Les micro-pousses: petites mais costaudes!

Les micro-pousses: petites mais costaudes!

Par Anne-Christine Schnyder

Crédit photo: CHU TAI via Unsplash

Goûteuses et colorées, elles ajoutent beauté et fraîcheur aux plats, tout en regorgeant de nutriments. Les micro-pousses sont aussi craquantes que croquantes! 

Semences de légumes, fines herbes et céréales, les variétés de micro-pousses sont innombrables (amarante, aragula, bette à carde, brocoli, maïs, moutarde, pois, etc.). «Depuis que le monde est monde, on les cultive, avance Sylvie Vallée, productrice de micro-pousses certifiées bio et propriétaire de l’entreprise familiale Micro Plants Robert, à Saint-Bruno (microplantsrobert.com). L’engouement actuel vient du fait que, grâce aux analyses, on a découvert qu’elles sont beaucoup plus concentrées en bons nutriments [que leur version mature], ce qui est très bon pour notre santé.» Produites à l’intérieur, sur terreau, et exposées à la lumière artificielle ou naturelle, les micro-pousses sont disponibles toute l’année. Leur cycle de production varie entre 10 et 28 jours. «Dépendamment de la saison, de la luminosité, de la température ambiante, elles vont pousser plus ou moins vite, et avoir des feuilles plus ou moins développées.»

Leurs vertus

Comme les micro-pousses, «embryons» de plants adultes, sont très concentrées en nutriments (et, selon les sortes, en antioxydants, vitamines, minéraux, etc.), on leur prête mille et une vertus. Le trèfle rouge, par exemple, soulagerait les symptômes prémenstruels, réduirait les bouffées de chaleur et ralentirait la perte osseuse, notamment. L’amarante activerait la digestion, contribuerait à réduire le taux de cholestérol, renforcerait le système immunitaire, diminuerait la perte des cheveux et ralentirait le grisonnement. 

Cependant, faute de données et d’études québécoises spécifiques suffisantes, les nutritionnistes interrogés ne peuvent confirmer tous ces bienfaits ni préciser une quantité et une fréquence de consommation souhaitables. Ils recommandent toutefois d’en ajouter au menu: c’est une façon facile et agréable d’augmenter sa ration de légumes frais.

Comment les consommer?

Sauf indication contraire, il ne faut pas laver les micro-pousses (sinon elles deviennent flasques) ni les cuire. On ne mange que la tête des plants, la tige et les feuilles, mais pas les racines, contrairement aux germinations. Selon Sylvie Vallée, on peut commencer leur découverte par les pousses de chou, de trèfle rouge ou de brocoli, très douces au goût. «Elles sont délicieuses dans des smoothies ou des sandwiches; le maïs est excellent sur des patates pilées.»

Si on souhaite des saveurs plus corsées et plus goûteuses, «la pousse de moutarde est exquise sur du saumon ou même dans un hot-dog, celle de radis sur les viandes, les poissons, les légumes ou les pizzas. En ajoutant des micro-pousses sur notre pizza, on se crée un mets super vitaminé! Pas besoin de modifier notre alimentation, il suffit de les ajouter aux plats pour bénéficier de toutes leurs vertus. Simple!»

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos