Nouvelles pistes pour ralentir le déclin cognitif

Nouvelles pistes pour ralentir le déclin cognitif

Par Jessica Dostie

Crédit photo: iStock

On rappelle souvent l’importance de l’activité physique à tout âge. Voici un argument de plus: des chercheurs montréalais ont constaté un déclin cognitif plus rapide chez les adultes âgés dont la masse musculaire est plus faible comparativement à ceux dont la masse musculaire est qualifiée de normale.

C’est donc dire qu’il serait possible de faire quelque chose pour ralentir un éventuel déclin, explique Stéphanie Chevalier, docteure en nutrition et scientifique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, qui a dirigé l’étude.

«L’exercice – plus particulièrement l’exercice contre résistance – et une bonne alimentation, comportant un apport en protéines suffisant, peuvent contribuer au maintien de la masse musculaire au fil des ans», précise-t-elle par voie de communiqué.

Pour faire suite à ces conclusions, obtenues à partir des données de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, les scientifiques comptent maintenant essayer de déterminer si le maintien ou l’augmentation de la masse musculaire a un effet mesurable sur le déclin cognitif.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos