Cap sur l’hydratation

Cap sur l’hydratation

Par Isabelle Huot

Crédit photo: Laurence Labat

Les besoins en eau varient notamment selon le niveau d’activité physique, l’âge, le sexe ainsi que la température et l’humidité ambiantes. Au Canada, les recommandations sont présentées sous la forme d’apports suffisants (AS). Les AS tiennent compte de l’apport en eau totale, incluant l’eau et les boissons, qui comblent 80 % des besoins d’hydratation, de même que les aliments.

Au cours de la journée, le corps perd de l’eau via l’urine, les selles, la respiration, la peau et la sueur. Il envoie un signal de soif lorsque la perte de poids causée par la déshydratation atteint 1 %. À 5 %, des symptômes tels qu’une sécheresse au niveau de la bouche, des maux de tête et une difficulté à se concentrer apparaissent. À 10 %, elle peut être fatale. Il est donc important de remplacer les pertes hydriques régulièrement durant la journée afin de diminuer le risque de déshydratation.

 

Tous les liquides hydratent-ils?

Outre l’eau, les tisanes, le lait, les boissons végétales et les jus comblent les besoins hydriques. C’est aussi vrai pour les boissons caféinées (thé, café) puisque les recherches ne permettent pas d’affirmer que la caféine a un effet diurétique pouvant engendrer la déshydratation. Au-delà de 180 mg par jour (environ 2 espressos), elle peut augmenter la miction de façon temporaire chez certaines personnes. L’alcool, par contre, a un effet diurétique qui facilite l’élimination de l’eau par l’organisme et peut augmenter le risque de déshydratation, notamment à jeun. Consommer de l’alcool avec de la nourriture, en alternance avec de l’eau, peut réduire ce risque.

 

Du côté des aliments

Ceux-ci comblent environ 20 % des besoins hydriques. Les fruits et les légumes frais représentent les meilleures sources d’eau alimentaires.

 

Pourcentage d'eau contenu dans les fruits et légumes

 

Apport suffisant en eau

 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos