Le couple peut-il survivre à l’infidélité?

Le couple peut-il survivre à l’infidélité?

Par Suzanne Décarie

Crédit photo: iStockphoto.com

Ça passe…

C’est par un coup de téléphone que Bernard, 50 ans, a appris que sa conjointe le trompait. «Savez-vous que mon mari couche avec votre femme depuis six mois?» Douche froide. «Où étais-je tout ce temps? Comment ai-je pu ne rien voir?» Brisé, Bernard ne cessait de se tourmenter en imaginant mille scénarios mettant en scène un bel amant savant et attentionné avec qui il ne pouvait rivaliser.

Sa femme a reconnu sa liaison. Flattée d’être courtisée, émue d’être entendue, elle trouvait ailleurs ce que leur relation ne lui offrait plus. Elle s’était sentie revivre, sans jamais vouloir faire de mal à Bernard à qui elle se disait encore attachée. Elle et son amant ont rompu dès la découverte de leur histoire. Et après bien des pleurs, des discussions, de la froideur et des éclats, Bernard et elle ont choisi de poursuivre ensemble leur route.

… ou ça casse

«C’est une brûlure, un tremblement de terre, un gouffre qui s’ouvre», résume Louise, 54 ans, qui a découvert par hasard l’infidélité de son époux. Il n’était pas à son bureau lorsqu’elle s’y est arrêtée à l’improviste. Ses confrères l’ont accueillie gentiment, mais elle a senti un malaise dans l’air. «J’ai tout de suite pensé qu’il était avec une femme, alors que je ne suis pas jalouse du tout», dit-elle. Saisie de vertige, se fiant à son instinct, elle le questionne le soir venu.

Il avoue sa liaison avec une collègue. «Ce n’était pas sa première aventure et j’aurais encore pardonné, mais plus jamais je ne l’aurais cru. Il avait trop abusé de ma confiance et de ma naïveté. J’avalais toutes ses excuses. Depuis un moment, il était toujours trop fatigué ou trop pris pour l’amour ou les activités à deux. Je le plaignais d’être si épuisé!, raconte Louise. Après 25 ans de vie commune, il a choisi de vivre ce nouvel amour. J’en ai voulu à mort à cette femme, même si je sais qu’elle n’a rien forcé.»

Trahison et humiliation

Le choc de la découverte est brutal. «Cela peut causer un séisme qui s’apparente au syndrome du choc post-traumatique, dit Yves Dalpé. Plusieurs deviennent obsédés: le film de l’infidélité défile sans arrêt dans leur tête. C’est la situation la plus susceptible de détruire un mariage.»

Ce qui fait le plus mal, c’est la trahison, précise François St-Père. Trahison doublement déchirante quand on connaît la personne avec qui l’on a été trompé. Trahison amère lorsque l’autre brandit les attributs d’une jeunesse triomphante contre laquelle on reste sans armes. Et comme c’est humiliant de penser que d’autres savaient ce que l’on ignorait! On peut en venir à accuser nos proches d’avoir participé à cette conspiration du silence, de nous avoir à leur tour trahi.

Aventure d’un soir ou longue liaison, la personne qui partage notre vie n’a pas été honnête. On a tout à coup l’impression de ne plus la connaître, de ne plus savoir à qui l’on a affaire, d’avoir vécu dans la supercherie depuis des années peut-être.

Après l'infidélité

L’après

Parfois, l’infidélité compromet la relation. Tout dépend de la gravité de ce qui est arrivé et de la personnalité de la personne trompée. Certaines personnes sont si affectées par la trahison qu’elles ne peuvent plus avancer. C’est ainsi que l’aveu d’une lointaine aventure d’un soir mène des couples au divorce, alors que d’autres survivent à de longues liaisons.

«Il faut d’abord comprendre ce qui s’est passé, se demander quel est le sens de cette infidélité, explique Yves Dalpé. Si elle s’est produite parce que l’infidèle avait déjà envie de s’en aller, l’échec du couple est garanti.» Louise reconnaît que la dernière infidélité de son conjoint était en quelque sorte sa sortie de secours. Il ne savait pas comment quitter une vie de couple qui ne le satisfaisait plus depuis un bout de temps.

Mais lorsque l’infidélité survient parce que l’un des conjoints vit des insatisfactions assez récentes et surmontables, le couple peut s’en sortir, surtout quand les conjoints font les efforts nécessaires. L’aventure de sa femme a permis à Bernard de réaliser à quel point elle lui était précieuse. Au fil des ans, il en était venu à la tenir pour acquise, laissant la grisaille s’installer entre eux, et les frustrations s’accumuler. L’infidélité l’a tiré de sa léthargie et a eu un effet tonifiant sur un mariage que ni l’un ni l’autre n’étaient prêts à abandonner.

«La découverte de l’infidélité peut s’avérer bénéfique lorsqu’elle provoque une crise mobilisatrice qui pousse les couples à faire le point sur leur relation, à remettre leurs habitudes en question, à secouer leur inertie et les incite à approfondir plusieurs aspects de leur vie», note François St-Père en rappelant qu’il est possible de changer. Certains s’en sortent même très bien et finissent par atteindre un degré de bonheur et de satisfaction qu’ils n’avaient jamais encore connu.

Mais avant d’entreprendre des changements, il faut que l’infidèle quitte son amant ou sa maîtresse, admette ses torts, s’excuse sincèrement et manifeste son désir d’améliorer la relation. Pour la personne trompée, le plus grand danger est de se prendre pour une victime, de s’apitoyer sur son sort et de punir l’autre. «Il faut que chacun soit lucide, qu’il voie quel a été son rôle dans la tournure des événements, et se demande comment le couple en est arrivé là», souligne Yves Dalpé.

Dans l’histoire du couple, il y aura l’avant et l’après. Il en restera peut-être une blessure, et peut-être que l’inquiétude persistera. Il faudra du temps pour rebâtir la confiance. Puis un jour, à force d’attentions, de présence, de dévouement et de tendresse, ça y sera, on la sentira.

Internet et infidélité

Internet et infidélité

Sessions de clavardage, relations virtuelles, sites de rencontre, sites érotiques… On peut maintenant, de chez soi, établir des liens avec des centaines de personnes. «Cela va avoir une incidence sur la vie amoureuse», croit François St-Père, qui remarque que les hommes visitent surtout les sites pornos, alors que les femmes cherchent davantage les échanges.

Certains en arrivent à préférer les relations virtuelles aux relations réelles. «Les trois quarts des gens qui vont sur les sites érotiques se masturbent», remarque François St-Père. Ça fait beaucoup d’autosatisfaction, mais peu de relations qui s’améliorent : on n’est pas obligé d’être attentif et gentil, on a accès à de la nouveauté sans avoir à se déplacer et sans craindre les MTS.

Internet multiplie les occasions d’infidélité. «Les gens finissent par se donner rendez-vous», note Yves Dalpé qui se souvient de la déroute d’un homme d’âge mûr qui venait d’apprendre que sa femme fréquentait des jeunes hommes sur le Net.

De plus en plus de gens consultent un spécialiste après avoir découvert que leur partenaire passe des heures à naviguer en eaux troubles, affirment les psys. «Cela va avoir une incidence sur la vie amoureuse», croit François St-Père.

Mise à jour: août 2008


Vous avez aimé cet article? Prenez plaisir à découvrir le magazine en cliquant ici!

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos