Vieillir sans prendre de poids

Vieillir sans prendre de poids

Par Isabelle Huot docteure en nutrition

Crédit photo: iStockphoto.com

Le maintien d’un poids santé n’est pas toujours facile. Les tentations sont nombreuses: sucreries, croustilles, pâtisseries et plats de restauration rapide abondent! De plus, nous manquons souvent d’énergie pour aller marcher ou faire une activité physique de façon assidue. Que ce soit à cause d’une variation hormonale, de mauvais choix alimentaires ou d’une plus grande sédentarité, les kilos s’accumulent. Voici ce qu'il faut savoir pour mieux contrôler cette prise de poids.

Ralentissement du métabolisme de base

Le métabolisme basal est la quantité d’énergie dont l’organisme a besoin au repos. Les fonctions de base de l’organisme comme la respiration, les battements du cœur, la réparation des tissus et le maintien de la température corporelle requièrent un minimum d’énergie pour s’effectuer correctement. Influencé par plusieurs facteurs dont le sexe, l’âge ou encore le niveau d’activité physique, le métabolisme de base est exprimé en calories.

Au fil des années, ce métabolisme de base ralentit. On estime qu’il diminue de 2% à 3% par décennie après l’âge de 30 ans. La modification graduelle de certaines habitudes de vie comme l’apport calorique quotidien et le niveau d’activité physique est donc primordiale. On devrait consommer moins de calories et bouger plus.

Quelques autres constatations sont à retenir

  • Plus le pourcentage de gras est élevé, plus le métabolisme de base est bas.
  • Les femmes ont, généralement, un métabolisme de base plus bas que les hommes.
  • Les diètes alimentaires imposées à répétition peuvent réduire le métabolisme basal.

Variation des taux d’hormones

Le système hormonal joue de différentes façons sur notre organisme. Chez la femme, la ménopause, qui se produit vers le début de la cinquantaine, est la plus grande perturbation hormonale qui soit. Marquant la fin de la période de reproduction, elle provoque une grande diminution des taux d’hormones, œstrogènes et progestérone. Cette baisse du taux d’œstrogènes cause une prise de poids chez la plupart des femmes. Les experts estiment même qu’en moyenne, à la ménopause, les femmes brûlent de 100 à 200 calories de moins par jour. Fait à ne pas négliger lorsqu’on vise le maintien d’un poids santé! Saviez-vous que lorsque les femmes franchissent le cap de la ménopause, elles prennent 0,5 kg (1 lb) par année, jusqu’à concurrence de 2 à 4 kg (4,5 à 9 lb) au total?

Chez les hommes, rien de comparable à la ménopause ne peut être cité. Par contre, un faible pourcentage d’hommes, entre 45 et 65 ans, sont touchés par l’andropause. Mais cette période ne provoque pas l’arrêt de la fertilité. Cependant, comme chez la femme, les taux d’hormones se modifient. La testostérone descend à des niveaux relativement bas. Certains hommes seront alors susceptibles de prendre du poids.

Ratio muscle-graisse et tour de taille

Ratio muscle-graisse

Pour plusieurs raisons, avec l’âge, la masse musculaire laisse sa place à plus de graisses corporelles. Cette modification provoque une réduction du métabolisme de base. Si les habitudes de vie ne sont pas modifiées, une prise de poids s’ensuit. Que ce soit chez l’homme ou chez la femme, bien souvent moins actifs, cette nouvelle graisse s’accumule surtout autour de la taille et sur l’abdomen.

Chez l’homme de 45 ans et plus, la baisse de la testostérone et la hausse de la progestérone sont responsables de ce phénomène. Chez la femme, la situation est plus complexe. Selon certains experts, le corps s’obstine à accumuler cette graisse parce qu’elle viendrait pallier le manque d’œstrogènes en assurant la production naturelle de cette hormone – nécessaire au maintien du collagène ou encore à la santé des muqueuses.

Veillez à votre tour de taille et à votre santé!

Voici le tour de taille que vous devriez viser afin de réduire vos risques de souffrir de certaines maladies.

Risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’hypertension, selon le tour de taille.

Faible
Femmes: <80 cm / <31,5 po
Hommes: <94 cm  / <37 po

Accru
Femmes: >80 cm / >31,5 po
Hommes: >94 cm / >37 po

Considérablement accru

Femmes: >88 cm  / >35 po
Hommes: >102 cm  / >40po

Vous aimerez aussi:


Sauf chez quelques rares individus, la ménopause et l’andropause entraînent des changements physiologiques. Notre alimentation aurait-elle alors un rôle à jouer? Voici quelques petits trucs qui vous aideront.

Sucre blanc ou sucre brun? Miel ou sirop d’érable? Les sucres sont-ils tous égaux? Tour d’horizon pour voir s’il existe des sucres meilleurs que d’autres.

 Des légumes à découvrir
Bok choy, panais, mâche, fève edamame, voici des légumes qui mériteraient de se retrouver plus souvent dans notre assiette, non seulement pour leur saveur mais aussi pour leur valeur nutritive.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos