: Photo by Manik Roy on Unsplash

Certains symptômes d’apparence anodine exigent parfois une attention immédiate. Conseils d’experts pour dépister les petits troubles avant qu’ils deviennent grands.

1. Un grain de beauté différent

La plupart des grains de beauté qui parsèment la surface de notre peau sont inoffensifs, mais certains requièrent une attention médicale. À surveiller: les grains de beauté qui ont tendance à grossir, qui saignent, dont les bordures sont floues ou les couleurs, différentes, énumère Nicolas Elazhary, médecin de famille aux urgences du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. «Ça peut suggérer un mélanome, qui est un cancer de la peau», dit-il. À l’apparition d’un ou de plusieurs de ces symptômes, mieux vaut consulter son médecin. «Parfois, le médecin est en mesure de faire une biopsie sur place, mais il peut aussi référer le patient en dermatologie pour avoir un avis», souligne Geneviève Lanteigne, médecin de famille au CISSS de la Montérégie-Centre. Si la consultation est virtuelle, on photographie notre grain de beauté pour ensuite envoyer l’image à notre médecin, au besoin.

2. Une plaie qui ne guérit pas

Si un bobo, pour lequel on a déjà consulté, met du temps à guérir, il faut surveiller les signes d’infection. «Si on remarque des rougeurs autour de la plaie, l’apparition d’un liquide jaunâtre ou verdâtre, une douleur croissante, une plaie qui coule ou de la fièvre, on peut consulter à nouveau», affirme Audrey-Anne Turcotte-Brousseau, urgentologue au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Même chose si la blessure tarde à cicatriser. «Ça pourrait témoigner d’une maladie sous-jacente, comme un diabète non diagnostiqué ou mal contrôlé, ajoute la Dre Geneviève Lanteigne. Des examens supplémentaires permettront d’adapter le traitement au patient.»

3. Un mal de tête inhabituel

Un mal de tête soudain et très sévère, annonciateur possible d’une rupture d’anévrisme, mérite une visite immédiate aux urgences. Qu’en est-il cependant d’un mal de bloc qui nous semble différent de ceux qu’on connaît ou qui survient au réveil ou après un effort? «Des maux de tête fréquents chez un patient de plus de 40 ans, on aime moins ça, admet le Dr Nicolas Elazhary. Une enquête est essentielle pour s’assurer qu’ils ne sont pas causés par une tumeur ou des saignements au niveau du cerveau.» Si on n’a jamais souffert de migraine et qu’on ressent une douleur à la tête pendant la nuit, au réveil, après un effort physique ou encore à la suite d’une chute, on voit notre médecin sans tarder.

4. Une grande soif

«Une soif extrême, une fréquente envie d’uriner et une faim importante suggèrent l’installation d’un diabète, observe la Dre Audrey-Anne Turcotte-Brousseau. Si ces symptômes apparaissent, c’est important de prendre rendez-vous avec notre médecin de famille, qui fera faire des prises de sang et posera un diagnostic.» Qu’elle soit accompagnée ou non de fréquentes envies d’uriner, une soif qui semble impossible à étancher requiert une attention médicale. «Le fait d’être déshydraté peut avoir des impacts sur les reins», indique la Dre Lanteigne, qui recommande aussi une visite chez le médecin en cas de symptômes urinaires, parfois liés à une infection.

5. Des saignements

Le Dr Elazhary est formel: mis à part les menstruations, tout saignement provenant d’un orifice situé en bas de la ceinture exige une consultation médicale, surtout s’il est récurrent. «C’est différent pour les gens qui ont déjà une pathologie connue, comme une fissure anale ou des hémorroïdes, dit-il. Mais s’il s’agit d’un saignement nouveau, il faut voir son médecin.» Dans tous les cas, qu’il s’agisse de sang dans les selles ou l’urine, de crachats sanguinolents ou de saignements gynécologiques chez une femme ménopausée, il faut porter attention à la présence d’autres symptômes, comme une perte de poids ou des sueurs nocturnes, ajoute le médecin. En présence de ces signes, de même que si les saignements sont très abondants, mieux vaut se diriger vers les urgences.

6. Une toux persistante

La petite toux sèche qui incite à se racler la gorge et qui dure plus d’un mois résulte souvent de problèmes bénins. Les deux causes les plus communes? Le nez qui coule dans la gorge ou du reflux, répond le Dr Elazhary: «Les gens n’ont pas nécessairement les symptômes de brûlements d’estomac qui lui sont souvent associés», ajoute-t-il, en précisant que la situation devient plus inquiétante si cette toux persistante est associée à d’autres symptômes. On consulte sans tarder en cas de perte de poids, de sueurs nocturnes, de fièvre, de changement dans la couleur du mucus ou de difficultés respiratoires. «Mais s’il n’y a pas d’autres symptômes qu’une petite toux pas trop agressante, on en parle plutôt à notre médecin de famille, qui pourra investiguer», dit le Dr Elazhary.

7. Des troubles de la mémoire

Il nous arrive à tous d’être distraits et d’avoir de petits oublis, mais les troubles de la mémoire et la confusion qui s’installent progressivement ne doivent pas être pris à la légère. «Quand on constate l’apparition graduelle de troubles de la mémoire chez un proche, c’est très important de consulter un médecin, rappelle la Dre Turcotte-Brousseau. Ça requiert une évaluation multidisciplinaire, incluant plusieurs examens, de même qu’une évaluation de l’environnement et du fonctionnement par un ergothérapeute.» La spécialiste conseille toutefois de se rendre aux urgences sans tarder si les troubles neurocognitifs apparaissent soudainement et qu’ils fluctuent, car il pourrait alors s’agir d’un delirium, susceptible de cacher une affection plus grave nécessitant un traitement rapide.

8. Des douleurs à l’abdomen

De nombreux problèmes peuvent être liées à ce type de douleurs, de l’appendicite à la rupture d’un anévrisme de l’aorte abdominale. Une visite médicale s’impose dans tous les cas. «Si les douleurs abdominales progressent sur des semaines ou des mois, consulter son médecin de famille est tout à fait adéquat», confirme la Dre Turcotte-Brousseau. Même les brûlements d’estomac doivent être pris au sérieux, surtout s’ils apparaissent soudainement. «On référera souvent les patients en gastroentérologie pour essayer d’en découvrir la cause», précise la Dre Lanteigne. Quand les douleurs abdominales s’intensifient en quelques heures ou quelques jours, une visite aux urgences est requise.

9. Des palpitations fréquentes

Des battements de cœur irréguliers sans aucun autre symptôme peuvent être la manifestation d’une arythmie cardiaque, c’est-à-dire un dérangement de l’activité électrique du cœur, révèle la Dre Lanteigne. «Beaucoup d’arythmies sont bénignes, mais d’autres doivent être traitées pour prévenir les problèmes à long terme.» Pour en avoir le cœur net, on en parle à notre médecin, qui veillera à en découvrir la cause. «Il sera peut-être en mesure de faire un électrocardiogramme sur place», indique la Dre Turcotte-Brousseau, qui recommande toutefois de se rendre aux urgences si d’autres symptômes – comme des sueurs, des vomissements, une douleur thoracique ou une confusion –, se manifestent.

10. Un essoufflement rapide

On se sent plus à bout de souffle qu’avant en faisant notre marche quotidienne ou en montant un escalier? Mieux vaut en avertir notre médecin. «Parfois, ça peut être l’indicateur d’un problème au niveau des poumons ou du cœur, par exemple une insuffisance cardiaque, note la Dre Lanteigne. Le médecin de famille pourra interroger son patient et l’examiner afin de trouver l’origine de cet essoufflement.» Encore une fois, des symptômes empêchant de fonctionner au quotidien requièrent une visite aux urgences. «On consulte rapidement s’il s’agit d’un essoufflement subit, accompagné de symptômes comme de la fièvre, une douleur thoracique ou une perte de connaissance», conseille la Dre Turcotte-Brousseau.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Lumières de courtoisie

Vidéos