Les trouvailles d’Isabelle Huot: soja, canneberge et courge

Les trouvailles d’Isabelle Huot: soja, canneberge et courge

Par Isabelle Huot

Crédit photo: iStockphoto.com

Le début des années 2000 a placé le soja au rang des superaliments. Efficace pour réduire le cholestérol sanguin, renforcer la masse osseuse, prévenir les cancers hormonodépendants (sein et prostate), voire alléger les symptômes associés à la ménopause, le soja s’est vu attribuer mille vertus. Puis des chercheurs américains ont analysé 200 essais cliniques sur le soja. Leur conclusion: cette légumineuse n’est pas exactement la panacée que l’on croyait!

D’accord, son pouvoir d’abaisser le cholestérol sanguin recueille le plus de preuves scientifiques, mais son rôle dans la réduction des bouffées de chaleur et l’amélioration de la densité osseuse est controversé. En ce qui concerne la prévention du cancer du sein, il serait plus efficace lorsqu’il est consommé dès l’enfance (soit avant la puberté). Enfin, grâce à ses protéines végétales de qualité et à sa faible teneur en gras saturés, le soja reste un aliment des plus santé. Seules les femmes qui ont eu un cancer du sein ou qui ont une prédisposition génétique à en avoir un devraient éviter d’en consommer tous les jours.

La canneberge: un fruit aux multiples vertus

Il y avait longtemps que les canneberges étaient jugées utiles à la prévention des infections urinaires, lorsque cette croyance populaire a été appuyée par de véritables études scientifiques. L’explication fournie: grâce à leur teneur en proanthocyanidines, les canneberges limitent l’adhérence des bactéries aux parois de la vessie et, ainsi, préviennent les infections. Plus récemment, des études cliniques ont montré que, grâce aux antioxydants qu’elle contient, la canneberge peut aussi jouer un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires.


Ce petit fruit rouge aiderait également à prévenir la carie dentaire: il empêcherait les bactéries, tel le Streptococcus mutans, responsable de la carie et de la plaque dentaire, d’adhérer à la surface des dents. Sont également appréciés le rôle de la canneberge dans la prévention des ulcères gastriques ainsi que ses effets bénéfiques sur la vision. Compte tenu de l’ensemble des données actuelles, comment ne pas recommander une consommation régulière, voire quotidienne, de canneberges?

La courge Butternut, pour les antioxydants

De la même famille que le melon, la citrouille et le concombre, la courge Butternut (une variété de courge musquée, nom qu’on lui donne également) est des plus appréciées pour son goût de noix et son arôme fruité. Sa forme rappelle celle de la poire et sa chair est ferme, de teinte jaune. Sa richesse en bêtacarotène en fait un légume de choix pour enjoliver le teint durant les mois frisquets. 

Cet antioxydant pourrait même rehausser les capacités de défense du système immunitaire. Avec sa saveur légèrement sucrée, teintée d’un arôme de beurre, la courge Butternut peut être consommée crue ou cuite. Excellente en potages, elle peut aussi être apprêtée en gratin, en tarte, en ragoût, en purée et en confiture. 

Vous aimerez aussi:
 Potage de courge au romarin, ciboulette et crème sure


 Potage à la pomme et à la courge doubeurre


Les fèves edamame contiennent plus de protéines que les autres types de légumineuses. Ces protéines sont de haute qualité, plus complètes que celles des légumineuses en général.


Le lait et les produits laitiers sont essentiels à la santé. Mais est-il possible de le remplacer par un autre aliment? Quelle différence y a-t-il entre le lait et la boisson de soya?
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos