Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

En marche!

En marche!

Par Caroline Fortin

Crédit photo: Photo par Arek Adeoye sur Unsplash

Il est multimillionnaire… en nombre de foulées effectuées. Entretien avec un passionné qui marche tous les jours, depuis toujours, pour s’y mettre ou s’y remettre nous aussi.

À 72 ans, Denis Chagnon, retraité du secteur des communications, est plus en forme que bien des plus jeunes. Son secret? La marche au quotidien, beau temps mauvais temps. Il vient d’ailleurs de publier L’homme qui marche partout, où il livre ses réflexions sur les nombreux avantages de cette activité accessible à tous et ne nécessitant qu’une bonne paire de souliers.

Quand avez-vous intégré la marche à votre quotidien?

Je marche depuis que je suis tout petit. Vers l’âge de six ans, j’allais à l’école et servir la messe à pied. J’ai marché pour me rendre à mon école secondaire, puis à l’université, puis au bureau. Avant de prendre ma retraite, je travaillais à l’Organisation de l’aviation civile internationale, à Montréal. Je partais de chez moi dans le Vieux-Longueuil, je marchais jusqu’au métro, puis rendu sur l’île, je marchais 30 minutes jusqu’au bureau, et vice-versa. Au total, ça me faisait entre 10 et 12 kilomètres par jour, et c’est encore ma moyenne aujourd’hui. La température ne m’arrête pas, sauf en cas de forts orages, et je me mets alors à l’abri le temps que ça passe.

Que représente la marche pour vous?

Un mode de transport privilégié et non une performance: je ne me soucie pas de mon kilométrage à l’heure. Tous les bienfaits de la marche – pour le corps, le cœur et l’âme – se retrouvent dans ce rythme normal, par opposition à rapide, qu’on peut tous adopter. Ce faisant, on sort chaque jour, on profite du grand air, on visite des quartiers différents, on rencontre des gens au hasard, simplement en leur disant bonjour. Pour moi, c’est aussi l’ultime liberté: il n’y a pas de contraintes, on marche où on veut, sans itinéraire précis. Et puis, la marche est aussi une forme de méditation puisqu’on est toujours dans l’instant présent.

Où aimez-vous marcher?

À Montréal, puisque les quartiers sont diversifiés et qu’on découvre toujours quelque chose de nouveau. J’aime aussi les très longues marches d’une journée, du Vieux-Longueuil à la croix du mont Royal, aller-retour. J’en profite pour dîner au sommet, je me sens comme si j’étais en expédition. Au Jardin botanique, dans la section des Premières Nations, on oublie carrément qu’on est en ville. Et tous les parcs où il y a des arbres, pour prendre des bains de forêt.

Quels sont ces bienfaits que vous en retirez?

On oxygène son cerveau, on développe certains muscles dans les jambes, on renforce ses articulations. Et plus on marche régulièrement, plus on se sent bien. On est plus flexible, les réflexes sont meilleurs, les jambes sont plus fortes, donc on s’équilibre davantage. La marche peut aussi réduire et même éliminer les dommages que le stress cause au corps. C’est bon aussi pour le moral. Il est difficile d’être déprimé quand on marche! Et c’est bénéfique pour l’inspiration: quand on cherche une réponse à quelque chose, on va marcher!

Comment se motiver quand on part de zéro?

Le plus difficile, c’est de sortir! Moi-même, il y a des jours où ça ne me tente pas, surtout s’il pluviote. Juste ouvrir la porte, se rendre à la rue, commencer à marcher, c’est comme si on prenait notre deuxième souffle. Alors, mon conseil serait de marcher avec quelqu’un, de se donner rendez-vous, de créer l’habitude. Ensuite, se dire et se rappeler que c’est bon pour soi, qu’on se sentira bien après avoir marché.

Infos à jemarchepartout.com.

Tant de bénéfices!

De nombreuses études l’ont démontré: mettre un pied devant l’autre a plusieurs effets positifs sur le corps… et l’esprit. On devrait viser 7500 pas par jour pour en retirer ces bienfaits, dont voici quelques-uns. La marche…

• améliore la capacité aérobique et la fonction cardiorespiratoire;

• contribue à réduire la tension artérielle, à diminuer le taux de cholestérol sanguin, à augmenter la densité osseuse, à améliorer le sommeil, à réduire le stress et l’anxiété, et à réduire le risque de maladie cardiaque;

• renforce et tonifie les muscles inférieurs;

• favorise l’équilibre;

• augmente l’espérance de vie;

• facilite la digestion;

• améliore l’humeur grâce à la production d’endorphines.

 

 

Sources: Agence Science-Presse, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, regroupement Monchiro.ca.

 

 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Lumières de courtoisie

Vidéos