La sexualité chez la femme après 50 ans

La sexualité chez la femme après 50 ans

Par Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

Crédit photo: iStockphoto.com

La plupart des femmes plus âgées, surtout celles qui demeurent actives sexuellement, maintiennent la capacité d’avoir des orgasmes normaux. Mais au fil du vieillissement, le corps de la femme change, ainsi que ses organes sexuels.

Ménopause et lubrification


À la suite de la ménopause, le corps de la femme produit moins d’œstrogènes (hormones féminines). Le faible niveau d’œstrogènes crée des changements physiques qui peuvent affecter l’activité sexuelle. Ainsi, le vagin pourrait prendre plus de temps à se réchauffer et à se lubrifier lorsque vous êtes excitée. Celui-ci devient également moins élastique, rendant ainsi la relation sexuelle moins aisée ou même douloureuse. Certaines femmes évitent même les relations sexuelles parce qu’elles les trouvent moins agréables qu’auparavant.

Vous ne devriez pas avoir à souffrir de relations sexuelles douloureuses simplement parce que votre lubrification naturelle n’est pas suffisante. D’autres moyens existent pour rendre la pénétration aisée et agréable. Bon nombre de pratiques et de produits peuvent permettre de stimuler votre lubrification naturelle.

  • Utilisez du lubrifiant. Les lubrifiants sexuels à base d’eau ou ceux spécialement fabriqués pour les femmes plus âgées sont disponibles à grande échelle. Ceux-ci se présentent sous forme de gel et de suppositoire et devraient être appliqués libéralement sur le vagin juste avant la relation sexuelle.
  • Prolongez les caresses et les jeux amoureux au cours des préliminaires. L’application d’un lubrifiant peut être un formidable ajout aux préliminaires. S’attarder aux préliminaires peut vous rendre plus réactive, intéressée et excitée en ce qui concerne la sexualité.• Ayez recours à une lubrification vaginale. Les lubrifiants vaginaux permettent également d’accroître la lubrification et l’élasticité vaginale.
  • Pratiquez l’activité sexuelle de façon régulière. Plus vous avez des activités sexuelles qui comprennent la pénétration, plus il sera facile de maintenir la lubrification et l’élasticité.
L’hormonothérapie, prise à court terme pour maîtriser les symptômes ménopausiques, comme les bouffées de chaleur, soulagera souvent la sécheresse vaginale. Après l’interruption de l’hormonothérapie orale ou transdermique, vous pourriez vouloir envisager des traitements intravaginaux à administration locale pour éviter la sécheresse vaginale et l’inconfort. L’administration locale d’œstrogènes dans le vagin améliore habituellement la circulation sanguine vers la zone vaginale, rehaussant ainsi la sensation et la lubrification accompagnée de risques minimaux pendant un traitement de longue durée. Trois moyens de prendre les œstrogènes intravaginaux topiques sont disponibles.

  • Anneau vaginal: un petit anneau de plastique libérant la quantité appropriée d’œstrogène pour une santé vaginale optimale. L’anneau s’insère dans le vagin et y demeure en place pendant trois mois;
  • Comprimé: un petit comprimé d’œstrogènes inséré dans le haut du vagin deux fois par semaine;
  • Crème: crème d’œstrogènes conjuguée insérée au moyen d’un petit applicateur deux fois par semaine.

Atténuation du désir

Atténuation du désir


À la suite de la ménopause, le corps de la femme produit moins de testostérones, soit les hormones masculines. La testostérone joue un rôle important dans la création des pensées et de l’excitation sexuelles tant chez les femmes que chez les hommes. La baisse du niveau de testostérones entraîne souvent une atténuation de l’appétit sexuel. C’est normal, mais ça ne veut pas dire que votre désir disparaîtra complètement. Bien que des options d’hormonothérapie substitutive de testostérones ainsi que d’œstrogènes existent, des risques y sont associés. Consultez votre médecin avant d’envisager toute forme d’hormonothérapie.

Une atténuation du désir peut également être liée à d’autres facteurs, comme la dépression, le stress, la fatigue ou l’utilisation de certains médicaments (par exemple des médicaments pour l’hypertension artérielle et des antidépresseurs). Si vous croyez que votre perte de désir sexuel ou celle de votre partenaire est un effet indésirable d’un médicament prescrit, ne prenez pas la décision d’en interrompre l’utilisation de votre propre chef, parlez-en à votre médecin.

Toutefois, une baisse de désir peut tout simplement vouloir dire que vous devez trouver de nouveaux moyens pour rendre votre vie sexuelle amusante et excitante. En faire une priorité vous permettra de garder votre relation étroite et de rester connectés. Réglez tous les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent et n’ayez pas peur d’essayer de nouveaux trucs. Bien que la sexualité puisse exiger un peu plus d’effort et d’engagement de la part de chacun des partenaires, ça ne veut pas nécessairement dire qu’elle est moins agréable.


Image corporelle


Certaines femmes ne se sentent pas à l’aise avec la façon dont leur corps vieillit. Elles peuvent penser que leurs nouvelles rides, leurs cheveux gris ou leur gain de poids les rendent moins attrayantes. Cela aura un effet sur leur capacité à rechercher et à apprécier les moments intimes. Si vous luttez contre votre image corporelle, rappelez-vous que votre vitalité, sensualité et désir d’aimer ne s’envolent pas au fil des ans. La passion, envers vous-même et votre partenaire, est toujours une partie importante de votre vie. L’attirance et la sensualité ne disparaissent pas avec l’âge, elles se modifient.

  • Misez sur vos forces.
  • Soyez créative en tentant de trouver des moyens pour vous sentir attrayante. Prenez plus de temps pour vous-même lorsque vous vous préparez le matin pour votre journée. Portez du parfum (si c’est ce que vous aimez); achetez de la lingerie ou des sous-vêtements spéciaux. Dorlotez-vous.
  • Concentrez-vous sur le fait de faire plaisir et de vous faire plaisir.

Tiré de masexualite.ca, site Web de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.


Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos