Les choux: des légumes qui soignent

Les choux: des légumes qui soignent

Par Martine Gaudreault

Crédit photo: iStockphoto.com

La famille du chou est spécialement riche en vitamine C et en thiamine, en acide folique et en vitamine E. Plus ils sont colorés, plus la teneur en bêta-carotène est élevée. On devrait manger beaucoup de ces légumes pour leur apport en fibres alimentaires, bienfaisantes à la fois pour la régularité intestinale et le contrôle du cholestérol et du sucre sanguin.

Potassium et magnésium s’y retrouvent en quantités dignes de mention. Le fer y abonde aussi, mais dans une forme que le corps assimile moins bien que le fer présent dans les aliments de source animale comme la viande et le foie. On ne peut donc se fier uniquement sur ces beaux légumes pour traiter ou prévenir l’anémie...

Très faible en calories, on pourra en abuser sans remords si, au lieu de les asperger de sauce grasse ou de beurre, on les additionne plutôt de fines herbes, d’épices, de yogourt, de jus de citron, d’orange ou de lime!

Crucifères = moins de cancer
Les crucifères contiennent de grandes quantités de phytonutriments, des substances actives dans la prévention, l’interruption et la guérison de certains cancers, notamment ceux touchant les poumons, l’estomac, l’intestin (cancer colorectal) et la vessie, ainsi que, dans une moindre mesure, l'endomètre et les ovaires. Selon le Journal of the National Cancer Institute, leurs fibres alimentaires pourraient diminuer de 30% à 50% le risque d'être atteint d'un cancer du côlon. Selon de récentes études du centre de recherche sur le cancer de Seattle, les hommes qui consomment plus de 3 portions de crucifères par semaine tels le chou et le brocoli peuvent réduire le risque de cancer de la prostate de 41%. Pour profiter de l’effet protecteur, on consommera au moins 3 1/2 t (875 ml) par semaine de brassica.

La cuisson du chou

La cuisson
On rince les brassica à fond pour retirer le maximum de pesticides. Vous n’aimez pas le goût prononcé de ces légumes? Servez-les crus, avec une trempette ou en salade! De toute façon, comme plusieurs nutriments sont fragiles à la chaleur, ils gardent une plus grande part de vitamines quand ils sont mangés crus. Sinon, on les cuira rapidement à la vapeur ou à feu vif, avec le moins d’eau possible, et on portera l’eau à ébullition au préalable. La fraîcheur influence la cuisson: plus un légume est frais, moins il est long à cuire. On les rehaussera d’une sauce à base de yogourt ou d’une sauce au fromage. On peut aussi ajouter du jus de citron à l’eau de cuisson. Certains crucifères, comme les choux de Bruxelles, le rapini et le chou frisé, ne se consomment que cuits.

Quand c’est beau, c’est bon!
Le chou-fleur se décline maintenant en différentes couleurs. En plus d’égayer nos assiettes, la couleur ajoute des vitamines! Essayez une salade de chou-fleur ultra-colorée en osant les divers hybrides que l’on retrouve maintenant sur le marché: chou-fleur orangé dit cheddar, broco-fleur, d’un vert très tendre et, le dernier venu, d’une magnifique couleur pourpre.

Anticoagulants et légumes verts
Si vous prenez des anticoagulants comme le Coumadin, il n’est certes pas défendu de manger des légumes verts, mais il vaut mieux en contrôler la consommation car ils contiennent de la vitamine K qui pourrait agir sur le temps de coagulation de votre sang et interférer avec vos médicaments.

Si vous en mangez régulièrement, votre dose de médicament est donc ajustée en conséquence et cela ne devrait poser aucun problème. Si vous souhaitez soudainement augmenter sensiblement votre consommation, il serait sage d’en discuter avec votre médecin.

Vous aimerez aussi:
Être végétarien à temps partiel est une option santé qui gagne de plus en plus d’adeptes. Une façon de réduire en douceur son apport en viande.
Si le régime végétarien équilibré est très bon pour la santé, il nécessite cependant que l’on fasse des changements importants dans sa façon de s'approvisionner et de préparer les repas.
Des légumes à découvrir
Bok choy, panais, mâche, fève edamame, voici des légumes qui mériteraient de se retrouver plus souvent dans notre assiette, non seulement pour leur saveur mais aussi pour leur valeur nutritive.


Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos