La raquette, un sport qui gagne en popularité

La raquette, un sport qui gagne en popularité

Par Claudine Hébert

Crédit photo: iStockphoto.com

Qui aurait cru que la raquette, une activité vieille de plus de 6 000 ans, se hisserait en tête des sports les plus in en Amérique du Nord? Munies de crampons, d’alliages en aluminium et de matériaux dérivés du plastique et du caoutchouc, la raquette, dorénavant légère et très efficace dans la neige, est entrée dans l’ère moderne. Elle compte plus de 700 000 adeptes au Québec, soit le double du nombre de joueurs de hockey amateurs!

Claude Proulx peut témoigner de cet engouement. Depuis que ce guide de voyage de 62 ans et son épouse, Danièle Maher, se sont offert des raquettes en aluminium il y a 5 ans, ils ont découvert un sport zen. «Contrairement au ski de fond où l’on est porté à ouvrir la machine, la raquette plonge ses adeptes dans un état de relaxation et de détente. Elle permet de savourer la nature, de s’arrêter sur un cap et d’admirer le panorama en silence», souligne ce résidant de Ville Saint-Laurent.

Le couple, qui a déjà franchi les Chic-Chocs en raquette, a acheté plusieurs paires de raquettes pour son chalet de Saint-Adolphe-d’Howard, une municipalité reconnue pour la qualité de ses sentiers enneigés. «On veut en faire profiter nos invités!», s’exclame le passionné Claude.

François Guillot, directeur du parc national des monts Valin, au Saguenay, n’est pas surpris de cet emballement. «Avec leurs crampons, les modèles en aluminium permettent aux gens de pratiquer la randonnée pédestre en montagne, mentionne-t-il. Ces raquettes permettent également de démocratiser l’activité physique extérieure et encouragent les gens qui n’avaient jamais pratiqué de sport de plein air à bouger.»

Il faut dire que la raquette aide à garder la forme. L’activité sollicite vivement le système cardiovasculaire et les muscles. Selon les conditions de neige et le degré d’inclinaison des sentiers, il est possible de brûler de 350 à 1 000 calories l’heure. La raquette constitue également une activité physique à faible impact pour les articulations des chevilles et des genoux.

Inondée d’appels téléphoniques provenant de raquetteurs en quête des plus beaux sentiers, la Fédération québécoise de la marche a même publié un guide, Raquette et marche hivernale au Québec, qui recense plus de 500 sentiers à travers la province. On y trouve les populaires circuits des parcs nationaux, mais aussi de petits trésors balisés où la neige vierge est quasi garantie!

Bien choisir ses raquettes

Bien choisir ses raquettes

  • Premier critère: votre poids (incluant le sac à dos). La largeur et la longueur des raquettes varient selon le poids de son utilisateur. Plus le poids est élevé, plus le cadre du modèle sélectionné doit être long et large pour favoriser une meilleure flottaison dans la neige. Informez-vous auprès d’un représentant dans une boutique de sports, ou consulter le site Internet du fabricant.
  • Vous privilégiez les sorties en montagne? Optez pour un modèle muni de crampons et d’une fixation qui pivote à 90° pour donner une meilleure stabilité au pied dans les montées enneigées ou glacées. Pour les sentiers plats, la fixation pivotante n’est pas nécessaire.
  • Tenez compte de la qualité du harnais et de sa solidité. S’ajuste-t-il facilement? S’attache-t-il bien au pied? Évidemment, choisissez un modèle de raquette compatible avec vos bottes de randonnée.
  • Si possible, testez le modèle avant de l’acheter. La plupart des parcs nationaux du Québec, centres de plein air et boutiques d’équipements de plein air offrent un service de location de raquettes. Certains établissements déduisent le coût de la location s’il y a achat. Comptez au moins 200$ pour l’achat d’une paire de raquettes de qualité.

Où aller pour faire de la raquette?

Où aller pour faire de la raquette?


Réseau plein air de Saint-Adolphe-d'Howard. Plus de 35 km de sentiers pour tous les calibres. Hors-piste permis. Soirées pleine lune. Location de raquettes.  www.stadolphedhoward.qc.ca

Parc national du Mont-Orford, secteur Stukely. Plus de 23 km de sentiers, dont les circuits faciles près de l’étang aux Cerises; 3 refuges et centre de location. Hors-piste interdit.  www.parcsquebec.com

Sentier des Caps de Charlevoix. Ce réseau de 50 km parcourt 11 caps en bordure du fleuve Saint-Laurent, dans Charlevoix. Une suggestion : l’aller-retour au refuge La Faille (9 km), près de Saint-Tite-des-Caps, qui mène au sommet d’une vertigineuse crevasse. Hors-piste interdit.  www.sentierdescaps.com

Parc national des monts Valin, Saint-David-de-Falardeau.
Plus de 65 km de sentiers, dont 20 km dans le secteur féerique de la Vallée des Fantômes. Plusieurs refuges pour longues randonnées. Hors-piste interdit.  www.parcsquebec.com

Parc de la Gatineau, Gatineau. Plus de 25 km de sentiers. Haltes, avec bois de chauffage, aménagées tout au long des sentiers. Hors-piste permis, sauf sur les lacs et dans les sentiers de ski de fond. Accès gratuit. Location de raquettes. www.capitaleducanada.gc.ca/gatineau

Au Diable Vert, Sutton. Réseau de 12 km de sentiers qui communique avec le parc d’environnement naturel de Sutton et les sentiers de l’Estrie. Excursions en soirée les week-ends de pleine lune. www.audiablevert.qc.ca

Parc régional de la Forêt Ouareau, Notre-Dame-de-la-Merci. Une agréable occasion de découvrir les beautés cachées de Lanaudière. Plus de 55 km de parcours avec refuges. Hors-piste permis. www.matawinie.org 

Vous aimerez aussi:
Pour la raquette et le ski de fond, laissez-vous charmer par ces six belles destinations! Du plaisir à pleins sentiers.
Voici quatre sports d’hiver et leurs bienfaits, des sports pour garder une forme superbe dans le plaisir! En vedette: patin, ski de fond, raquette et ski alpin.
Pêche blanche, ski, raquette et montoneige… jumelés à la convivialité régionale légendaire: quel plaisir!
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos